AccueilMarchésImportation de produits d'origine animale et de produits composites, les nouvelles règles...

Importation de produits d'origine animale et de produits composites, les nouvelles règles de l'UE

La Commission européenne a mis à jour les règles relatives à l'importation dans l'UE de certains produits d'origine animale et produits composites, ainsi que les contrôles officiels aux postes de contrôle frontaliers.

Les chaînes d'approvisionnement concernées - dans certains cas, avec des exigences nouvelles et lourdes - sont celles du miel, de la viande, des produits hautement raffinés, des capsules de gélatine et des produits de la pêche.

D'autres innovations concernent les certificats privés pour les produits composites exemptés des contrôles officiels aux postes de contrôle frontaliers.

1) Règles de l'UE pour les importations de produits d'origine animale, introduction

L'importation de produits d'origine animale en provenance de pays tiers est soumis au respect des critères établis dans Droit de la santé animale (Règlement UE n° 2016/429) e Règlement de contrôle officiel (UE) n° 2017/625 (1,2). En résumé extrême :

– il est possible d'importer, uniquement en provenance des pays mentionnés dans les listes établies par la Commission européenne, des lots de certains animaux, des produits germinaux et des produits d'origine animale à des fins sanitaires (y compris ceux autres que la consommation humaine. Voir UE Reg. No. 2021/404), ainsi que pour certains animaux (y compris les insectes) et les biens destinés uniquement à la consommation humaine, tels que définis dans le règlement (UE) no 2021/405 (3,4),

– les exigences générales d'équivalence des normes de sécurité alimentaire entre les produits « fabriqués dans l'UE » et les produits importés trouvent une déclinaison spécifique - en ce qui concerne les exigences sanitaires concernant les animaux, les produits germinaux et les produits d'origine animale - dans le règlement (UE) 2020/692, ( 5)

– les contrôles officiels des animaux, matériaux et biens susmentionnés suivent les critères et procédures indiqués dans le règlement (UE) 2022/2292, dont la dernière réforme, comme on le verra, introduit de nouvelles exigences sur certains produits d'origine animale (6,7 ).

2) Importation de produits d'origine animale, les nouvelles règles. Du miel au centre

La Commission européenne – avec le règlement délégué (UE) 2023/2652, qui réforme le règlement (UE) 18/2023 à partir du 2022 décembre 2292 – introduit de nouvelles exigences ayant un impact significatif sur la chaîne d'approvisionnement du miel.

2.1) Le miel importé de pays tiers, un suspect « particulier »

Miel importé en provenance de pays tiers sont entrés dans l'œil du cyclone, à Bruxelles, avec le rapport 'Des ruches» (2023). Où la Commission européenne, avec son JRC (Joint Research Center) et l'OLAF (European Anti-Fraud Office), disposent :

– observation limitée à un petit nombre d’échantillons de miel importés de pays tiers uniquement,

– a examiné les résultats d'échantillonnages effectués dans 16 États membres avec des méthodes différentes et souvent non conformes aux critères d'échantillonnage et d'analyse définis dans Règlement de contrôle officiel (UE) n° 2017/625,

– a reconnu l'insuffisance de certaines méthodes d'analyse et la nécessité de définir une méthode harmonisée, après sa validation scientifique. Et pourtant, pour des raisons aussi incertaines, la Commission a

– a déduit la non-conformité d’une partie significative des lots de miel analysés. (8)

2.2) Miel et produits apicoles, nouvelles exigences pour les importations en provenance de pays tiers

La relation »Des ruches» a été utilisé par Bruxelles pour déduire la nécessité « d'intensifier les contrôles officiels » tant sur le miel que sur d'autres produits apicoles importés (non mentionnés même dans le rapport), conformément à l'OCR et au règlement (UE) 2019/1873. (9)

Tous les établissements Les pays tiers dans lesquels le miel et d'autres produits apicoles sont produits pour la consommation humaine doivent désormais être inclus dans une liste spécifique - d'ici le 28 novembre 2024 - aux fins de l'importation des marchandises concernées dans l'Union européenne. (dix)

Les nouvelles règles sur le miel et les produits apicoles donc :

– rappeler les définitions de «miel» et de «produits apicoles» soumises aux exigences, (11)

– inscrire le miel et les autres produits apicoles dans les listes des établissements des pays tiers ou de leurs régions. (12)

2.3) UR Listes des établissements de pays tiers produisant du miel, modalités

La compilation des listes des établissements de pays tiers produisant du miel destiné à l'importation dans l'UE postule que les États tiers où sont situés ces établissements s'engagent auprès de la Commission européenne à fournir les informations et les garanties indiquées ci-dessous: (13)

– communication à la Commission européenne, dans les meilleurs délais, de la liste des établissements et de ses éventuelles mises à jour,

– la conformité des usines aux exigences visées au Règlement (UE) 2021/405, à compter du Règlement Hygiène 2 (CE) n° 853/2004, ou exigences reconnues comme équivalentes,

– l'utilisation exclusive, dans les sites de production susmentionnés, de matières premières d'origine animale provenant de pays tiers disposant d'un plan de surveillance des résidus approuvé pour cette catégorie de produits, ou d'États membres de l'UE, (14)

– effectuer des contrôles réguliers et efficaces par les autorités compétentes du pays tiers où sont situées les usines. Avec le pouvoir de bloquer les expéditions de produits de ces usines vers l'Union européenne s'ils ne respectent pas les exigences de l'UE ou celles du pays d'origine, qui doivent être reconnues comme « au moins équivalentes ».

Les enregistrements doit être effectué par les autorités compétentes des pays tiers via le système électroniqueListes de modifications d'établissement'. A cette fin, les autorités compétentes doivent s'inscrire sur la plateforme TRACES NT et suivre le processus de mise à jour des listes d'établissements. (15) La Commission européenne peut demander des informations supplémentaires afin de vérifier l'exactitude des données et le respect des exigences ci-dessus.

3) Autres aliments d'origine animale, simplifications

La réforme à l'étude vice versa, il clarifie et simplifie les procédures d'importation de divers autres aliments d'origine animale. Adapté aux demandes des lobbys des secteurs concernés, on dirait :

- viandes. Les certificats officiels ne prévoient pas de cas d'exonération (y compris les lots d'animaux et les biens destinés à la consommation humaine), tandis que la mention « viande transformée » a été remplacée par « produits carnés » (et le terme « colostrum » a disparu),

– des produits hautement raffinés. Aux fins de l'importation dans l'UE, il est précisé que les produits fabriqués dans des pays tiers peuvent également utiliser des matières premières d'origine UE. Cela officialise le feu vert à la délocalisation des activités de transformation,

– des capsules de gélatine. Les certificats officiels ne sont plus requis, même si ces marchandises relèvent des codes NC (Nomenclature combinée) et HS (Système harmonisé) pour les produits d'origine animale et les produits composites non obtenus à partir d'os de ruminants (16).

– les produits de la pêche. Le fait que ces produits proviennent de captures sauvages signifie qu'ils sont exemptés des exigences supplémentaires énoncées dans le règlement. (UE) 2022/2292. (17) Bien que les risques sur les produits de la pêche soient bien plus élevés que ceux sur les produits de l'apiculture, tant sur le plan de la sécurité alimentaire (c'est-à-dire des agents pathogènes, des métaux lourds) que de la durabilité (pêche illégale, non déclarée et non réglementée, INN).

4) Import de produits composites, mises à jour

Produits composites – définis par le législateur européen comme des aliments contenant 'produits d'origine végétale et produits transformés d'origine animale» – sont à leur tour soumis aux exigences d'importation établies dans le reg. (UE) 2022/2292.

Le guide publié par la Commission européenne le 7.11.23 novembre 18 – sous forme de questions-réponses (XNUMX) – permet de comprendre les règles à appliquer à l'importation de ces produits, qui a rencontré divers obstacles en raison des dispositions temporaires.

Certificats privésEn outre, ils ne doivent plus accompagner les produits composites exemptés des contrôles officiels jusqu'aux postes de contrôle frontaliers, sans préjudice des dispositions expresses en ce sens. (19)

4.1) Produits composites, exemptions

Certains produits Les composés à longue durée de vie et les produits composites (non soumis au transport ou au stockage à température contrôlée) sont exemptés des contrôles officiels aux postes de contrôle frontaliers, si les conditions établies sont remplies. (20)

L'exemption est en l'espèce justifiée par le fait que les seuls ingrédients d'origine animale contenus dans les produits en question - vitamine D3, enzymes, additifs ou arômes alimentaires - présentent des risques négligeables pour la santé humaine et animale. (21)

5) Conclusions provisoires

La large délégation conféré par le législateur européen à la Commission, dans le domaine de la sécurité alimentaire et des contrôles officiels en la matière, a provoqué une fragmentation des règles qui va dans le sens inverse de la simplification alors réclamée dans le "Livre blanc sur la sécurité alimentaire" ( 2000).

Au fil du temps les taxes imposées aux producteurs de miel des pays tiers, sans aucune justification objective, constituent un obstacle sérieux au commerce international. Plus grave encore car cela pénalise les paysans apiculteurs, véritables gardiens de la biodiversité à l’échelle planétaire.

Dario Dongo et Andrea Adelmo Della Penna

Notes

(1) Dario Dongo, Marina de Nobili. Santé animale, 7 nouveaux règlements complètent la réforme de l'UE. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 1.7.20

(2) Dario Dongo, Giulia Torre. Contrôles publics officiels, le règlement UE 2017/625 est en cours. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 18.12.2019

(3) Règlement d'exécution (UE) 2021/404 de la Commission établissant les listes des pays tiers, territoires ou zones de ceux-ci en provenance desquels l'entrée dans l'Union d'animaux, de produits germinaux et de produits d'origine animale est autorisée conformément au règlement (UE) 2016/429. Version consolidée actuelle 16.11.23 https://foodtimes.eu/2f9bydh3

(4) Règlement d'exécution (UE) 2021/405 de la Commission du 24 mars 2021 établissant les listes des pays tiers ou de leurs régions autorisés à l'entrée dans l'Union de certains animaux et biens destinés à la consommation humaine conformément au règlement (UE) 2017 /625. Version consolidée actuelle 29.3.23 https://foodtimes.eu/2p8p6e66

(5) Règlement délégué (UE) 2020/692 de la Commission complétant le règlement (UE) 2016/429 en ce qui concerne les règles d'entrée dans l'Union, ainsi que le mouvement et la manipulation après l'entrée de lots de certains animaux, produits germinaux et produits d'origine animale. Version consolidée actuelle 7.2.23 https://foodtimes.eu/yrrm3r9z

(6) Règlement délégué (UE) 2022/2292 de la Commission complétant le règlement (UE) 2017/625 en ce qui concerne les exigences relatives à l'entrée dans l'Union de lots d'animaux destinés à l'alimentation humaine et de certains biens destinés à la consommation humaine. Texte consolidé précédent 3.7.23 https://tinyurl.com/4xbcme9d

(7) Règlement délégué (UE) 2023/2652 de la Commission du 15 septembre 2023 modifiant et rectifiant le règlement délégué (UE) 2022/2292 en ce qui concerne les exigences d'entrée dans l'Union du miel, de la viande, des produits hautement raffinés, des capsules de gélatine, de la pêche. produits et exigences en matière d'attestation privée et modifiant le règlement délégué (UE) 2021/630 en ce qui concerne les exigences en matière d'attestation privée pour les produits composites exemptés des contrôles officiels aux postes de contrôle frontaliers https://foodtimes.eu/2p8zrdr4

(8) Dario Dongo. Miel importé de l'extérieur de l'UE, le rapport ambigu de la Commission européenne. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 19.7.23

(9) Règlement d'exécution (UE) 2019/1873 de la Commission du 7 novembre 2019 relatif aux procédures aux postes de contrôle frontaliers pour l'exécution coordonnée par les autorités compétentes des contrôles officiels intensifiés sur les produits d'origine animale, les produits germinaux, les sous-produits animaux et les produits composés. https://foodtimes.eu/2p85pcbn

(10) Voir règlement (UE) 2017/625, article 127, paragraphe 3, points «ii» et «iii».

(11) Il est fait référence au «miel au sens de la directive 2001/110/CE du Conseil, y compris en ce qui concerne les principales variétés de miel, et aux «produits apicoles», entendus comme «miel, cire d'abeille, abeilles», propolis ou pollen. destiné à la consommation humaine »

(12) La liste des établissements dans les pays tiers et leurs régions peut être consultée à l'adresse suivante : https://foodtimes.eu/2xx92fak

(13) Règlement (UE) 2022/2292, article 13, paragraphes 1,2

(14) Règlement (UE) 2022/1644, règlement. (UE) 2022/1646

(15) Commission européenne, DG Santé. Liste des établissements https://foodtimes.eu/2p8af4wr

(16) Règlement (UE) 2022/2292, articles 20.1 et 21.1b

(17) Règlement (UE) 2023/2652, considérant 4,8

(18) Importation de produits composites dans l'UE. Questions et réponses. Commission européenne. 7.11.23 https://foodtimes.eu/t3c96k3c

(19) Les produits concernés sont des produits composites de longue conservation contenant uniquement des produits transformés d'origine animale, ou des produits composites entrant dans le champ d'application des règlements (CE) 1332/08, 1333/08 ou 1334/08, ou qui contiennent uniquement des vitamines. D3

(20) Règlement délégué (UE) 2021/630 de la Commission du 16 février 2021 complétant le règlement (UE) 2017/625 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne certaines catégories de marchandises exemptées des contrôles officiels aux postes de contrôle frontaliers et modifiant la décision de la Commission 2007/275/CE https://foodtimes.eu/mss3ha77

(21) Règlement (UE) 2023/2652, considérant 13

(22) Dario Dongo, Alessandra Mei. Miel, jus de fruits, confitures et marmelades, lait déshydraté. Propositions de réforme des normes de commercialisation dans l'UE. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 3.5.23

+ de publications

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Andrea Adelmo Della Penna
+ de publications

Diplômé en technologies alimentaires et biotechnologies, technologue alimentaire qualifié, il suit le domaine de la recherche et du développement. En particulier en ce qui concerne les projets de recherche européens (dans Horizon 2020, PRIMA) auxquels participe la division FARE de WIISE Srl, une société à but lucratif.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "