AccueilProgressL'agriculture biologique. Résilience et sécurité alimentaire, juste rémunération. L'étude suédoise

L'agriculture biologique. Résilience et sécurité alimentaire, juste rémunération. L'étude suédoise

L'agriculture biologique est la seule pratique véritablement capable de respecter les écosystèmes et le bien-être animal, ainsi que de garantir une juste rémunération aux producteurs.

Une étude suédoise récente, sur Sécurité alimentaire mondiale, montre comment le système biologique peut également remplir les objectifs de la sécurité alimentaire, augmenter la résilience du système agricole et permettre une évolution stratégique de l'entreprise. (1) Analyse et réflexions.

Agriculture biologique, durabilité et résilience

Chercheurs de l'Université d'Uppsala et de la Centre de résilience de Stockholm ont développé une approche innovante pour évaluer la durabilité d'une entreprise agricole dans la perspective plus large de sa contribution au système et pour la sécurité alimentaire. À l'aide d'un ensemble d'indicateurs comprenant :

- impact climatique (L'évaluation du cycle de vie, ACV),

- la sécurité des approvisionnements alimentaires, qui s'accroît avec la rotation et la diversification des cultures de denrées à destination de l'alimentation humaine,

- la résilience des exploitations. Là où la diversité des produits et des relations peut amortir la choc lié au temps et au marché.

l'étude ont noté les progrès appréciables sur les indicateurs précités, en cinq ans d'activité (2015-2019) d'une ferme suédoise déjà convertie au bio depuis dix ans (1995). Avec une SAU (surface agricole utile) de 67 hectares en 2015, portée à 100 en 2019.

La sécurité alimentaire et le rendement des terres

La La sécurité alimentaire - à savoir, le la sécurité des approvisionnements alimentaires pour tous les êtres humains - est au-dessus de Objectifs de développement durable (ODD) dans l'Agenda 2030 des Nations Unies (# ODD2, Mettre fin à la faim dans le monde). L'attention est brouillée par la question du gaspillage alimentaire, que les États membres de l'UE ont encore ils peinent à calculer.

Le rendement de la terre est donc la question fondamentale. Il est essentiel de s'assurer que chaque hectare de terre cultivée puisse fournir, en moyenne, la nourriture nécessaire à 5 personnes. 7 milliards de personnes peuvent être nourries par 1,5 milliard d'ha de SAU. (2). Mais la population mondiale atteindra 10,5 milliards de personnes (TWI2050, ONU). Il est donc essentiel d'augmenter les rendements des terres en agriculture.

Augmentation des rendements en agriculture biologique

Augmenter les rendements en agriculture biologique, c'est possible, selon des chercheurs suédois. Et c'est effectivement plus facile, en préservant l'intégrité des sols plutôt qu'en les dévastant avec des pesticides et autres agrotoxines, comme l'a montré une grande étude française sur l'agroécologie en Europe (IDDRI, 2019). (3) En plus d'assurer une meilleure rémunération des agriculteurs et des éleveurs, comme cela a également été démontré en France. (4)

La ferme Le sujet suédois de l'étude en question a augmenté le rendement par hectare de terre en diversifiant les cultures :

- en 2015, les 67 ha de la ferme étaient principalement destinés à l'élevage ovin et ovin, ainsi qu'à la culture du blé tendre,

- au cours des cinq années suivantes, de nouvelles variétés de céréales (avoine, sarrasin, seigle) et de légumineuses (pois gris et haricots communs), de petits groupes de bovins et de porcs indigènes, des poules pondeuses ont été introduites.

Résilience et rentabilité à long terme

Résilience en agriculture, il exprime la capacité d'évaluer à temps les risques éventuels d'adversités environnementales (événements climatiques, phytopathologies, zoonoses) et commerciales, et d'adopter des procédures capables d'atténuer leurs effets négatifs. Dans une stratégie à long terme qu'aucune police d'assurance ne pourra jamais couvrir :

- diversification des productions, dans le cas d'espèce, a permis d'augmenter la rentabilité économique et quantitative, malgré la variabilité des rendements par culture et par rente.

- contribution produits biologiques innovants comme les algues, les microalgues, les tanins, grâce à leur capacité à renforcer le microbiote des plantes et des animaux, ont montré des contributions extraordinaires à la résilience de l'agriculture et de l'élevage. (5) Les mycorhizes se sont même avérées utiles pour contrecarrer les effets de Xylelle F. sur les oliviers des Pouilles. (6) Et la zéolithe, qui dans la variante extraite en Maremme a l'échange cationique le plus élevé au monde, est un allié précieux pour la fertilité des sols.

image interne

Diversification des produits et des marchés

Diversification, dans la société agricole suédoise, a également permis d'endiguer les dégâts liés à la sécheresse (qui a affecté la production d'avoine en 2018) et l'invasion d'oiseaux (qui ont pillé les cultures de légumineuses en 2019). La plus grande résistance des cultures indigènes (seigle) et la rentabilité croissante des nouvelles productions ont en effet permis d'obtenir des résultats non seulement positifs mais aussi croissants. L'intégration de cultures à haut rendement et de variétés autochtones, dans une perspective à long terme, permet d'équilibrer les rendements plus élevés des premières avec la plus grande fiabilité des secondes.

L'offre la plus large de produits (de 5 à 12) a permis à l'entreprise suédoise de différencier les clients et donc les sources de revenus. Au-delà du financement de la PAC (33 % des revenus en 2015, puis chute à 25 %), l'entreprise s'adressait initialement à un abattoir et marginalement aux consommateurs (uniquement pour les peaux et laines). Dans les années suivantes, le marché s'est étendu à la distribution traditionnelle et HoReCa, une industrie alimentaire (20% des revenus) et diverses entreprises locales. Les ventes directes ont atteint 35 % des revenus, et la relation commerciale avec l'abattoir a été suspendue. Volumes avec l'industrie, valeur ajoutée avec les distributeurs et ventes directes.

Relations de qualité, communauté

Évolution culturelle de l'entreprise d'agriculture biologique a stimulé le démarrage d'activités de services. Un restaurant interne et un espace dédié à la formation et aux rencontres ont favorisé la rencontre d'abord avec les clients commerciaux et les consommateurs finaux, puis aussi avec les agriculteurs, les ONG, les universitaires. Dans une logique de réseau où une « entreprise durable d'avenir » est devenue le carrefour des rencontres et du partage, dans un contexte communautaire. Tout comme en Italie, cela se fait avec le vazapp'. (7)

« Nous nous considérons comme intendants de la biosphère avec des services écosystémiques comme notre produit principal '

Rapports à l'inverse, avec l'abattoir et les intermédiaires, ils ont été interrompus car ils n'étaient plus nécessaires ni conformes à la nécessité de faire reconnaître la valeur effective des productions. Dans une stratégie qui permettait d'échapper au « prix médicament » reposant au contraire sur l'hypothèse désormais fausse de la substituabilité des produits qualifiés de simple produits.

Révolution organique, limites et perspectives

La révolution bio en quoi l'écrivain croit fermement - dans la lignée du Manifeste Bio 2030, présenté au SANA 2019 (8) - que c'est possible mais qu'il faut composer avec la réalité. Les chercheurs suédois soulignent comment l'assiduité de nombreuses micro-entreprises biologiques, spécialisées et isolées ne peut répondre au besoin de fournir suffisamment de nourriture à la population mondiale. Il faut donc dépasser la vision locale et jeter les bases d'un développement durable généralisé en termes d'énergie alimentaire produite, d'impact environnemental et de résultat (socio-)économique.

En d'autres termes, ajoutons-nous, le chaîne d'approvisionnement courte doit sortir de la niche et atteindre le courant dominant. C'est-à-dire que les produits doivent être accessibles à tous et pour tous les budgets. Nous avons donc besoin de :

- marchés publics pour la vente directe, libérée des contraintes associatives (ex Coldiretti). (9) Lorsque la désintermédiation commerciale doit s'accompagner d'un prix abordable des biens, dans une perspective gagnant-gagnant,

- livraison à domicile, aussi à travers groupage dans des entrepôts répartis sur les territoires (ex. supermarché sombre, sans boutique),

- prestations de service (par exemple gamme IV et gamme V, sous réserve de l'exclusion des micro-entreprises des exigences établies uniquement en Italie), (10)

- Distribution dans la grande distribution et Service alimentaire, avec interdiction absolue des pratiques commerciales déloyales, (11)

- solidarité. Nous devons suivre l'exemple d'AlterBanc et de ses membres en Catalogne. (12) Fourniture d'aliments bons et équitables aux banques alimentaires, à la coopération et au tiers secteur. Et aux dépenses sociales, on peut ajouter des "dépenses suspendues", dans le sillage du café suspendu à Naples,

- transparence. Dans une relation de confiance 4.0, une blockchain Le secteur public populaire peut garantir la cohérence du système, jusque dans la juste redistribution de la valeur qui naît et s'enracine dans la production primaire. (13)

Relations avec la chaîne d'approvisionnement

L'industrie la transformation peut à son tour participer à la révolution biologique, comme la meilleure expression de la « durabilité de la chaîne d'approvisionnement » qui est au cœur des ODD (Mazzuccato et al., 2019). (14) Les consommateurs européens ont enfin compris la valeur cruciale de la qualité des matières premières qui se traduit par :

- la non-utilisation de pesticides et autres agrotoxiques en agriculture, en tête de liste des « peurs dans l'assiette » dans l'UE (15) avec

- les antibiotiques à la ferme, qu'il est aujourd'hui possible et nécessaire d'éliminer, (16) dans le cadre d'une garantie sur

- l'origine et la juste rémunération de la production agricole primaire.

Aligner les valeurs et les objectifs entre les protagonistes de la chaîne d'approvisionnement de la ferme à la fourchette, soulignent les chercheurs suédois, est la clé de voûte de la nécessaire évolution du marché. Aussi à stimuler par influenceur sur réseaux sociaux des affaires. Une information transparente sur la chaîne de valeur grâce à un système de blockchain public, comme le note la FAO, peut à son tour garantir la juste rémunération des agriculteurs (17,18). L'entreprise agricole suédoise, à partir de 2016, a entamé une collaboration avec un grand producteur de boissons végétales qui a permis, entre autres, son implication dans un projet de marketing des produits édition spéciale.

Défis à relever

Recherche suédoise souligne les autres défis à relever, particulièrement importants également pour la chaîne d'approvisionnement biologique italienne qui se distingue dans l'UE par le nombre d'opérateurs mais reste en retard sur la part de la SAU (Surface Agricole Utile) dédiée au bio. 15,2% des terres agricoles sont bio dans le Bel Paese, 20,4% en Suède. (19) Et donc :

- formation. L'entreprise agricole à l'étude dispose d'un personnel de haut niveau d'éducation, dans le domaine agricole mais aussi en gestion e marketing. L'apprentissage continu et la recherche sont essentiels pour renforcer la capacité de l'entreprise à faire face à l'incertitude qui imprègne le système alimentaire (résilience),

- réseau. La sur-spécialisation et l'incapacité de réseauter les agriculteurs locaux sont identifiées comme les principaux obstacles au partage du changement. La pluralité des cultures, la variété des espèces animales et végétales, la mutualisation des projets de formation devraient au contraire stimuler la coopération entre acteurs locaux (ex : échanges de cultures, fourrage, fumier, semences). En renforçant leur mission identitaire de « gardiens de la biosphère ».

Support public

La Commission européenne, dans la stratégie Farm to Fork  (f2f) présenté le 20.5.20, indiquait l'agriculture biologique comme paramètre de référence pour écologisation, se référant à l'objectif d'atteindre 25 % de la SAU du vieux continent d'ici 2030. (20) Le réforme gris fumée de la PAC imposée par les confédérations agricoles soumises aux monopoles de pesticides et de semences (Big 4), a toutefois détourné les prêts vers de simples opérations écoblanchiment. (21)

Le même exécutif de Bruxelles a déjà déclaré l'échec de la stratégie Farm to Fork , dans un rapport de scénario indiquant comment le bio dans l'UE atteindra à peine 10 % d'ici 2030. (22) Il est temps de faire entendre leur voix au nom des agriculteurs qui ont vraiment l'intention de faire évoluer la stratégie commerciale, mais ils ne sont évidemment pas capables de faire un mariage aux figues sèches. Mesures de soutien à la écologisation ils ne doivent pas être détournés vers écoblanchiment.

Dario Dongo et Giulia Orsi

Notes

(1) Röös E., Bajzelj B., Weil C., Andersson E., Bossio D., Gordon LJ (2021). Aller au-delà de l'agriculture biologique - Une approche du système alimentaire pour évaluer l'agriculture durable et résiliente. Sécurité alimentaire mondiale, volume 28, mars 2021, article 100487. https://doi.org/10.1016/j.gfs.2020.100487

(2) Cassidy ES, West PC, Gerber JS, Foley JA (2013). Redéfinir les rendements agricoles : de tonnes à personnes nourries par hectare, Environ. Res. Lett., 8 (3), 2013, article 034015. doi : 10.1088 / 1748-9326 / 8/3/034015

(3) Dario Dongo, Sabrina Bergamini. 10 ans d'agroécologie pour sauver l'Europe, l'étude de l'Iddri. GIFT (Great Italian Food Trade ). 25.3.19/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/progresso-10-anni-di-agroecologia-per-salvare-l-europa-lo-studio-iddri

(4) Marta Chanté. Agroécologie, 6 systèmes comparés. Les bienfaits du bio pour les agriculteurs. Analyses. GIFT (Great Italian Food Trade ). 30.8.20/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/mercati/agroecologia-6-sistemi-a-confronto-i-vantaggi-del-bio-per-gli-agricoltori-analisi

(5) Dario Dongo, Andrea Adelmo Della Penna. Elevage d'animaux, algues et microalgues pour éviter l'utilisation d'antibiotiques. Algatan. GIFT (Great Italian Food Trade ). 9.9.20/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/zootecnia-alghe-e-microalghe-per-prevenire-l-uso-di-antibiotici-algatan

(6) Dario Dongo, Marina De Nobili, Guido Cortese. Xylella Fastidiosa, la solution à portée de main. GIFT (Great Italian Food Trade ). 23.2.19/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/xylella-fastidiosa-la-soluzione-a-portata-di-mano

(7) Dario Dongo, Gianluca Mascellino. Vazapp ! Pôle rural. GIFT (Great Italian Food Trade ). 27.5.19/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/vazapp-hub-rurale

(8) Dario Dongo Sabrina Bergamini. Le Manifeste Bio 2030. GIFT (Great Italian Food Trade ). 23.2.19/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/speciale-farm-to-fork-la-strategia-presentata-a-bruxelles-il-20-5-20

(9) Francesca Coli, Dario Dongo. Vente directe, accès aux marchés sans restrictions associatives. La décision du Conseil d'État. FAIRE (Exigences alimentaires et agricoles). 25.1.20/XNUMX/XNUMX, https://www.foodagriculturerequirements.com/archivio-notizie/vendita-diretta-accesso-ai-mercati-senza-vincoli-associativi-la-pronuncia-del-consiglio-di-stato

(10) La gamme IV désigne les fruits et légumes frais, lavés, emballés et prêts à la consommation. La gamme V, quant à elle, se compose de fruits et légumes cuits et préparés, emballés et prêts à la consommation. La loi 13.5.11, n. 77 et l'arrêté ministériel 20.6.14 de sa mise en œuvre (dans la série générale GU n.186 du 12-08-2014) prescrivent cependant des exigences d'établissement extrêmement onéreuses et disproportionnées par rapport aux besoins réels de santé et à la capacité d'investissement des micro-entreprises .

(11) Dario Dongo. Pratiques commerciales déloyales, la directive européenne 2019/633. GIFT (Great Italian Food Trade ). 4.5.19/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/mercati/pratiche-commerciali-sleali-la-direttiva-ue-2019-633

(12) Dario Dongo. AlterBanc, agroécologie et dépenses sociales en Catalogne. GIFT (Great Italian Food Trade ). 4.5.19/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/alterbanc-agroecologia-e-spesa-sociale-in-catalogna

(13) Dario Dongo. Blockchain publique et chaîne agroalimentaire, durabilité pour ceux qui produisent et ceux qui consomment. GIFT (Great Italian Food Trade ). 28.2.21/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/blockchain-pubblica-e-filiera-agroalimentare-sostenibilità-per-chi-produce-e-chi-consuma

(14) Dario Dongo. Les ODD, les transformations nécessaires pour la supply chain alimentaire. GIFT (Great Italian Food Trade ). 19.9.19/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/sdgs-le-trasformazioni-doverose-per-la-filiera-alimentare

(15) Marta Chanté. Peurs dans l'assiette, enquête Eurobaromètre. GIFT (Great Italian Food Trade ). 14.6.19/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/consum-attori/i-timori-nel-piatto-indagine-di-eurobarometro

(16) Dario Dongo, Andrea Adelmo Della Penna. Une santé et une résistance aux antibiotiques, une solution à portée de main. GIFT (Great Italian Food Trade ). 10.2.21/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/salute/one-health-e-antibiotico-resistenza-una-soluzione-a-portata-di-mano

(17) Mischa Tripoli, Josef Schmidhuber. (2018). Opportunités émergentes pour l'application de la blockchain dans l'industrie agroalimentaire. FAO (Organisation pour l'alimentation et l'agriculture), ICTSD (Centre international pour le commerce et le développement durable), http://www.fao.org/3/CA1335EN/ca1335en.pdf

(18) Dario Dongo, Andrea Adelmo Della Penna. Blockchain, les opportunités pour les filières agro-alimentaires et bio. GIFT (Great Italian Food Trade ). 1.11.20/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/innovazione/blockchain-le-opportunità-per-la-filiera-agroalimentare-e-quella-biologica

(19) Marta Chanté. Bio, terres cultivées et consommation croissante. Rapports Eurostat, ISMEA, Nielsen-AssoBio. GIFT (Great Italian Food Trade ). une https://www.greatitalianfoodtrade.it/mercati/biologico-terreni-coltivati-e-consumi-in-crescita-rapporti-eurostat-ismea-nielsen-assobio

(20) Dario Dongo, Marina De Nobili. Spécial Farm to Fork, la stratégie présentée à Bruxelles le 20.5.20. GIFT (Great Italian Food Trade ). 24.5.20/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/speciale-farm-to-fork-la-strategia-presentata-a-bruxelles-il-20-5-20

(21) Dario Dongo, Silvia Giordanengo. Budget de l'UE 2021-2027 et #NextGenerationEU, focus sur le développement rural et le financement de la PAC. GIFT (Great Italian Food Trade ). 3.12.20/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/mercati/bilancio-ue-2021-2027-e-nextgenerationeu-focus-su-sviluppo-rurale-e-finanziamento-della-pac

(22) Dario Dongo, Giulia Orsi. Agriculture dans l'UE-27, rapport de scénario 2020-2030. GIFT (Great Italian Food Trade ). 12.1.21/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/mercati/agricoltura-in-ue-27-relazione-di-scenario-2020-2030

+ de publications

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

+ de publications

Diplômé en droit à l'Université de Bologne, maintenant inscrit au Master de droit des marchés agroalimentaires à l'Université de Turin et avocat en exercice.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "