HomeMarchésVentes promotionnelles, faible protection des producteurs et des consommateurs

Ventes promotionnelles, faible protection des producteurs et des consommateurs

La discipline des ventes promotionnelles - en ce qui concerne les produits agroalimentaires - n'offre toujours pas une protection adéquate et efficace aux producteurs et aux consommateurs.

Les agriculteurs et les entreprises de transformation alimentaire devraient être protégés contre les ventes à perte, en théorie, par l'application du décret législatif 198/21 qui incorpore la directive. UE 2019/633. (1)

Les consommateurs, quant à eux, devraient être protégés contre les pratiques commerciales trompeuses, en ce qui concerne l'étendue des remises et la disponibilité des produits proposés. (2)

1) protection (théorique) des producteurs agroalimentaires

1.1) Ventes à perte entre opérateurs économiques

Ventes en dessous du coût de produits agricoles et alimentaires - en relation commerciale B2B uniquement (entreprise à entreprise), même pas en B2C (entreprise aux consommateurs) - sont interdits par le décret législatif 198/21. Sauf en cas de :

- l'approvisionnement des coopératives et des organisations de producteurs (OP),

- les invendus frais et périssables à risque de nature périssable,

- des opérations commerciales planifiées et convenues par écrit.

1.2) B2B under cost, la réalité

Application de l'interdiction cependant, en dessous du coût est problématique, un euphémisme, à deux égards :

- les coûts de production réels sont incertains. Il suffirait d'élaborer et de retracer dans blockchain la structure des coûts des entreprises, en appliquant les principes comptables. (3) Lorsque, en revanche, aux fins de la substitution automatique des prix, les estimations des coûts moyens sont théorisées dans les bulletins ISMEA ou celles des prix moyens»pour des produits similaires sur le marché de référence'(Décret législatif 198/2021, art. 7.3),

- les contrôles publics sont confiés à une autorité, l'ICQRF, totalement dépourvue des moyens nécessaires pour les réaliser sur un pool d'opérateurs potentiellement énorme (360 inspecteurs, déjà engagés sur de nombreux autres fronts, et environ 3 millions d'entreprises impliquées dans le chaîne d'approvisionnement l'industrie agro-alimentaire en Italie).

2) La protection des consommateurs dans l'UE

Les directives historiques 98/6 / CE et 2005/29 / CE - mis en œuvre en Italie avec le Code de la consommation et soumis à une révision récente (4,5) - protègent les consommateurs de manière très générale contre les pratiques commerciales déloyales pouvant se matérialiser par des informations trompeuses sur le prix de vente.

2.1) Directives historiques et Code de la consommation

»Il est considéré comme trompeur [et incorrect, ndlr] une pratique commerciale qui contient des informations qui ne correspondent pas à la vérité ou, même si elles sont en fait correctes, de quelque manière que ce soit, même dans leur présentation générale, induit ou est susceptible d'induire en erreur le consommateur moyen sur une ou plusieurs des éléments suivants et, en tout état de cause, l'incite ou est susceptible de l'inciter à prendre une décision de nature commerciale qui ne sinon il aurait pris : (...) le prix ou le mode de calcul de celui-ci ou l'existence d'un avantage de prix spécifique ' (Décret législatif 206/05, art. 21.1.d).

2.2) Directive UE 2019/2161

Le réal. UE 2019/2161 réforme les directives historiques susmentionnées en introduisant des sanctions »efficace, proportionné et dissuasif', jusqu'à 4% du chiffre d'affaires de l'année précédente. En matière de ventes promotionnelles, la nouvelle directive - que les États membres auraient dû transposer d'ici le 28.11.21, garantissant son application à partir du 28.5.22 - établit ce qui suit.

'1. Chaque annonce d'une réduction de prix doit indiquer le prix précédemment appliqué par le professionnel pendant une période déterminée avant l'application de cette réduction.
2. Par prix antérieur, on entend le prix le plus bas appliqué par le professionnel pendant une période d'au moins 30 jours avant l'application de la réduction de prix.
3. Les États membres peuvent établir des règles différentes pour les marchandises susceptibles de se détériorer ou de se périmer rapidement.
4. Si le produit est sur le marché depuis moins de 2 jours, les États membres peuvent également fixer un délai plus court que celui visé au paragraphe XNUMX.
5. Les États membres peuvent prévoir que, dans les cas où la réduction de prix est progressivement augmentée, le prix antérieur est le prix sans la réduction avant la première application de la réduction de prix. (Directive UE 2019/2161, article 2. Nouvel article 6-bis de la directive 98/6/CE). (6)

3) Droit commercial italien

3.1) Ventes extraordinaires

La loi dite du commerce (Décret législatif 114/1998) a défini trois hypothèses de vente extraordinaire en Italie, exigeant qu'en de telles occasions les commerçants offrent aux consommateurs des conditions d'achat favorables, réelles et effectives :

- liquidation générale. Ils sont effectués afin de liquider rapidement tous les stocks de l'entrepôt. Suite à la cessation d'activité commerciale, vente de l'entreprise, transfert de l'entreprise dans un autre local, transformation ou rénovation des locaux. Elles peuvent être réalisées à tout moment de l'année, dès communication à la Commune des données et des éléments justifiant des conditions,

- soldes de fin de saison. Ils concernent des produits à caractère saisonnier ou à la mode, susceptibles de se déprécier de manière significative s'ils ne sont pas vendus dans un certain délai,

- ventes promotionnelles. Elles sont pratiquées sur tout ou partie des produits de la marchandise et pour des durées limitées.

3.1) Ventes à perte pour le consommateur

La loi commerciale se limite à définir les ventes à perte car elles ont pour objet 'la vente au public d'un ou plusieurs produits effectuée à un prix inférieur à celui résultant des factures d'achat, majoré de la taxe sur la valeur ajoutée et de toute autre taxe ou impôt lié à la nature du produit et diminué des éventuelles remises ou contributions imputables au produit lui-même tant qu'il est documenté.(7)

3.2) Ventes promotionnelles, les règles en Italie

En cas de ventes exceptionnelles, quelle que soit la catégorie à laquelle il appartient, la remise ou la réduction effectuée doit être exprimée en pourcentage du prix de vente normal, qui doit en tout cas être affiché (décret législatif 31.3.98 n. 114, art. 15.5).

Les régions ils ont compétence pour réglementer les modalités d'exécution et de publicité sur leur territoire, également dans le but de fournir une information correcte au consommateur, ainsi que les sanctions administratives, les délais et la durée des ventes. Dans le respect des critères indiqués par le code de la consommation.

3.3) Législation régionale concurrente

Législation régionale concurrent intègre la discipline nationale avec des mesures à appliquer qui relèvent aussi, on l'a vu, du gouvernement du territoire. (8) Les ventes promotionnelles ont également été libéralisées avec la loi 248/06 qui a supprimé les délais jusqu'alors prévus, et rarement respectés, par la loi sur le commerce.

Lois régionales elles sont donc dépourvues, de fait, de toute utilité concrète pour les parties faibles du chaîne d'approvisionnement, producteurs en amont et consommateurs en aval. En fait, ils chevauchent la législation nationale, qui à son tour est obsolète par rapport à la réforme introduite par la dir. UE 2019/2161. Sans rien ajouter d'autre que des détails insignifiants, et des sanctions draconiennes. (9)

4) Aspects économiques

4.1) Miroirs pour alouettes

Ventes la promotion et la sous-cotation continuent d'être utilisées comme "leurre", comme des signaux de consommation dans un magasin physique ou en ligne où le chariot a tendance à se remplir d'autres références sur lesquelles le distributeur peut récupérer des marges.

La crise économique actuel et son impact dramatique sur le pouvoir d'achat des familles italiennes incitent les distributeurs à insérer autant d'offres que possible en dessous du coût. Bien que les consommateurs aient appris à conserver les chaînes et les marques, par ex. label privé, (10) avec l'approche différente 'petit prix de tous les jours '.

4.2) Effets à moyen terme

Au-delà de la gaffe les ventes promotionnelles et à perte initiales - désormais chroniques malheureusement - sacrifient l'existence d'agriculteurs et d'entreprises de production alimentaire incapables de soutenir la guerre des prix et à perte. Sauf à renoncer à la main-d'œuvre et aux normes de sécurité. (11)

A moyen terme, ce phénomène conduit à la disparition du tissu entrepreneurial italien qui est essentiellement composé non seulement de micro-entreprises et de PME mais aussi de moyennes-grandes industries qui ne sont pas en mesure de concurrencer les gigantesques et perdent ainsi des parts de marché. (12) Crise annoncée.

4.3) Impact socio-économique

Des difficultés et la disparition d'entreprises qui succombent à la guerre des prix est la ruine de centaines de milliers de travailleurs dans toutes les régions d'Italie, même dans les zones rurales où les alternatives n'existent pas. LA leader du secteur, après avoir vaincu la concurrence, peut aussi imposer de nouveaux tarifs ou réduire les quantités d'aliments présents dans les emballages (ex. Barilla, pâtes bronze, 400 g).

Au niveau macroéconomique, la perte d'un tissu productif vivant submerge les industries connexes qui lui sont associées et affecte ainsi négativement le PIB (Produit Intérieur Brut), le taux d'emploi et la balance commerciale. Et le gouffre de l'économie italienne que le gouvernement des meilleurs continue de creuser atteint des profondeurs abyssales.

5) Conclusions provisoires

L'insouciance de ventes promotionnelles basées sur l'achat de biens à perte auprès de leurs producteurs est le début d'un désastre sans retour qui manifeste déjà des symptômes évidents dans la stagflation jusque-là cachée. (13)

La seule solution dans le contexte spécifique, il s'agit de garantir la transparence de la chaîne de valeur dans les différentes chaînes d'approvisionnement et l'application effective du décret législatif 198/21, en utilisant également les outils informatiques déjà disponibles. (14) Pour le bien de tous.

Dario Dongo

Notes

(1) PTU (Pratiques commerciales déloyales). Voir Dario Dongo. Pratiques commerciales déloyales dans la chaîne agroalimentaire, décret législatif 198/2021. L'ABC. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 26.2.22, https://www.greatitalianfoodtrade.it/mercati/pratiche-commerciali-sleali-nella-filiera-agroalimentare-d-lgs-198-2021-l-abc

(2) UCP (Pratiques commerciales déloyales). Dir. 2005/29 / CE, mis en œuvre en Italie par le décret législatif 206/05 et suivants (Code de la consommation. Texte mis à jour le 17.1.22 sur Normattiva, https://bit.ly/38fuXgV)

(3) Dario Dongo. Blockchain publique et chaîne agroalimentaire, durabilité pour ceux qui produisent et ceux qui consomment. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 28.2.21, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/blockchain-pubblica-e-filiera-agroalimentare-sostenibilità-per-chi-produce-e-chi-consuma

(4) Dario Dongo, Giulia Caddeo. Protection des consommateurs, nouvelle directive européenne approuvée. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 21.12.19, https://www.greatitalianfoodtrade.it/consum-attori/tutela-dei-consumatori-approvata-la-nuova-direttiva-ue

(5) Directive (UE) 2019/2161, modifiant la directive 93/13/CEE du Conseil et les directives 98/6/CE, 2005/29/CE et 2011/83/UE du Parlement européen et du Conseil en vue d'une meilleure application et de la modernisation des règles pertinentes de l'Union en matière de protection des consommateurs. https://bit.ly/3wQvLAW

(6) La mise en œuvre de la dir. L'UE 2019/2161 en Italie est en retard, comme d'habitude. Sa mise en œuvre a été déléguée par le Parlement au gouvernement avec le projet de loi de délégation européenne 2021, non encore approuvé, à l'article 4

(7) Décret législatif 31.3.98 n. 114, article 15. Réforme de la réglementation relative au secteur du commerce, conformément à l'article 4, paragraphe 4, de la loi 15.3.97, n. 59. Texte mis à jour le 30.8.12 sur Normattiva, https://bit.ly/3wDZsqd

(8) Dario Dongo. Le développement durable dans la Constitution et les vices de la démocratie italienne. #Pelles propres. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 17.2.22, https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/lo-sviluppo-sostenibile-nella-costituzione-e-i-vizi-della-democrazia-italiana-vanghepulite

(9) Voir par exemple la loi de la région du Latium 6.11.19 n. 22

(10) Marthe Strinati. Comment l'inflation modifie les dépenses alimentaires. Enquête ISMEA. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 22.5.22, https://www.greatitalianfoodtrade.it/come-linflazione-cambia-la-spesa-alimentare-indagine-ismea

(11) Vito Gulli et Dario Dongo. Canettone et panettone, la révolution nécessaire. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 17.12.18, https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/canettone-e-panettone-la-rivolazione-necessaria

(12) Dario Dongo. Pratiques commerciales déloyales dans la chaîne d'approvisionnement alimentaire, les protections qui font défaut. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 26.4.21, https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/pratiche-commerciali-sleali-nella-filiera-agroalimentare-le-tutele-che-mancano

(13) Dario Dongo. Hausse des prix en Allemagne, ventes à perte en Italie. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 4.4.22, https://www.greatitalianfoodtrade.it/mercati/aumenti-dei-prezzi-in-germania-vendite-sottocosto-in-italia

(14) Dario Dongo. Une bourse de marchandises électronique pour promouvoir la transparence et l'équité dans la chaîne d'approvisionnement alimentaire. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 8.3.21, https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/una-borsa-merci-telematica-per-favorire-trasparenza-ed-equità-nella-filiera-alimentare

+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "