Thé

Thé italien

Thé italien

Thé italien, l’or vert

Au fil des ans, de nombreuses tentatives de culture de thé italien ont été effectuées. Le premier pas fut franchi à Pavia, où on a essayé de planter une variation du « Camélia chinois » au jardin botanique. Malheureusement, aucun thé vert n’a jamais été produit par le « Camelia Thea Ticinensis« , et le temps passa jusqu’au début des années 70, période à laquelle les italiens se découvrirent une passion pour le thé glacé.

Si, en Italie, le rituel de ce breuvage fut découvert plus tard qu’en Hollande ou en Angleterre (dont les compagnies maritines en transportaient les feuilles comme matériel de remplissage des cales, avant de déceler leur intérêt commercial), à la fin du 17e siècle les amateurs de ses bénéfices physiques et sociaux intrinsèques et particuliers ont commencé à se faire connaître. La tradition du thé italien servi glacé est jeune mais très importante et diffusée: après presque cinq décennies, la consommation de la boisson fraîche règne en maître pendant les mois estivaux.

A l’aube du nouveau millénaire une nouvelle tentative a vu le jour à S. Andrea di Compito (province de Lucca en Toscane). On y a planté quelques rangées le long du torrent Rio Visona, 1400 plantes au total, capables de produire 5 kg par an de pur thé italien noir, vert et semi fermenté à la saveur unique et envoûtante.

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.