News Alimentation Et Boissons

‘Palme-leaks’, ça sent le roussi à Bruxelles

‘Palme-leaks’, ça sent le roussi à Bruxelles

708f1319 e5fe 4155 ab7e 3fe28490a5adLe 3 mai, l’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire a décrété (1) le caractère gravement dangereux – en particulier parmi les populations les plus jeunes – des contaminants cancérogènes et génotoxiques présents en quantités extraordinaires dans les graisses de palme. Le 10 mai, Great Italian Food Trade a publié ‘Palme-Leaks’ (2), les multinationales alimentaires connaissaient les risques pour la santé liés à l’huile de palme depuis 2004 et en ont augmenté l’emploi, au lieu de le bloquer. Aujourd’hui, une autre vague d’horribles nouvelles a filtré des chambres secrètes du pouvoir à Bruxelles. Voyons de quoi il s’agit.

Nous recevons et publions quelques extraits de ‘source communautaire’ des conclusions de la réunion organisée par la Commission Européenne, à laquelle ont participé les représentants des Etats Membres, en vue d’affronter l’urgence ‘toxicité de l’huile de palme’:

– le groupe d’experts ‘Industrial and Environmental Committee’, section ‘Toxicological Safety of the Food Chain’ – dans le contexte du dit ‘Standing Committee on Plants, Animals Food and Feed’ – a assisté à la présentation, de la part d’un représentant de l’Efsa, du rapport scientifique de l’Autorité au sujet des risques pour la santé humaine associés aux 3-mcpd, 2-mcpd et esters de glycol dans les aliments,

– le groupe d’experts a décrété que les mesures réglementaires européennes, destinées à limiter la présence de tels contaminants dans les aliments, sont ‘aptes à garantir un niveau élevé de protection de la santé humaine’ (?),

– les porte-parole des gouvernements nationaux et de la Commission (DG Santé, sigh!) se sont en outre régalé d’un ‘échange initial d’opinions sur les options de mesures de gestion du risque possibles’. Il semble enfin qu’une ‘tentative de calendrier’ pour les débats sur ce thème, ait été présentée

– la prochaine réunion du ‘Comité d’experts’ devrait ‘probablement’ se tenir durant la seconde moitié du mois de juin.

On attend encore les communiqués du Commissaire Vytenis Andriukaitis, théoriquement chargé de protéger les consommateurs européens, consacrés au ‘risque huile de palme’.

Comme le déclarait un célèbre politicien italien du vingtième siècle, ‘à force d’imaginer le pire, on finit par le deviner’, (3). On ne peut s’empêcher de suspecter une connivence entre les autorités chargées de la sauvegarde de la santé publique avec la ‘clique’ des grands utilisateurs d’huile de palme de l’industrie alimentaire et les producteurs asiatiques de la graisse tropicale. Ce qui expliquerait l’apparente tranquillité des lobbys respectifs (4), au lendemain du verdict de l’Efsa.

Dans les limites du possible, encourageons la sauvegarde de la santé publique, qui devrait suivre les critères établis en Europe dans la dite ‘General Food Law’ (rég. CE 178/02).

Dario Dongo

(1) http://www.greatitalianfoodtrade.it/news-food-times/l’olio-di-palma-contiene-sostanze-cancerogene-e-genotossiche-allerta-efsa-per-bambini-e-adolescenti-%C2%A0in-italia-consumi-record

(2) http://www.greatitalianfoodtrade.fr/news-alimentation-et-boissons/palma-leaks-les-multinationales-du-%E2%80%9Cbig-food%E2%80%9D-connaissaient-le-danger-de-cancer-et-de-génotoxicité-pour-les-enfants-et-les-adolescents-depuis-une-douzaine-d-années

(3) https://it.m.wikiquote.org/wiki/Giulio_Andreotti

(4) http://http://www.greatitalianfoodtrade.it/news-food-times/olio-di-palma-basta-meglio-tardi-che-mai-un-segno-di-responsabilità-dalle-industrie-italiane