Protestations en Italie

En Italie, comme dans d’autres pays méditerranéens, le retrait des lois anti-fraude sur l’huile d’olive décidées par la Commission UE, a provoqué de vives critiques.
Les bouteilles munies d’un bouchon "anti-remplissage" destinées à la restauration "permettaient d’éviter qu’on ne les remplisse avec d’autres huiles de provenance inconnue", comme l’a commenté le numéro un de l’Alliance des Coopératives Agroalimentaires, Maurizio Gardini.
Pour Paolo De Castro, cette marche arrière "creuse un fossé dangereux" entre le nord et le sud de l’Europe.
La Ministre aux Politiques Agricoles, Nunzia De Girolamo a précisé: "Il s’agit d’une bataille culturelle, plus que de respect des lois".
"Les lobby sont sortis vainqueurs en changeant une décision appuyée par 15 Etats Membres", a rappelé Sergio Marini, leader de la Coldiretti".
"Il est absurde de revenir sur des lois pour lesquelles on a discuté une année entière, et qui ont déjà été approuvées", a remarqué Gennaro Forcella, président de Federolio