Nutrition

Le cas du lait aromatisé

La mauvaise habitude des dernières décennies de modifier les saveurs les plus authentiques – comme celle du lait, qui est naturellement doux – a altèré la perception sensorielle des enfants et posé les bases de graves problèmes, liés à un régime comportant trop de sucre ajouté. Dans un article publié sur Jama Pediatrics, David Ludwig, un pédiatre d’Harvard, attribue un rôle négatif au lait aromatisé dans le régime des enfants, dont le risque d’obésité grandit.
L’industrie encourage la consommation de ces laits, mettant en évidence leur contenu réduit en graisses, de 3% inférieur par rapport au lait entier. Lorsqu’on l’accuse de déséquilibrer le régime des enfants, avec une quantité de sucre de 13% supérieure sur le lait normal, elle répond que la douceur du produit favorise l’ingestion des nutriments typiques de cet aliment.
Une thèse que refuse d’approuver le professeur de pédiatrie américain, en se référant aux directives pour une alimentation saine, plus proche de la tradition italienne, qui préfère une colation composée de lait non sucré, accompagné de pain, beurre et confiture, de biscuits ou, plus récemment, de céréales.