AccueilsantéL'aspartame est un cancérogène possible, selon le CIRC

L'aspartame est un cancérogène possible, selon le CIRC

L'aspartame est classé comme "cancérogène possible" par la Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence indépendante qui collabore avec le L'Organisation mondiale de la Santé (OMS). (1)

Aspartam cancérigène ?

L'édulcorant de synthèse l'aspartame (E 951) est largement présent dans une grande variété d'aliments et de boissons transformés, en particulier ceux qui rapportent allégations nutritionnelles comme, comment 'zéro«o»sans sucre' - dans toutes les parties du monde.

Il suffit de lire les listes d'ingrédients sur l'étiquette pour le retrouver dans les produits de boulangerie, les boissons, les compléments alimentaires, les bonbons et les chewing-gums, ainsi que les préparations sucrantes alternatives au saccharose.

Des suspects jusque-là sous-estimés

La molécule d'aspartame a été introduit en grande pompe il y a 50 ans. Édulcorant efficace et polyvalent, sans arrière-goût et surtout "non dangereux" - comme tout le monde le disait - comme la saccharine s'était révélée l'être. Et les études d'un avis différent ont été sous-estimées par les autorités en charge de l'évaluation des risques :

– en 1973 FDA (Administration des aliments et des médicaments) a autorisé l'aspartame pour la première fois aux USA, au détriment des études indépendantes qui l'associaient à des risques graves de santé publique (retard mental, atteinte cérébrale, troubles neuro-endocriniens),

– en 2013, l'EFSA a confirmé l'innocuité hypothétique de l'aspartame, mais a négligé une série de preuves scientifiques du contraire. Comme démontré dans une revue critique par des chercheurs britanniques (Millstone et al., 2019), qui ont demandé en vain son retrait du marché, (2)

– en 2021, une étude portugaise et espagnole (Finamor et al., 2021) a sonné l'alarme. Des cobayes traités pendant 12 semaines avec 80 mg/kg/jour d'aspartame (deux fois la DJA) ont développé un stress oxydatif, une inflammation et des lésions hépatiques. (3)

Études scientifiques ils associent encore souvent la consommation d'aspartame à une altération du microbiome voire à de graves risques pour la santé. Non seulement les maux de tête, mais aussi l'épilepsie et les tumeurs cérébrales.

La nouvelle évaluation du CIRC

L'évaluation du CIRC pour décider si l'aspartame doit être classé comme un "cancérogène possible pour l'homme" est issu des recherches d'un groupe de travail ad hoc du 6 au 13 June 2023.

Sur le même sujet ces jours-ci (27 juin-6 juillet 2023), un groupe OMS-FAO travaille pour décider de la dose (possible) sans danger pour la consommation d'aspartame. La publication de la conclusion commune est attendue le 14 juillet.

Le classement du CIRC des substances suspectées de provoquer le cancer envisagent trois niveaux de risque, à la lumière des preuves scientifiques :

1 – cancérigène,

2A – cancérogène probable,

2B – cancérogène possible.

Dans le dernier groupe (2B) il existe 322 substances, auxquelles l'aspartame pourrait être ajouté.

Marta Strinati

Notes

(1) Jennifer Rigby et Richa Naidu. Exclusif : L'agence de recherche sur le cancer de l'OMS affirme que l'édulcorant aspartame est une source possible de cancérigènes. Reuters. 29.6.23/XNUMX/XNUMX https://www.reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/whos-cancer-research-agency-say-aspartame-sweetener-possible-carcinogen-sources-2023-06-29/ 

(2) Marta Chanté. L'aspartame (E951) doit être retiré du marché, le verdict d'une étude britannique. GIFT (Great Italian Food Trade ). une

(3) Marta Chanté. Aspartame, nouvelle alerte édulcorante ajoutée même dans les chips. GIFT (Great Italian Food Trade ). une

Marta Strinati
+ de publications

Journaliste professionnel depuis janvier 1995, il a travaillé pour des journaux (Il Messaggero, Paese Sera, La Stampa) et des périodiques (NumeroUno, Il Salvagente). Auteur d'enquêtes journalistiques sur l'alimentation, elle a publié le livre "Lire les étiquettes pour savoir ce que l'on mange".

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "