AccueilsécuritéLes nouvelles lignes directrices de l'OMS sur les politiques fiscales pour une alimentation saine

Les nouvelles lignes directrices de l'OMS sur les politiques fiscales pour une alimentation saine

Le 14 juin 2024, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié de nouvelles lignes directrices en matière de politique budgétaire visant à créer des environnements alimentaires permettant aux consommateurs de prendre plus facilement des décisions alimentaires saines. (1)

Ces lignes directrices recommandent des mesures fiscales qui découragent la consommation d'aliments malsains et favorisent plutôt l'accès à des aliments sains par le biais de subventions et d'autres incitations.

L’environnement alimentaire actuel et les enjeux sanitaires

La plupart de la population vit dans un contexte où les aliments ultra-transformés, riches en graisses, en sucre et en sodium, sont facilement disponibles et souvent bon marché. Ces produits sont largement commercialisés, ce qui rend difficile pour les consommateurs de faire des choix alimentaires sains. (3)

Régimes malsains représentent un risque majeur pour la santé publique mondiale, contribuant à l’apparition de maladies non transmissibles (connues sous le nom de CDN – maladie non transmissibles) comme l'obésité, le diabète, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le cancer. La consommation d’aliments ultra-transformés est également associée à un risque accru de démence. (4)

Des études scientifiques pour soutenir les politiques fiscales

Lignes directrices de l'OMS s’appuient sur des études récentes démontrant l’efficacité des taxes sur les aliments malsains, tels que les boissons sucrées (appelées « boissons sucrées » ou SSB), pour réduire la demande et la consommation. (5,6)

Mesures utiles, mais encore ignoré dans certains pays, en Italie au premier chef, où un énième report de la taxe sur le sucre a été accordé au lobby, comme nous l'avons vu. (7)

Les subventions pour les aliments sains, comme les fruits et légumes, au contraire, ils augmentent leur accessibilité et leur commodité, encourageant ainsi leur consommation. Cette approche prometteuse facilite de meilleurs choix alimentaires, faisant du choix sain même le plus simple.

Déclarations d'experts

'Politiques fiscales, y compris les taxes et les subventions, peuvent influencer de manière significative le comportement des consommateurs et du marché en affectant les prix et l'accessibilité des produits.

Les subventions peut encourager la consommation de produits sains, tandis que les taxes peuvent décourager la consommation de produits nocifs et inciter l'industrie à reformuler ses produits., souligne Ruediger Krech, directeur du département Promotion de la santé de l'OMS.

L’action gouvernementale et l’importance des lignes directrices

Gouvernements jouent un rôle crucial dans la réduction du fardeau des MNT liées à l’alimentation, dans la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes et dans la promotion d’une alimentation saine.

Un nombre croissant de pays prend des mesures fiscales pour promouvoir une alimentation saine. À partir de février 2024, 115 États membres taxeront les boissons sucrées au niveau national, tandis que 41 autres auront mis en place des taxes sur diverses catégories d'aliments malsains. À cet égard, voir l’exemple vertueux de la Colombie. (8)

Malgré ces progrès, moins de pays ont adopté des subventions pour encourager la consommation d’aliments sains ou ont supprimé les taxes sur ces aliments.

»Les gouvernements du monde entier commencent à agir, notamment en taxant les boissons sucrées.

Ces lignes directrices ils constitueront un outil précieux pour créer des environnements alimentaires plus propices à la santé à tous les niveaux., déclare Francesco Branca, directeur du département Nutrition et sécurité alimentaire de l'OMS.

Conclusions

Lignes directrices de l'OMS proposer des recommandations fondées sur des données probantes pour la mise en œuvre de politiques fiscales visant à promouvoir une alimentation saine. Cela représente une étape fondamentale dans une approche intégrée et synergique visant à améliorer la santé de la population mondiale.

Dario Dongo

Notes

(1) Organisation mondiale de la santé. Politiques fiscales visant à promouvoir une alimentation saine : lignes directrices de l'OMS. 14.6.24. https://www.who.int/publications/i/item/9789240091016

(2) HLPE, Nutrition et systèmes alimentaires, rapport du Groupe de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition du Comité mondial sur la sécurité alimentaire. 2017. https://openknowledge.fao.org/server/api/core/bitstreams/4ac1286e-eef3-4f1d-b5bd-d92f5d1ce738/content

(3) Organisation mondiale de la santé. Mettre en œuvre des politiques fiscales et tarifaires pour promouvoir une alimentation saine : un examen des facteurs contextuels. 2021. https://www.who.int/publications/i/item/9789240035027

(4) Marta Chanté. Risque accru de démence pour ceux qui consomment des aliments ultra-transformés. j'étudie. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 2.8.22

(5) Tatiana Andreyeva, Keith Marple, Samanta Marinello et al.. Résultats de la taxation des boissons sucrées. Une revue systématique et une méta-analyse. Réseau JAMA ouvert. Juin 2022. https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2792842

(6) Tatiana Andreyeva, Keith Marple, Timothy E. Moore TE, et al. Évaluation des résultats économiques et sanitaires associés aux taxes et subventions alimentaires. Une revue systématique et une méta-analyse. 2022. https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2792845

(7) Marta Chanté. Taxe sur le sucre et taxe sur le plastique, référencements et réductions à l'italienne. La myopie à un prix élevé. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 16.5.24

(8) Marta Chanté. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). Colombie, la taxe sur les aliments ultra-transformés est en marche. 9.11.23/XNUMX/XNUMX

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes