Nutrition

Manger moins, mais manger mieux pour l’environnement

Manger moins, mais manger mieux pour l’environnement

Il serait plus efficace, en terme de santé publique et d’impacts environnemental et économique, d’encourager une consommation raisonnable de la viande, en étant attentif au procédés de production, plutôt que de se borner à répéter un slogan simpliste comme « mangez moins ». C’est la conclusion du rapport « Prime Cuts: valuing the meat we eat« , demandé par le WWF britannique et par l’organisation Food Ethics Council.
L’étude insiste sur la nécéssité de sensibiliser le consommateur à la viande de qualité, produite en respectant le bien-être des animaux élevés avec une alimentation naturelle et des méthodes durables comme le fourrage, et si possible de provenance certifiée.
Elle conseille surtout d’ajuster les prix: payer plus ne doit pas être un sujet tabou, mais au contraire un élément-clé à expliquer aux acheteurs, qui pourra ainsi récompenser directement l’ éleveur faisant l’effort de réduire l’impact sur l’atmosphère tout en produisant des aliments qualitativament excellents.