AccueilsécuritéArômes de fumée génotoxiques, l'avis de l'EFSA

Arômes de fumée génotoxiques, l'avis de l'EFSA

Les arômes de fumée sont liés au risque de génotoxicité. Ainsi conclut l'EFSA qui a évalué 8 arômes pour lesquels un renouvellement de dix ans pour une utilisation dans les aliments a été demandé. (1)

La diffusion des arômes de fumée

Ajout d'arômes de fumée – contrairement aux méthodes de fumage traditionnelles – il ne remplit aucune fonction de conservation. La seule ambition de ces substances est en effet de conférer aux aliments une saveur et un arôme caractéristiques.

Ces arômes ils sont utilisés dans les préparations et produits à base de viande - par exemple les saucisses de Francfort, le bacon et autres charcuteries - ainsi que dans le poisson (saumon, hareng, etc.), certains fromages (par exemple la provola fumée), les pâtes fraîches farcies et d'autres plats cuisinés.

Comment les reconnaître

Ces substances ils sont produits par un processus de combustion du bois appelé « pyrolyse ». C'est-à-dire, grâce au fractionnement et à la purification d'une fumée condensée produisant des condensats de fumée primaire, des fractions de goudron primaires et/ou des arômes de fumée dérivés. (2)

Sur l'étiquette, au-delà des acronymes incompréhensibles des codes d'autorisation des additifs, la présence de ces substances est implicite dans la mention 'arômes fumés' ou alors 'arômes', ou encore 'arômes naturels', en marge de la liste des ingrédients. (3) Par ailleurs, dans plusieurs cas, les étiquettes des produits « fumés » sont muettes, empêchant les consommateurs d'identifier (et d'éviter) les arômes suspectés de génotoxicité.

Évaluation des risques, les nouveaux critères adoptés par l'EFSA

La sécurité des mêmes arômes de fumée désormais associés à un risque grave pour la santé publique avaient déjà été évalués par l'EFSA entre 2009 et 2012. Mais les doutes quant à leur sécurité avaient été levés avec la décision de la Commission européenne et des États membres de réduire leurs seuils d'utilisation. dans l'alimentaire, avec une déception partielle dans les demandes industrielles.

Les conclusions les plus drastiques exprimés dans le dernier avis de l'EFSA découlent de l'application d'un nouveau critère d'évaluation des risques, introduit en 2021. Selon cette approche, s'il existe une certitude quant à la génotoxicité d'un seul composant d'un mélange (par exemple les arômes de fumée), l'ensemble du mélange devrait être considéré comme génotoxique.

Perspectives

»Nous avons conclu que six des arômes de fumée que nous avons évalués contiennent des substances génotoxiques et suscitent donc des inquiétudes en termes de sécurité humaine. 

Pour les deux autres, nous ne pouvions pas exclure des problèmes de sécurité en raison du manque de données.», explique Wim Mennes, président du groupe de travail de l'EFSA sur les arômes.

»La Commission européenne et les États membres de l'UE examineront attentivement les avis scientifiques de l'EFSA comme base sur laquelle discuter des options appropriées de gestion des risques liées aux arômes de fumée actuellement sur le marché.'. (4)

Conclusions provisoires

»En attente de mesures appropriées pour la gestion des risques graves identifiés par l'EFSA, il est noté Règlement sur les arômes (CE) n° 1334/08 n'offre pas aux consommateurs la possibilité de distinguer les produits qui contiennent de telles substances, qui peuvent en fait être « cachées » derrière le nom de la catégorie « arômes » lorsque l'arôme de fumée n'a pas un rôle prédominant par rapport aux autres.

Le groupe de travail dédié aux additifs, au Comité permanent du PAFF (Végétaux, Animaux, Alimentation humaine et animale), devrait s'attaquer en priorité à cette question important pour la santé publique, plutôt que de perdre du temps dans des discussions inutiles sur des cultures alimentaires inoffensives», note l'avocat Dario Dongo.

Marta Strinati

Notes

(1) Arômes de fumée. AESA 16.11.23 https://www.efsa.europa.eu/en/topics/topic/smoke-flavourings 

(2) Arômes de fumée et arômes sur l'étiquette, répond l'avocat Dario Dongo. FARE (exigences alimentaires et agricoles). 28.2.22

(3) SF-001 « proFagus Smoke R714 » (anciennement appelé « Scansmoke PB 1110 ») ; SF-002 « Code de fumée Zesti 10 ; SF-003 « Concentration de fumée 809045 » ; SF-004 « Scansmoke SEF7525 » ; SF-005 « SmokeEx C-10 » ; SF-006 « SmokEz Enviro-23 » ; SF-008 « proFagus Smoke R709 » ; SF-009 « Fumokomp Conc. » (anciennement appelé « Fumokomp »)

(4) Arômes de fumée : questions-réponses avec Wim Mennes, président du groupe de travail de l'EFSA sur les arômes. EFSA. 16.11.23 https://www.efsa.europa.eu/en/news/smoke-flavourings-qa-wim-mennes-efsas-working-group-chair-flavourings

Marta Strinati
+ de publications

Journaliste professionnel depuis janvier 1995, il a travaillé pour des journaux (Il Messaggero, Paese Sera, La Stampa) et des périodiques (NumeroUno, Il Salvagente). Auteur d'enquêtes journalistiques sur l'alimentation, elle a publié le livre "Lire les étiquettes pour savoir ce que l'on mange".

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "