AccueilsécuritéJournées mondiales de la désertification et des réfugiés, un budget aride

Journées mondiales de la désertification et des réfugiés, un budget aride

Désertification, sécheresse, pénurie d'eau. Agriculture intensive, pillage et dégradation des sols. Des événements climatiques aussi extrêmes que pauvreté  et la gloire. Migrations. Le  fil rouge  qui lie l'environnement aux peuples est de plus en plus rouge, comme la terre aride. Ce n'est pas un hasard si les Journées mondiales de lutte contre la désertification et la sécheresse et d'aide aux réfugiés, les 17 et 19 juin, se succèdent. Bonne résolution, 'Cultivons l'avenir ensemble'. (1)

Désertification et crise sociale, le défi planétaire

La Convention sur la lutte contre la désertification  (Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, UNCCD) a été formalisée le 17.6.94 aux Nations Unies. Un quart de siècle plus tard, nous revenons pour en parler dans le contexte de  Objectifs de développement durable  (ODD). Objectif de développement durable n° 15 est en fait 'La vie terrestre'. LoL, la vie sur la planète terre !

»Protéger, restaurer et encourager l'utilisation durable de l'écosystème terrestre, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, stopper et inverser la dégradation des terres, et stopper perte de diversité biologique»  (ODD n° 15).

La pertinence planétaire  du phénomène en termes de biodiversité, de sécurité environnementale, de stabilité socio-économique et de développement durable est mis en évidence dans les données suivantes :

- 2,6 milliards de personnes  ils dépendent directement de l'agriculture, mais 52% des terres utilisées pour l'agriculture sont affectées, de manière plus ou moins importante, par la dégradation des sols. La perte de terres arables est estimée entre 30 et 35 fois son taux historique. En raison de la sécheresse et de la désertification, 12 millions d'hectares sont perdus chaque année (23 ha par minute).

- 1,8 milliard d'êtres humains, d'ici 2025, ils vivront dans des conditions de pénurie absolue. Les deux tiers de la planète seront en situation de stress hydrique.

- 1,6 milliard d'individus  - dont 70 millions d'autochtones - dépendent pour leur subsistance des forêts, qui abritent plus de 80 % des espèces terrestres d'animaux, de plantes et d'insectes. Au cours de la seule période quinquennale 2010-2015, plus de 3,3 millions d'hectares de zones forestières ont été détruits.

- 70,8 millions de réfugiés  - dont la Journée mondiale est célébrée aujourd'hui, 19 juin - ont été enregistrés en 2018. Un nombre record dans les 70 ans d'histoire du HCR (le Agence des Nations Unies pour les réfugiés), composée à 50 % de mineurs. (2) Selon les estimations de l'ONU, 50 millions de personnes déplacées dans les 10 prochaines années, 135 millions d'ici 2045 viendront s'ajouter à ce chiffre qui ne cesse d'augmenter du seul effet de la désertification. Ce qui nuit déjà à 74% des pauvres du monde.

La désertification, les causes

Désertification  c'est l'un des plus grands défis environnementaux, l'un des symptômes les plus évidents de la crise écologique en cours. Il ne faut pas penser seulement à l'avancée des déserts, mais surtout au processus d'assèchement des sols. Les causes primaires sont attribuées à la déforestation  et les pratiques agricoles non durables, qui se combinent souvent. Comme dans les filières d'huile de palme  e du soja, champions du monde du vol de terres (l'accaparement des terres) et déforestation suivie de monocultures intensives avec utilisation excessive de pesticides. (3) Le  le changement climatique, autre symptôme des activités anthropiques, offre une contribution supplémentaire.

»Une analyse dans 46 pays  dans les zones tropicales et subtropicales ont montré que l'agriculture commerciale à grande échelle et l'agriculture de subsistance étaient respectivement responsables d'environ 40% et 33% de la conversion des forêts entre 2000 et 2010. 27% de la déforestation est causée par la croissance urbaine, l'expansion des infrastructures et l'exploitation minière.".

L'exploitation des sols  représente 25 % des émissions mondiales totales de gaz à effet de serre. A l'inverse, la récupération et la gestion durable des terres dégradées pourraient permettre de séquestrer jusqu'à 3 milliards de tonnes de carbone de l'atmosphère chaque année.

»La 'Plateforme Intergouvernementale Scientifique/Politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) a annoncé, en mars 2018, l'évaluation de la dégradation et de la restauration des terres qui montre qu'aujourd'hui moins de 25 % de la surface de la terre est encore dans des conditions naturelles. Et comme en 2050, avec les tendances d'exploitation actuelles et sans inverser la tendance, le pourcentage de la surface terrestre en conditions naturelles sera réduit à 10%. Aujourd'hui, la dégradation des terres compromet le bien-être de quelque 3,2 milliards de personnes dans le monde»
(WWF, rapport Planète Vivante 2018. Voir note 7)

Désertification en Europe

L'Europa  on le retrouve également dans l'Atlas de la Désertification. (4) La sécheresse extrême qui a frappé les régions du centre et du nord au printemps-été 2018 - un phénomène unique au cours des 5 derniers siècles - pourrait devenir la norme au cours des 25 prochaines années, selon le Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne. (5)

'Les mois de printemps et d'été  de 2018 ont été caractérisées par une combinaison unique de conditions de sécheresse en Europe centrale et septentrionale et de conditions inhabituellement humides dans le sud de l'Europe (…). Les projections montrent que le climat se réchauffe et que davantage d'événements extrêmes se produiront. L'année dernière, l'Europe a eu de la chance avec des conditions inhabituellement humides dans le sud de l'Europe, qui ont atténué les effets de la sécheresse sur la production alimentaire globale. Cependant, nous ne pouvons pas compter sur ces anomalies pour assurer la sécurité alimentaire à l'avenir. L'année dernière a été un signal d'alarme'(Centre commun de recherche, Commission européenne. Voir note 6).

En Italie, au moins 20% des terres arables sont menacées de désertification, selon les données convenues du ministère de l'Environnement, de la recherche universitaire, du WWF. Le rapport 'Planète Vivante 2018'du WWF souligne donc'l'urgence de lancer un "Global Deal" pour la nature et les hommes capables de résoudre les questions cruciales de notre avenir, comme garantir l'alimentation d'une population croissante, limiter le réchauffement climatique à 1,5°C et restaurer la nature'. (7)

Dario Dongo et Sabrina Bergamini

Notes

(1) CNULCD,  Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse,
https://www.un.org/en/events/desertificationday/

(2) HCR (2019). 'Tendances mondiales - déplacement forcé, 2018', https://www.unhcr.org/5d08d7ee7.pdf

(3) Sur la déforestation et l'huile de palme, quelques exemples sont cités dans des articles précédents  https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/olio-di-palma-reportage-filippinehttps://www.greatitalianfoodtrade.it/consum-attori/olio-di-palma-e-deforestazioni-nell-eden-dell-africa-coi-soldi-della-banca-mondialehttps://www.greatitalianfoodtrade.it/consum-attori/nuova-guinea-rapina-delle-terre-e-deforestazioni-in-nome-del-palma

(4) Atlas mondial de la désertification
Cherlet, M., Hutchinson, C., Reynolds, J., Hill, J., Sommer, S., von Maltitz, G. (Eds.),  Atlas mondial de la désertification, Office des publications de l'Union européenne, Luxembourg, 2018
https://wad.jrc.ec.europa.eu/

(5)J.centre de recherche conjoint  (CCR), Commission européenne. (2019). 'Sécheresses européennes en 2018 : un avertissement des choses à venir»,
https://ec.europa.eu/jrc/en/news/european-droughts-2018-warning-things-come

(6)  Centre commun de recherche  (JRC), communiqué de presse 17.6.19,  https://ec.europa.eu/jrc/en/news/european-droughts-2018-warning-things-come

(7) WWF, Rapport Planète Vivante 2018
https://d24qi7hsckwe9l.cloudfront.net/downloads/lpr_2018_ita_highlights_1.pdf

+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

+ messages

Journaliste. Consommation, droits, nutrition, social, environnement. Responsable de l'Aide aux Consommateurs. Il a collaboré avec ResetDOC, Il Riformista, La Nuova Ecologia, IMGPress.

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données sont traitées.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "