Marchés

Lois anti-monopole violées

Lois anti-monopole violées

Les amendes sévères imposées aux grandes corporations pour pratiques de cartel et problèmes de sécurité sur les importations de Nouvelle-Zélande, ont rompu l’équilibre du commerce du lait en poudre en Chine. Les accusations ayant poussé les autorités de Pékin à ouvrir une enquête (accord sur les prix par les filiales des multinationales étrangères) ont été confirmées.
De grosses sanctions ont été infligées pour violation de la loi anti-monopole, d’un total de plus de 80 millions d’euro (110 Mio de dollars), à la compagnie de Hong-Kong Biostime, aux américaines Mead Johnson et Abbott Laboratories, à la française Dumex (Danone), à la hollandaise Friesland Campina et à la néo-zélandaise Fonterra. Wyeth (appartenant à Nestlé) et d’autres sociétés contrôlées par des groupes japonais et chinois ne payeront rien, en raison de leur « entière collaboration » à l’enquête.
Selon les estimations les plus récentes, le marché du lait en poudre en Chine vaut 11 milliards d’euro. A la suite de ces amendes, les marques craignent pour leur image, en particulier Fonterra, qui a dû faire revenir de Chine des dizaines de tonnes de produits, à cause de la contamination par une bactérie et d’un taux de nitrites élevé.