AccueilsantéNouveaux OGM, pas de règles

Nouveaux OGM, pas de règles

Concernant les nouveaux OGM, aucune règle n'est nécessaire pour la protection de l'environnement et de la santé. Ainsi l'avocat général près la Cour de justice de l'Union européenne a décidé, selon lequel les organismes obtenus par mutagénèse sont exemptés des obligations d'évaluation des risques, d'autorisation et d'information des consommateurs prévues pour les OGM "traditionnels" obtenus par transgénèse.

De nouveaux OGM à la Cour de justice de l'UE

L'avocat général a rendu ses conclusions, le 18.1.18, sur la demande de décision préjudicielle introduite par le Conseil d'État français auprès de la Cour de justice de l'UE. Dans le cadre du procès intenté par le Confédération paysanne et 8 autres associations agricoles contre le gouvernement de Paris. (1)

Des agriculteurs d'outre-Alpes ils avaient en effet contesté la disposition nationale qui exonère les soi-disant nouveaux OGM les règles établies en Europe pour la dissémination volontaire dans l'environnement et sur le marché ainsi que l'utilisation d'organismes génétiquement modifiés.

La Directive OGM à l'époque, elle a instauré un système de règles (2) selon lesquelles la dissémination dans l'environnement d'organismes génétiquement modifiés est conditionnée à la délivrance d'une autorisation par la Commission européenne. Suite à une évaluation spécifique des risques - pour l'environnement et la biodiversité - par l'EFSA. (3) 

Une autorisation supplémentaire est prévue pour l'utilisation d'OGM et de leurs dérivés dans la production de denrées alimentaires ou d'aliments pour animaux. Après avoir vérifié leur « innocuité » pour la santé humaine et animale. Ces substances et marchandises apparentées sont également soumises à des obligations précises de traçabilité, d'étiquetage des denrées alimentaires et des aliments pour animaux, de surveillance. (4) 

Des OGM aux nouveaux OGM, pas de règles

En 2001, la directive européenne avait proposé une définition suffisamment large des OGM par rapport aux connaissances de l'époque. Et pourtant - comme toute réglementation technique des domaines où la recherche est en constante évolution - insuffisante pour couvrir tout développement ultérieur de la biologie de synthèse. (5)

Il est signifié par 'organisme génétiquement modifié (OGM) un organisme, autre qu'un être humain, dont le matériel génétique a été modifié différemment de ce qui se produit dans la nature par accouplement génétique naturel et/ou recombinaison '  (Directive 2001/18/CE, art.2.1.2).

La mutagenèse bénéficiait d'une dérogation à l'application du régime prévu pour les OGM (6), puisqu'il s'agissait à l'époque de la directive de techniques traditionnelles ou "aléatoires" (par exemple l'exposition aux rayonnements ionisants), appliquées in vivo à l'ensemble de la plante, et leur utilisation était considérée comme "sûre".

MutagenèseEn théorie, elle diffère de la transgenèse car elle n'implique pas l'insertion d'ADN étranger dans un organisme vivant. Même s'il s'agit d'une altération de l'ADN d'une espèce vivante. 

Cependant, le génie génétique est avancé au point de permettre, depuis quelques années, le recours à la mutagénèse pour créer des semences résistantes à pesticides. Selon le l'écriture classique du Big 6 qui contrôlent 75 % du marché mondial des agro-toxines et des semences. (sept)

Les agriculteurs français dénoncent les risques de dégâts importants pour la santé humaine et animale, l'environnement et la biodiversité - qui peuvent résulter de la dissémination incontrôlée de "nouveaux OGM". C'est-à-dire ceux fabriqués par mutagenèse. Et ils ont demandé que les règles sur les OGM s'appliquent à eux aussi, à commencer par les évaluations des risques et les autorisations.

Accumulation de molécules cancérigènes e perturbateurs endocriniens dans les plantes destinées à la consommation humaine ou animale, des mutations non désirées ou hors cible sur d'autres parties du génome. Ce sont les risques à évaluer en premier lieu, expliquent les requérants.

Nouveaux OGM, pas de règles pour l'avocat général

La Cour de justice de l'UE il a donc été amené à évaluer si l'ancienne dérogation - autrefois accordée à la mutagénèse traditionnelle - pouvait également être étendue aux techniques actuelles. Qui produisent des effets de mutation génétique tout à fait équivalents à ceux des OGM soumis au régime spécifique. (8)

Il principe de précaution elle doit inspirer la rédaction mais aussi l'interprétation de toute discipline pouvant affecter - ne serait-ce que potentiellement - la santé des êtres humains, des animaux et de l'environnement. 

»La politique de l'Union en matière d'environnement vise un niveau élevé de protection, compte tenu de la diversité des situations dans les différentes régions de l'Union. Elle repose sur les principes de précaution et d'action préventive, sur le principe de corriger en priorité à la source les dommages causés à l'environnement, ainsi que sur le principe du « pollueur-payeur ».'(Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, TFUE, article 191.2)

L'avis de l'avocat général Michal Bobek, en revanche, nie la nécessité de mettre à jour la protection des valeurs fondamentales et des actifs de notre entreprise. Plutôt que d'examiner le fond de l'affaire, le togato tchèque (aveugle ?) s'appuie sur des questions de simple forme pour prendre une décision politique en faveur de la d'affaires incontrôlé de graines de Franken et agrotoxique. Avec la plupart d'une moquerie gratuite - 'La beauté est dans l'oeil de celui qui regarde'(9) - envers le principe de précaution et quiconque s'y confie.

Et donc, aucune distinction n'est faite entre mutagenèse traditionnelle et évoluée, (10) ni «il n'y a aucune raison (...) de mettre à jour la législation (en l'occurrence renforcée par le principe de précaution) qui pourrait affecter la validité de l'exemption de mutagénèse".

Les États membres cependant »pourrait en effet aller au-delà de la directive OGM et décider de soumettre les organismes obtenus par mutagenèse à des obligations au titre de la directive ou à des règles purement nationales.' (11) Encore une hypocrisie, comme si des mesures nationales pouvaient endiguer les flux transnationaux de semences, de matières premières et d'aliments non identifiés comme OGM (même s'ils sont équivalents).

La Cour n'est pas tenue suivre les conclusions de l'avocat général, bien que cela se produise dans presque tous les cas. Dans ce cas, le Parlement européen devra intervenir en urgence, pour limiter les dégâts qui pourraient survenir prochainement.

En savoir plus et réflexions sur le thème général, il est fait référence àebook gratuit 'OGM, la grande arnaque». Dont l'auteur commente ainsi la position exprimée par la toge tchèque, en un mot, Honte!

Dario Dongo

Notes

(1) Affaire C-528/16, Confédération paysanne e.a. c. Premier ministre et ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt (France). Conclusions 18.1.18 de l'avocat général Michal Bobek sur http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=198532&pageIndex=0&doclang=IT&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=779292

(2) Voir dir. 2001/18 / CE, sur la dissémination volontaire dans l'environnement d'organismes génétiquement modifiés, et modifications ultérieures. Texte consolidé sur http://eur-lex.europa.eu/legal-content/IT/TXT/HTML/?uri=CELEX:02001L0018-20150402&qid=1517605080215&from=EN

(3) l'Efsa, Autorité européenne de sécurité des aliments. Les critères d'évaluation du risque environnemental des OGM sont indiqués dans la dir. 2001/18/CE, Annexe II

(4) Voir règl. CE 1829, 1830/00

(5) Réal. 2001/18/CE énumère les techniques de modification génétique et celles considérées comme n'ayant pas 'à la suite d'une modification génétique«(annexe IA, parties 1 et 2). Cependant, ces listes tendent à devenir rapidement obsolètes, au regard des progrès continus de la science

(6) Directive citée, article 3.1 et annexe IB

(7) Comme cela a été amplement démontré dans l'ebook gratuit 'OGM la Grande Scuffa', la d'affaires des semences est fonctionnelle à celle des pesticides dont la valeur est triple. Concevoir des semences résistantes à leurs propres pesticides permet d'augmenter la vente de ces derniers, ce qui pourtant - effet secondaire non négligeable - empoisonne les populations et l'environnement (voir glyphosate, paraquat e dicamba)

(8) De plus, les techniques actuellement utilisées sont extraordinairement moins chères que les techniques traditionnelles. Voir Nature, le https://www.nature.com/news/crispr-the-disruptor-1.17673

(9) Voir les conclusions citées à la note 1, point 47

(10) Alors que la mutagenèse traditionnelle implique des mutations aléatoires, les méthodes de mutagenèse spécifique au site - grâce aux nouvelles techniques de génie génétique, telles que la mutagenèse directe des oligonucléotides (ODM) et la mutagenèse dirigée par les nucléases (SDN1) - provoquent des mutations précises dans les gènes . Avec quels effets à long et très long terme, les générations à venir découvriront

(11) Les États membres qui se sont prononcés dans l'arrêt se sont toutefois largement prononcés en faveur de l'extension inconditionnelle de la mutagenèse (ainsi la Grèce, l'Angleterre, la Suède). D'autres (Autriche, France, Pays-Bas), en revanche, ont estimé que les évaluations devaient être faites au cas par cas, sur la base d'une analyse des risques. Le gouvernement italien se trouve être absent

+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "