HomeMarchésFeta contrefaite, la Cour de justice condamne le Danemark

Feta contrefaite, la Cour de justice condamne le Danemark

La Cour européenne de justice a condamné le Danemark pour avoir toléré la production de feta AOP contrefaite. (1)

Feta contrefaite Fabriqué au Danemark

La feta est un fromage grec traditionnel, fabriqué avec du lait de brebis et de chèvre élevé dans la même zone de production. Elle a été enregistrée en appellation d'origine protégée (AOP) en 2002, suite à un long différend avec le Danemark, l'Allemagne et la France qui s'opposaient à la généralisation de son nom et prétendaient l'utiliser sur leurs produits d'imitation. (2)

Danemarkmalgré cela, il continue de tolérer la production d'une feta contrefaite. Imitation de fromage, à base de lait de vache, Fabriqué au Danemark, qui depuis 1963 est vendue dans le monde entier sous le nom de (fausse) feta. Une fraude commerciale à l'échelle mondiale, en violation du régime européen de protection des Indications géographiques (IG).

La procédure d'infraction

La Commission européenne - soutenu par la Grèce et Chypre - a défié le Danemark pour l'abus de l'AOP en 2019. Copenhague a résisté, arguant que la production de feta danoise pour les marchés extra-européens serait légale et que son interdiction constituerait un obstacle au libre-échange.

Un positionnement singulier, considérant que la feta AOP représente 10 % des exportations grecques et que l'offre sur les marchés internationaux d'un faux fromage danois du même nom, une véritable feta contrefaite, cause un préjudice grave tant au commerce qu'à l'image distinctive et à la réputation de la tradition grecque Produit AOP.

Violation du droit communautaire

La Cour européenne de justice (CEJ), le 14.7.22, a finalement jugé que 'Le Danemark a manqué à ses obligations au titre du règlement (UE) n° 1151/2012, n'ayant pas empêché ou interrompu l'utilisation de la dénomination «Feta» sur du fromage produit au Danemark et destiné à l'exportation vers des pays tiers». (3)

La décision de la Cour se divise en trois passages interprétatifs :

1 - le rég. EU 1151/2012 n'interdit pas expressément la production en vue deExporter hors UE des imitations de produits protégés en AOP en Europe, sans toutefois exclure cette hypothèse des interdictions de contrefaçon et d'évocation,

2 - le règlement susmentionné protège les AOP et les IGP en tant que droits de propriété intellectuelle, sous réserve d'une protection également contre les imitations destinées aux exportations hors UE,

3 - l'utilisation abusive de l'AOP est contraire à l'objectif du législateur européen de garantir aux producteurs d'une aire géographique déterminée la reconnaissance, également en termes de valeur économique, de la qualité traditionnelle de leurs produits.

Notes

(1) Arrêt de la Cour dans l'affaire C-159/20 | Commission / Danemark (AOP Feta) 14.7.22, https://bit.ly/3IS9OXU

(2) Règlement (CE) n° 1829/2002 de la Commission du 14 octobre 2002 modifiant l'annexe du règlement (CE) no 1107/96 en ce qui concerne la dénomination «Feta» (JO 2002, L 277, p. 10). https://bit.ly/3aWe644

Voir également https://bit.ly/3yYs0KO

(3) Règlement (UE) n° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil du 21 novembre 2012 relatif aux systèmes de qualité pour les produits agricoles et les denrées alimentaires (JO 2012 L 343, p. 1) https://bit.ly/3Prc7DV

+ messages

Journaliste professionnel depuis janvier 1995, il a travaillé pour des journaux (Il Messaggero, Paese Sera, La Stampa) et des périodiques (NumeroUno, Il Salvagente). Auteur d'enquêtes journalistiques sur l'alimentation, elle a publié le livre "Lire les étiquettes pour savoir ce que l'on mange".

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "