News Alimentation Et Boissons

De Sant’andrea aux rayons du supermarché

En Europe aussi on cultive le thé: aux Açores et…en Italie. L’histoire de la première et unique plantation italienne de thé démarre au milieu des années 80, à Sant’Andrea di Compito, un village de la province de Lucca, en Toscane, et témoigne de l’intérêt croissant pour cette boisson, considérée jusque là comme exotique par les habitants de la Péninsule.
La culture du thé en Italie relève du miracle, lié au boom économique: grâce à des marques telles qu’Ati, le thé devient accessible à tous en supermarché; en outre, les italiens qui ont la possibilité de voyager de plus en plus loin commencent à mieux connaître et à rapporter chez eux les produits typiques d’autres mondes gastronomiques. C’est ce qui nous amène à l’origine de la culture du thé en Italie: un agronome italien qui, en 1987, commence à rêver de cultiver le thé en Italie, dans la région de Lucca. Ce lieu jouit d’un microclimat adapté à la culture des camélias, et donc idéal également pour celle du thé, étant donné que le nom scientifique de sa plante est camellia sinensis, qui signifie camélia chinoise.
L’entreprise a depuis prospéré, puisqu’il existe aujourd’hui la ligne Sant’Andrea, entièrement produite sur place, avec des plantes résistantes au froids hivers européens. Aucun pesticide ni engrais chimiques ne sont utilisés.