AccueilProgressSpécial Farm to Fork, la stratégie présentée à Bruxelles le 20.5.20

Spécial Farm to Fork, la stratégie présentée à Bruxelles le 20.5.20

Le 20.5.20, la Commission européenne a finalement présenté la communication sur la stratégie Farm to Fork  (f2f), ainsi que celui de la Biodiversité. (1) Les deux programmes font partie du cd Pacte vert européen et devrait contribuer, entre autres, à la relance de l'économie du vieux continent. Analyse et commentaires.

De la ferme à la fourchette. Objectifs et contradictions

'Construire une chaîne alimentaire qui profite aux consommateurs et aux producteurs, au climat et à l'environnement ' (Communication, point 2).

Les objectifs annoncés en stratégie Farm to Fork  ils sont d'époque. Il fait référence à l'un des leitmotiv le développement durable, 'des personnes en bonne santé, des sociétés en bonne santé et une planète en bonne santé'. Sauf alors céder aux pressions de Big 4, les monopoleurs de pesticides et de semences, plus récemment renouveler l'autorisation pour 15 ans d'un agrotoxique (métalaxyl-M) déjà candidat au remplacement car dangereux.

Les horizons sont larges, car le programme considère les filières agro-alimentaires dans leur globalité. Comme le nouveau Règlement sur les contrôles officiels (Règlement UE 2017/625), où l'attention est également portée sur la santé des végétaux et le bien-être animal.

L'approche holistique trouver des preuves dans le nouvel index du document. Où, en plus du projet précédent, nous avons déjà analysé une référence à la résilience est ajoutée. En fait, la pandémie de Covid-19 a montré comment la durabilité se mesure également dans la capacité du système à résister à l'adversité.

résistance

Résilience il appartient à un système de production basé sur l'agriculture paysanne et l'agroécologie. Un modèle que la FAO elle-même indique comment garantir la biodiversité e la sécurité alimentaire. Mais la PAC (Politique Agricole Commune) ne réserve encore que 3% des ressources à l'éco-agriculture. (2)

La transition agroécologique invoqué dans la nouvelle PAC il reste donc une déclaration de façade. La stratégie Farm to Fork  omet la référence au Déclaration de l'ONU sur les droits des agriculteurs et des travailleurs dans les zones rurales (2018).

L'empire des nouveaux OGM au lieu de cela, il est célébré comme une solution possible aux problèmes de la planète. Avec cette même rhétorique que le Big 4 proposent depuis un quart de siècle que le génie génétique permettrait d'augmenter les rendements et de réduire l'utilisation d'agrotoxiques. Rien de plus faux, comme le montre la science.

DURABILITÉ EN AGRICULTURE ?

Pesticides et nouveaux OGM

Au sein du 2030 la Commission vise à réduire de moitié l'utilisation de pesticides chimiques dans l'agriculture européenne. En ce qui concerne plus particulièrement les substances actives, les antidotes et synergistes agronomiques visés au règl. CE 1107/09. (2). Dans le sillage d'une tendance positive qui a enregistré, ces 5 dernières années, une diminution modérée des risques liés à l'utilisation des pesticides (-20% selon les indicateurs introduits par la directive sur l'utilisation durable des pesticides, dir. 2009/218/CE).

Il fait référence pratiques de lutte antiparasitaire intégrée (Integrated Pest Management, IPM). Qui encouragent la récupération des techniques agronomiques traditionnelles, à commencer par la rotation des cultures. Peut-être même les pratiques de désherbage mécanique, qui pourraient être facilitées par la robotique etagriculture de précision.

Des paroles aux actes, la Commission "espère" que ces mesures seront incluses dans la PAC et les plans stratégiques associés. Et il est évident qu'en l'absence de mesures contraignantes et de contrôles publics adéquats, les objectifs sont irréalisables. Comme tout engagement pris jusqu'à présent par l'Union européenne dans des contextes internationaux, à commencer par biodiversité et changement climatique.

Et ici cochez les nouveaux OGM, jamais mentionnés dans les versions précédentes du document, mal dissimulés derrière le sigle NBT (Nouvelles techniques d'élevage). Le monopole des semences - il Socialisme, qui peut étendre ses tentacules jusqu'à l'endive - et la dépendance des agriculteurs vis-à-vis Big 4, se propose à nouveau.

Les engrais

La Commission il déclare également son intention de réduire la consommation d'engrais de 20 % d'ici 2030. Afin de diviser par deux (moins 20 ou moins 50% ?) leurs pertes dans l'environnement et par conséquent les niveaux de pollution des sols, de l'air et de l'eau. En plus de l'impact sur le climat qui découle de la quantité excessive de substances utilisées mais non absorbées par les cultures.

Ils doivent s'améliorer techniques de fertilisation, à la fois par l'utilisation des nutriments contenus dans les déchets organiques, et par l'utilisation de l'agriculture de précision. (3) Sans négliger - nous ajoutons, en nous souvenant de la bonne Rapport de la FAO (2019) - la valeur des légumineuses en tant que cultures "améliorant" la fertilité des sols.

Agriculture biologique

L'agriculture biologique c'est le seul réellement capable de protéger la biodiversité (à condition de cultiver et de valoriser les variétés autochtones). En plus de pouvoir créer de nouveaux emplois et attirer les jeunes vers l'agriculture.

La Stratégie F2F indique l'objectif d'appliquer le système biologique à au moins 25 % de la surface agricole utile (SAU) d'ici 2030. La Commission s'engage donc à élaborer un plan d'action 2021-2026 visant à promouvoir l'offre et la demande de produits biologiques. Avec l'idée d'introduire des mesures adaptées dans la PAC et la PCP (Politique Commune de la Pêche), grâce à celles qui sont innovantes éco-schémas.

Élevage

Estimations des émissions des gaz à effet de serre sont légèrement révisés, dans le document final, par rapport à sa version précédente. L'agriculture, selon la Commission, représente 10,3 % (au lieu de 11 %) des émissions totales en Europe. Et l'élevage représenterait près de 70% (au lieu de 60%).

Le besoin est réaffirmé encourager l'utilisation de matières premières durables dans les aliments pour animaux. En privilégiant l'utilisation de matières premières agricoles qui ne proviennent pas de terres sujettes à la déforestation (ex. soja OGM d'Amérique latine. V. pétition par Égalité et GIFT, Great Italian Food Trade ). Améliorer l'utilisation des sous-produits d'autres chaînes d'approvisionnement agricoles (y compris les déchets de la chaîne d'approvisionnement du poisson) et des aliments innovants (par ex. algue, micro-algues).

Moyens donc, de favoriser la recherche de méthodes agricoles innovantes, capables de réduire la part de la surface agricole actuellement absorbée par l'élevage (estimée à environ 68 % de la SAU).

Résistance aux antibiotiques et bien-être animal

La vente d'antibiotiques à usage d'élevage (y compris l'aquaculture) devrait également être réduite de moitié d'ici 2030. Un objectif ambitieux, 'curieusement' non envisagé récemment'paquet de médicaments vétérinaires'(Règlements UE 2019/4, 5, 6). Il s'agit donc encore une fois d'évaluer l'efficacité des outils. (4)

Bien-être animal elle est indiquée comme l'un des critères directeurs sur lesquels l'élevage européen doit se baser. En vue de la conservation de la biodiversité, de la réduction de l'utilisation des médicaments et de l'amélioration de la sécurité et de la qualité des aliments d'origine animale. La Commission prévoit de proposer la révision de la réglementation actuelle, en 2023, en portant également attention aux phases de transport et d'abattage. (5)

LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

La la sécurité alimentaire - à savoir la sécurité des approvisionnements alimentaires - est un problème très d'actualité précisément à l'ère du Covid-19. La pandémie a révélé l'extrême fragilité du système économique occidental, comme déjà noté.

Un changement de paradigme c'est nécessaire et urgent. Tout d'abord, il faut assurer l'autonomie des populations dans la production des biens primaires, à commencer par la nourriture. Renforcer donc les circuits courts dont la valeur est stratégique  précisément pour éviter des pénuries soudaines d'aliments essentiels.

Encore une fois la Commission européenne rappelle perte de biodiversité et l 'urgence climatique quelles menaces imminentes (ou plutôt actuelles) et durables (et potentiellement irréversibles) à la sécurité alimentaire et aux moyens de subsistance.

L'exercice rhétorique comprend un rappel du rôle crucial des travailleurs du secteur agroalimentaire et de l'importance d'atténuer les conditions sociales (inégalités) qui affectent la disponibilité d'aliments sains et nutritifs. Mais les investissements à mille milliards de dollars (> 1 milliard de milliards d'euros) annoncés dans le Pacte vert pour l'Europe ne se réfèrent à aucune politique visant à atténuer lesinjustice sociale dominant.

Pauvreté et exclusion sociale tourmente l'Europe maintenant plus que jamais. La Commission prévoit de développer un observatoire et un Plan d'urgence pour assurer le la sécurité alimentaire dans les situations de crise, mais s'abstient de considérer la crise de civilisation qui nous entoure. Toujours en attente, entre autres, d'une intervention de solidarité consciencieuse envers les pays les plus touchés par le nouveau coronavirus.

INDUSTRIE ALIMENTAIRE ET DISTRIBUTION

Durabilité dans l'industrie alimentaire et la distribution doit être promu à travers une Code de conduite de l'UE pour des pratiques commerciales et commerciales responsables, que la Commission souhaite élaborer rapidement.

La pertinence nutritionnelle des aliments est un élément crucial, face àépidémie de l'obésité, du surpoids et des maladies apparentées (Les maladies non transmissibles, MNT). La Commission, avec 11 ans de retard sur l'échéance indiquée pour l'adoption de profils nutritionnels, s'engage enfin à les remplir.

Un Cadre de gouvernance d'entreprise devrait stimuler les opérateurs reformuler aliments, pour améliorer leurs propriétés nutritionnelles. Et pour adopter ces pratiques commerciales responsables qui aussi L'UNICEF a recommandé, début 2020.

Il reste à demander comme outil de loi souple permettra d'atteindre les résultats escomptés, après naufrage de Plate-forme d'action de l'UE sur l'alimentation, l'activité physique et la santé, en mai 2019. Cette plateforme, créée en 2005, aspirait à améliorer la nutrition des citoyens européens par des engagements volontaires qui se sont toutefois avérés infructueux.

Étiquetage d'origine, durabilité, gaspillage alimentaire

nouveau commercialisation standard il convient ensuite de les élaborer, avec l'idée d'aborder les trois thèmes de :

- étiquetage d'origine de produits alimentaires et de leurs principaux ingrédients. L'extension éventuelle de l'étiquetage d'origine sur la viande et le lait utilisés comme ingrédients d'autres produits et d'autres marchandises, non mieux définis, est prévue pour 2022. Cependant, sans se référer à l'initiative lucide des citoyens européens #MangerORIGINal ! Démasquez votre nourriture !

- déchets alimentaires. Encore en attente de recevoir des données homogènes sur l'ampleur des déchets à chaque étape de la chaîne d'approvisionnement, par les 27 États membres, Bruxelles entend proposer des objectifs partagés pour leur réduction d'ici 2023. Cependant, sans évoquer la nécessité d'aborder cette question avec une approche systémique, telle que la recherche suggère plutôt,

- cadre d'étiquetage durable. D'ici 2024, l'exécutif européen devrait proposer un système d'étiquetage volontaire permettant de renforcer la durabilité des produits alimentaires. Dans le but souhaitable de le rendre pleinement opérationnel une multitude d'indices qui s'avèrent trop souvent être de simples opérations de écoblanchiment, car ils rapportent des données de valeur relative par rapport aux criticités socio-environnementales des chaînes d'approvisionnement individuelles.

Chaîne d'approvisionnement courte, achats verts

La chaîne d'approvisionnement courte fait l'objet d'un bref examen, en ce qui concerne la nécessité de réduire la dépendance vis-à-vis du transport alimentaire sur de longues distances et de soutenir la résilience des systèmes alimentaires locaux. Selon une estimation de 2019, environ 1,3 milliard de tonnes de produits primaires agricoles, de la mer et forestiers sont transportés par route vers l'Union européenne chaque année. (6)

Un programme promotionnel d'aliments qui expriment une production et une consommation « durables » - conformément aux ODD (Objectif de développement durable) 12 - doivent être soumis dans l'année en cours. Des exigences minimales pour l'approvisionnement en aliments durables et biologiques dans les écoles et les institutions publiques devraient également être définies en 2021, comme une évolution de la Marchés publics verts (GPP, ou 'achats écologiques»).

SÉCURITÉ NUTRITIONNELLE

Les régimes alimentaires des citoyens européens ils ne peuvent être considérés comme sains et équilibrés, note la Commission européenne. Cependant, comme mentionné ci-dessus, il se limite à faire l'hypothèse de mesures non contraignantes. Des directives d'application volontaires dont l'inutilité absolue est amplement démontrée par la 15 ans de faillite totale de la Plateforme européenne pour l'alimentation, l'activité physique et la santé

Aliments ultra-transformés - comme le La FAO a récemment souligné (2019) - sont le vrai problème à affronter. Le même Centre commun de recherche (JRC) de la Commission européenne il a noté plus de 68 % des produits les plus vendus dans l'UE aux enfants et aux mineurs sont de la malbouffe.

Cotisations excessives le sucre, le sel et les matières grasses sont donc indiqués par Bruxelles comme le premier problème à traiter. Nous sommes d'accord et il est donc nécessaire d'introduire des interdictions de promotion de mal bouffeaussi sur réseaux sociaux. Mais les empires de Ferrero e Coca Cola ils ne permettraient jamais l'adoption d'une mesure de santé publique aussi efficace, que l'exécutif n'éclipse même pas.

Consommation de viande, la nouvelle guerre aux commissions

Viandes rouges et saucisses ils apparaissent soudainement, dans la seule dernière version de la stratégie f2f, dans la liste des nutriments négatifs. Placer une catégorie de produits dans une liste de nutriments n'est pas seulement une erreur, mais une déclaration de guerre.

C'est une guerre à la commission, en fait à la commission. Alors que l'exécutif européen joue aux côtés du BEUC (la confédération des associations de consommateurs de l'UE) et d'autres ONG - qui sont encore (honteusement) dispensées de rendre public le nom de leurs "mécènes", n'en déplaise à gouvernance - quel est entrepreneur au service de la ploutocratie financière.

Grande finance, comme cela a déjà été partagé, a en fait investi des milliards de dollars dans le commerce mondialisé de viande de laboratoire. Viande de laboratoire, fabriquée avec des enzymes et du génie génétique par les très rares personnes capables de faire des investissements colossaux dans l'abomination de la nature.

Après ça les ainsi que ou les commissaires européens en poste auront détesté les sources traditionnelles de protéines, Bill Gates et Google Ventures pourront ainsi commercialiser les Burger impossible et gouverner le marché planétaire, dans un régime de monopole qui appartient à l'histoire des deux.

INFORMATIONS POUR LE CONSOMMATEUR

Le consommateur, de l'avis de la Commission, il est conscient de ses choix et acteur du changement. Certainement pas grâce à Bruxelles, qui avec le règlement 'Origin Planet Earth' (rég. UE 2018/775) dissimulait de manière obscène l'origine des principaux ingrédients sur l'étiquette de l'aliment.

Information nutritionnelle résumé sur le Avant de l'emballage il sera en tout état de cause préparé selon un schéma commun qui devrait s'appliquer dans toute l'Europe. Aux temps bibliques, avec 8 ans de retard par rapport aux termes indiqués dans le Règlement sur l'information sur les denrées alimentaires (FIR, règlement UE 1169/11). La solution Nutriscore est déjà disponible et elle s'est montrée capable de stimuler les consommateurs à choisir des aliments plus équilibrés d'un point de vue nutritionnel, mais sa proposition est à l'agenda 2022.

Date de expiration et durée minimale de stockage ils feront l'objet d'une éventuelle révision, en 2021, dans le but de réduire le gaspillage alimentaire. En attendant toujours, entre autres, que la Commission donne suite à la notre plainte contre le délai prévu "par la loi" que l'Italie a introduit illégalement, pour le lait frais pasteurisé, en 2004.

Nouveaux outils d'information le consommateur est informé sera pris en considération. Les exigences réglementaires ne manquent pas, comme vu, et la technologie offre aujourd'hui la possibilité de partager des informations utiles et fiables via QR-code. Nous attendons avec confiance, en nous souvenant des besoins des personnes ayant une déficience visuelle qui pourraient ainsi obtenir des informations utiles pour faire leurs courses.

Farm to Fork

Il projet de plan d'action L'annexe à la communication de la stratégie f2f indique un total de 27 réformes des réglementations de l'UE qui affectent les différents aspects liés à la chaîne agroalimentaire. En plus de ce qui précède, il convient de noter ce qui suit :

-MOCA (matériaux et objets destinés à entrer en contact avec des denrées alimentaires (ou matériaux de contact alimentaire, FCM). La proposition de cadre harmonisé pour la réglementation MOCA, attendu depuis 2004, est prévu pour 2022 (sic !),

- fraude alimentaire. En 2021-2022, mieux vaut tard que jamais, l'exécutif vise à renforcer la coordination des autorités nationales en charge du maintien de l'ordre la fraude alimentaire, sous la coordination de l'OLAF.

'C'est clair que la transition doit être soutenue par une PAC qui se concentre sur le Green Deal'. (Communication f2f, point 2.1)

Le capuchon et ses plans stratégiques nationaux sont indiqués comme des outils essentiels pour mettre en œuvre la stratégie Farm to Fork . (7) D'ici 2020, la Commission a l'intention d'élaborer des recommandations adressées aux États membres, soulignant les interconnexions et la complémentarité entre les 9 objectifs de la PAC et les Green deal.

FINANCES, RECHERCHE ET INNOVATION

Lo Fonds InvestEU 2021-2027 devrait alors offrir des garanties sur de nouveaux investissements pour environ 650 milliards d'euros.

Recherche et innovation elles sont indiquées comme clé à modifier. Le changement agro-écologique (espérons-le) devrait également être soutenu grâce à Partenariat européen d'innovation - Productivité agricole et durabilité (PEI-AGRI).

Une connexion Internet efficace et généralisée est considérée comme essentielle pour améliorer les techniques agricoles (pas seulement la précision) et la qualité de vie, en particulier dans les zones rurales. En plus d'encourager et de nouvelles opportunités commerciales et économiques. D'ici 2025, l'objectif de couverture de 100 % de ces territoires par des connexions à très haut débit devrait être atteint. Peut-être aussi dans le respect des besoins de sécurité et de santé - jusqu'ici négligés par rapport à la 5G - et de la liberté d'autodétermination des populations à cet égard, ajoutons-nous.

Soutien aux agriculteurs et les PME devraient être garanties par des réseau et et des prestations adaptées. Le Systèmes de connaissance et d'innovation agricoles - AKIS il pourrait s'avérer utile pour connecter tous les opérateurs de la chaîne d'approvisionnement, en favorisant l'innovation. Et pourquoi pas, ajoutons-nous, apporter de la transparence en temps réel sur la chaîne de valeur.

UNE TRANSITION MONDIALE ?

L'UE reste la première zone d'échange de produits agroalimentaires et halieutiques à l'échelle planétaire. La Commission dirigée par Ursula von der Leyen déclare vouloir promouvoir la transition vers des systèmes alimentaires durables également avec les partenaires commercial hors UE, en négociant des Alliances vertes.

En pratique, nous attendons de voir si et quelles positions seront adoptées vis-à-vis des filières responsables des écocides et des atteintes aux droits humains fondamentaux :

- huile de palme, soja OGM e Viandes latino-américaines, principales causes de vols de terres (l'accaparement des terres) et la déforestation,

- cacao, Noisettes turques, Thon d'Asie du Sud-Est, huile de palme, causes premières de l'esclavage, y compris des mineurs.

Dans des contextes internationaux, la Commission déclare également qu'elle souhaite soutenir sa propre Standard de sécurité et de durabilité pour encourager le changement. Il conviendra donc de promouvoir une Constitution pour la Terre, dont l'initiative vient du pays où l'alliance européenne a commencé, l'Italie en fait.

DROITS DES TRAVAILLEURS

La précarité des conditions de travail dans certains secteurs de la chaîne d'approvisionnement, il est réapparu à l'occasion de la pandémie de Covid-19. Dans Stratégie F2F, la Commission s'engage à imposer les principes de Pilier européen des Droits sociaux, afin de garantir une vie digne et une protection sociale en particulier aux travailleurs saisonniers et irréguliers.

Caporal et exploitation ce sont des fléaux enracinés dans le vieux continent. En Italie comme en Espagne et d'autres pays, les abus contre les travailleurs sont associés à la gestion non coordonnée des peuples migrants, également en raison des guerres auxquelles plusieurs États membres de l'UE ont participé ces dernières années.

Il continue de négliger ces aspects cruciaux où il suffirait d'affirmer la responsabilité des opérateurs en aval de la chaîne d'approvisionnement (importation, industrie, distribution) - prescrire une traçabilité en amont des conditions de travail (contrats, salaire horaire, droits syndicaux) pour garantir une efficacité respect des droits humains fondamentaux. L'affirmation de ces règles et de méthodes de contrôle efficaces au niveau européen mettrait également fin à une concurrence déloyale fondée sur l'exploitation des travailleurs.

DES PROBLÈMES CRITIQUES

De sérieux doutes ils soulèvent la fiabilité du l'objectif que la Commission vise à atteindre d'ici 2030. En particulier en ce qui concerne:

- réduction de l'utilisation des pesticides (-50%), dont l'abus systématique a déjà fortement empoisonné les écosystèmes, (8)

- extension de la production biologique jusqu'à 25% de la SAU.

Un officiel de la Commission a répondu que ces objectifs devaient être compris comme « cibles ambitieuses', car ils font partie d'une stratégie qui représente une sorte de vision pour l'avenir. (9) Pas assez. Des objectifs à moyen terme et des responsabilités précises doivent être définis aux différents niveaux politiques et administratifs.

Le CD éco-schémas, présentés comme des outils pour financer des pratiques agricoles durables, sont tout aussi génériques et indéfinis. Et le expériences nationales sur les PAN (Plans d'action nationaux sur les pesticides) se sont déjà avérés déterminants pour obtenir des financements pour des systèmes agricoles qui n'ont que le nom de « durables ». Face aux niveaux de consommation d'agrotoxiques qui en Italie, au-delà du bavardage, ils sont incompatibles avec les impératifs de protection de la santé publique et de l'environnement.

Dario Dongo et Marina De Nobili

Notes

1) Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions, Une stratégie de la ferme à la table pour un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l'environnement, Bruxelles, 20.05.2020, COMM (2020) 381 final

2) Joseph Vinci. Graines gratuites à l'état libre. L'affiche. 5.4.20, https://ilmanifesto.it/liberi-semi-in-libero-stato/?fbclid=IwAR357w3k8wxe4A4I5hs-8MzjNwm-3TQSuWYLIo0_uksaa0TIp0SB63dP64A

sept) 'Comme indiqué dans la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil établissant des règles relatives au soutien aux plans stratégiques que les États membres doivent élaborer dans le cadre de la politique agricole commune (plans stratégiques de la PAC) et qui sont financés par le Fonds européen agricole de garantie (FEAGA) et le Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) et abrogeant le règlement (UE) no. 1305/2013 du Parlement européen et du Conseil et le règlement (UE) no. 1307/2013 du Parlement européen et du Conseil, COM (2018) 392, 2018/0216 (COD), en pleine conformité avec la communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions - Cadre pour une stratégie européenne d'interopérabilité - Stratégie de mise en œuvre, COM (2017) 134.'Stratégie, note 17

4) La Commission fonde ses données sur l'étude : Cassini et al. (2019). Décès attribuables et années de vie ajustées sur l'incapacité causés par des infections à bactéries résistantes aux antibiotiques dans l'UE et l'Espace économique européen en 2015 : une analyse de modélisation au niveau de la population. Lancet Infect Dis. Volume 19, numéro 1, p. 55-56

5) Nous rappelons l'arrêt de la Cour de justice de l'UE qui - en refusant la possibilité d'apposer le logo de l'agriculture biologique sur les hamburgers issus de bovins soumis à l'abattage rituel halal - a affirmé en quoi les pratiques d'abattage sans étourdissement ne sont pas adaptées aux 'soulager complètement la douleur, la peur ou la souffrance des animaux aussi efficacement qu'un abattage précédé d'un étourdissement'. CJCE, arrêt 29.2.19, Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (OABA) contre Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Bionoor SARL, Ecocert France SAS, Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), C-497/2017

6) Statistiques de l'agriculture, de la sylviculture et de la pêche  (2019). Livres statistiques, Eurostat

7) Document de travail des services de la Commission européenne. Analyse des liens entre la réforme de la PAC et le Green Deal. 20.5.20, SDW (2020) 93 finale

8) Stehle S, Schulz R. Les insecticides agricoles menacent les eaux de surface à l'échelle mondiale. Proc Natl Acad Sci US A. 2015 ; 112 (18) : 5750-5755. doi : 10.1073 / pnas.1500232112

9) https://www.euractiv.com/section/agriculture-food/news/commission-upholds-highly-ambitious-targets-to-transform-eu-food-system/, https://www.euractiv.com/section/agriculture-food/news/new-food-policy-to-triple-amount-of-agricultural-land-farmed-organically-by-2030/

+ de publications

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

+ de publications

Diplômée en droit à Trento, elle suit un Master en droit alimentaire à Roma Tre. Passionnée de gastronomie et de vin, entre culture et tradition.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "