Marchés

Le bloc européen désuni

Le bloc européen désuni

Comme conséquence prévisible et annoncée des droits de douane imposés par l’UE sur les importations de panneaux solaires chinois, Pékin a ouvert une enquête anti-dumping sur les importations de vins européens. L’UE s’est montrée désunie dans sa réaction, comme elle l’a été tout au long des discussions: l’Allemagne s’est toujours opposée à l’application des droits de douane au photovoltaïque chinois, alors que les Français et les Italiens, unis sur le front opposé, se sont exposés à des contre-mesures commerciales sur leur vin.
L’Elysée a convoqué un sommet à Bruxelles, et, à Rome, le Président du Conseil Enrico Letta a chargé ses ministres de s’occuper officiellement de cette affaire, en présence des partenaires UE.
Aujourd’hui, le vin européen est taxé à 14% à la douane chinoise. Si le gouvernement chinois décidait de les augmenter, les exportations italiennes risqueraient des pertes, juste au moment où "il est difficile de contrer la concurrence, dans un marché qui a augmenté de 5.000% en dix ans", comme l’explique une note de Winemonitor.it.
Le premier exportateur vers la Chine est la France (612,35 millions d’Euro en 2012), suivi de l’Espagne (87,51) et de l’Italie (75,01).