Les consortiums satisfaits

Bonne nouvelle de Bruxelles pour le jambon italien AOP. La réforme de la Politique Agricole Commune (Pac) de l’Union Européenne va permettre aux organes de protection du jambon AOP d’activer la planification des volumes de l’offre, comme c’était déjà le cas pour les fromages. Comme l’a expliqué Paolo Tanara, le président du Consortium du Jambon de Parme, cette mesure est "un outil de soutien pour empêcher les situations de crise, et une condition indispensable à un développement équilibré du marché".

En Italie, cette norme concerne particulièrement les variétés de jambon San Daniele et Parma; elle a été demandée par les consortiums de la Péninsule et français, qui étaient engagés depuis des années pour sa mise en oeuvre.
La programmation de l’offre, qui devait à l’origine faire partie du paquet législatif UE de 2012, a été finalement inclue dans les réglementaitons sur la gestion des marchés de la nouvelle PAC. L’association des Consortiums Italiens à Indication Géographique (AICIG) a exprimé sa satisfaction devant la décision.