AccueilProgressNormes européennes de reporting sur le développement durable, critères de l'UE définis

Normes européennes de reporting sur le développement durable, critères de l'UE définis

Le 31 juillet 2023, la Commission européenne a adopté le règlement complétant le Directive sur la responsabilité 2013/34/UE avec le Norme européenne de rapport sur le développement durable (ESRS), c'est-à-dire les principes de reporting de développement durable des entreprises dans l'UE. (1)

1) Norme européenne de rapport sur le développement durable, ESRS. Les nouvelles obligations

La Commission européenne, comme prévu dans le Directive sur les rapports de développement durable des entreprises (UE) no 2022/2464 (2) a adopté la première série de Norme européenne de rapport sur le développement durable (ESRS). Ce qui doit être suivi - pour le reporting sur le développement durable, dans une section spécifique des états financiers - à partir des dates suivantes :

- 1.1.2024 (budget 2025), pour les entreprises déjà soumises aux obligations de Directive sur les rapports non financiers (NFRD) 2014/95/UE. (3) Grandes sociétés cotées, banques et assurances de plus de 500 salariés, sociétés cotées hors UE de plus de 500 salariés et succursales dans l'UE,
- 1.1.2025 (budget 2026), pour les autres grandes entreprises,
- 1.1.2026 (comptes 2027), pour les petites et moyennes entreprises cotées. Avec le droit de reporter la déclaration au 1.1.2028 (budget 2029),
- 1.1.2028 (états financiers 2029), pour les entreprises hors UE avec un chiffre d'affaires annuel > 150 millions d'euros et une succursale dans l'UE avec un chiffre d'affaires > 40 millions d'euros.

2) Informations requises

Entreprises devra communiquer des informations sur les impacts, risques et opportunités à court, moyen et long terme relatifs aux impacts environnementaux, sociaux et gouvernance. Et décrivez ainsi :

– le modèle d'entreprise et la stratégie par rapport aux questions de durabilité, y compris les risques et opportunités, les plans financiers et d'investissement,

– les objectifs liés aux enjeux de durabilité et le calendrier de leur réalisation,

– le rôle et les responsabilités des organes d'administration, de gestion et de contrôle en matière de développement durable,

– les politiques de l'entreprise,

– tout programme incitatif lié aux questions de durabilité,

– les procédures de due diligence appliquées par l'entreprise en matière de développement durable,

– les principaux impacts négatifs liés à la chaîne de valeur et les éventuelles actions entreprises pour prévenir ou atténuer ces impacts négatifs,

– les principaux risques liés aux enjeux de développement durable et la manière de gérer ces risques,

– les indicateurs pertinents pour la communication des informations demandées (CSRD, article 19.2).

3) Normes de reporting de développement durable

Le nouveau règlement décrit à l'annexe I les Norme européenne de rapport sur le développement durable (ESRS), réparties en trois catégories d'informations :

3.1) Normes transversales

Toutes les entreprises sujet à Directive sur les rapports de développement durable d'entreprise (CSRD), quel que soit le secteur dans lequel ils opèrent, doivent respecter les normes relatives à :

- 'ordonnances générales' (ESRS 1), en ce qui concerne les modalités de présentation des informations, e

- 'Informations générales' (ESRS 2). Les informations doivent être articulées en Gouvernance (GOV), Stratégie (SBM), Gestion des impacts, des risques et des opportunités (OIR), Métriques et cibles (MT).

3.2) Normes thématiques (ESG)

Les trois critères ESG (environnemental, social, gouvernance) – dont la déclaration est obligatoire pour toutes les entreprises de tous les secteurs – font l'objet d'autant de normes thématiques, elles-mêmes structurées comme suit.

Environnement. Il existe cinq normes environnementales :

– changement climatique (ESRS E1),
– la pollution (ESRS E2),
– les ressources en eau et marines (ESRS E3),
– biodiversité et écosystèmes (ESRS E4),
– utilisation des ressources et économie circulaire (ESRS E5).

Sociaux. Les quatre normes sociales concernent :

– effectif propre (ESRS S1),
– les travailleurs de la chaîne de valeur (ESRS S2),
– les communautés affectées (ESRS S3),
– consommateurs et utilisateurs finaux (ESRS S4).

Gouvernance. Une information sur une norme unique est actuellement envisagée :

– conduite des affaires (ESRS G1).

3.3) Normes de l'industrie

Normes de l'industrie ils sont également destinés à prendre en compte les impacts, risques et opportunités substantiels, dans leurs domaines respectifs, qui ne sont pas couverts par les normes thématiques.

4) Critères de déclaration

Rapports et communication Les normes de durabilité doivent respecter certaines caractéristiques qualitatives fondamentales. Pertinence de l'information, représentation fidèle de la réalité et caractéristiques qualitatives « passionnantes », avec une attention à leur vérifiabilité, compréhensibilité, comparabilité (Annexe I, Appendice B).

où une entreprise considère qu'un impact significatif, un risque ou une opportunité pour votre organisation n'entre pas dans les trois catégories de normes (transversales, thématiques et sectorielles), il fournit des informations spécifiques supplémentaires pour permettre parties prenantes comprendre ces impacts, risques ou opportunités. (4)

5) Définitions

Toutes les normes de durabilité reposent sur les notions d’impact, de risque et d’opportunité, définies comme suit :

- Pour 'impacts' désigne les impacts liés à la durabilité - positifs et négatifs, actuels et potentiels - liés à l'activité de l'entreprise, à identifier et à évaluer en termes de pertinence,

- Pour 'risques et opportunités' désigne les risques et opportunités financiers de l'entreprise liés au développement durable, y compris ceux découlant de la dépendance à l'égard des ressources naturelles, humaines et sociales. À identifier au moyen d'un processus d'évaluation de la pertinence financière. (5)

6) 'Double pertinence'

Les concepts énumérées ci-dessus sont indispensables lorsque l'entreprise doit évaluer la pertinence d'une information et donc décider si cette information doit être divulguée. En vue de réduire les charges pesant sur les opérateurs (voir infra, point 7), la Commission a en effet décidé de confier aux entreprises elles-mêmes le choix des informations à communiquer, en plus des «informations générales» toujours obligatoires.

Les informations à communiquer sont donc celles qui satisfont à la « double pertinence », d'impact et financière. Un organigramme non contraignant, en appendice E de l'annexe 1, peut aider les entreprises à évaluer la pertinence des informations à publier. Si une entité omet de divulguer tout ou partie des obligations d'information, elle doit fournir une explication des conclusions qui l'ont amenée à considérer la question comme non significative.

7) Simplification

La Commission européenne fait appel aux conseils de l'EFRAG (Groupe consultatif européen sur l'information financière) pour définir le contenu des normes. Suite à la consultation de parties prenantes, l'EFRAG a introduit un certain nombre de simplifications qui ont ensuite été étendues par la Commission.

En plus au transfert de l'appréciation de la « double pertinence » à l'entreprise (voir supra, par. 6), les autres simplifications concernent :

– réduction des obligations d'information (-40%),
- réduction de points de données obligatoires (-50%) et extension des volontaires,
– introduction progressive de certaines obligations. Les entreprises de moins de 750 employés peuvent omettre les données sur les émissions de GES et les informations sur la norme « propre main-d'œuvre » pour la première année, les autres normes (par exemple, la biodiversité, les communautés affectées, les consommateurs) jusqu'à la deuxième année. Toutes les entreprises peuvent omettre des informations sur les effets financiers liés aux questions environnementales non climatiques et certains éléments d'information sur leur propre main-d'œuvre la première année.

8) Contrôle politique

Le règlement délégué ESRS (Norme européenne de rapport sur le développement durable) adopté par la Commission européenne le 31 juillet 2023 sera officiellement transmis au Parlement européen et au Conseil, dans la seconde quinzaine d'août, pour examen politique. Dans un délai de deux mois, qui peut être prolongé de deux mois supplémentaires, le Parlement européen ou le Conseil pourront exprimer le pouvoir de veto sur l'acte délégué, mais ne pourront pas le modifier. (6)

Dario Dongo et Alessandra Mei

Notes

(1) Règlement délégué de la Commission du 31.7.23 cil complète la directive 2013/34/UE du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les principes de reporting en matière de développement durable  https://eur-lex.europa.eu/legal-content/IT/TXT/HTML/?uri=PI_COM:C(2023)5303

(2) Directive (UE) 2022/2464 du Parlement européen et du Conseil modifiant le règlement (UE) n. 537/2014, la directive 2004/109/CE, la directive 2006/43/CE et la directive 2013/34/UE concernant le reporting de développement durable des entreprises https://eur-lex.europa.eu/legal-content/IT/TXT/?uri=CELEX%3A32022L2464

(3) Directive 2014/95/UE, modifiant la directive 2013/34/UE en ce qui concerne la publication d'informations non financières et d'informations sur la diversité par certaines grandes entreprises et groupes https://tinyurl.com/pa64v2x2

(4) Dario Dongo, Alessandra Mei. RSE, Norme Européenne de Rapport sur le Développement Durable. Les nouvelles obligations des entreprises. GIFT (Great Italian Food Trade ). une

(5) ESRS 1, Annexe 1, chapitres 1,3

(6) Commission européenne. Questions et réponses sur l'adoption des normes européennes de reporting sur le développement durable. https://tinyurl.com/2s386awk 31.7.23

+ de publications

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Alessandra Mei
+ de publications

Diplômée en droit de l'Université de Bologne, elle a suivi le Master en droit alimentaire de la même université. Rejoignez l'équipe de prestations de WIISE srl en vous consacrant à des projets de recherche et d'innovation européens et internationaux.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "