News Alimentation Et Boissons

La pêche des esclaves dans nos assiettes. Arrêtons le massacre humain

La pêche des esclaves dans nos assiettes. Arrêtons le massacre humain

c77a016c 09f3 4d01 8970 ff894c493a1bLe ravitaillement en crevettes thaïlandaises aux supermarchés du monde entier pourrait dissimuler l’exploitation de personnes réduites en esclavage. De gigantesques enseignes de la Grande Distribution – telles que Walmart, Carrefour, Costco, Tesco, Aldi – pourraient être la ligne d’arrivée d’une violence inhumaine envers les Rohingya, un peuple apatride persécuté dans l’état birman d’Arakan (ou Rakhine), où il s’est installé.

 

Le drame des Rohingya

Où qu’ils aillent chassés et refusés, de nombreux Rohingya sont victimes de la traite des êtres humains : violentés, tués ou vendus comme esclaves sur les bateaux de pêche thaïlandais qui fournissent les crevettes à nos magasins. La pétition lancée sur thepetitionsite.com et adressée au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies (en anglais UNHRC, United Nations Human Rights Council), dénonce ce drame et demande que le Conseil intervienne dans le but d’interrompre cette chaîne de souffrances.

 

Signez la pétition

GIFT, Food Times et FARE adhèrent à la pétition, et invitent tous leurs lecteurs à la soutenir – en signant – et à la promouvoir à leur tour. En ligne avec notre valeur guide principale:

‘Toutes les productions alimentaires, quelle que soit leur localisation, doivent protéger totalement les travailleurs, les syndicats et leurs droits, les communautés locales et la souvraineté alimentaire, l’environnement et le bien-être des animaux.’

 

Dénonciation et lutte 

En plus d’exprimer notre indignation, nous soutenons la protestation.

Nous exigeons que:
– les marques de conserves de poisson basées sur le ravitaillement de « poisson des esclaves » soient rendues publiques. ‘Name & Shame’;
 – tous leurs plus hauts dirigeants – à partir du Directeur Général de Global qui, par définition, ‘ne pouvait pas ne pas savoir’ – doivent être placés au banc des accusés, avant d’être démis définitivement de leurs tâches. Leurs noms – en précisant la compagnie et le rôle joué – doivent être publiés dans le registre de la honte éternelle, qui devra être constitué par l’OIT (Organisation Internationale du Travail);
 – les dédommagements exemplaires venant de ces égoutiers du capitalisme de connivence en faveur des populations affectées doivent correspondre à des multiples du chiffre d’affaires total produit par les lignes impliquées dans ce massacre.

 

Entretemps et tant que le dédommagement ne sera pas effectif, nous promouvrons et maintiendrons des actions de boycott concernant tous les produits liés aux multinationales de l’esclavage.
 

Dario Dongo

Fondateur de GIFT, Food Times, FARE