Marchés

La ligne euro-asiatique

La ligne euro-asiatique

Celle que l’on appelle "new silk road", la nouvelle route de la soie, vient de fêter son premier anniversaire. Il s’agit de la ligne ferroviaire euro-asiatique qui relie Chongqing en Chine à Duisburg en Allemagne, via le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie et la Pologne. La ligne est active depuis le 31 août 2012 et couvre une distance de 11.179 km. La voie ferrée de la soie permet d’économiser en moyenne 20 jours de voyage par rapport au trajet par mer et est, par conséquent, adaptée au transport de marchandises périssables.
La récente conclusion des accords d’échanges commerciaux entre la Chine et de nombreux états d’Europe centre-orientaux (dont divers membres de l’UE, de la Hongrie aux républiques baltes) fait de la route de la soie euro-asiatique une infrastructure très prometteuse. Jusqu’à maintenant, les Chinois avaient surtout investi dans le secteur des transports, des biens immobiliers, de la construction et des télécommunications.
Les objectifs de la Chine sont les suivants: satisfaire une demande interne croissante, réduire les productions à haut investissement énergétique et en améliorer le rendement; les investissements dans les transports et les infrastructures représentent un sixième du total et la nouvelle route de la soie profite aussi bien à la Chine qu’à l’Europe.