AccueilProgressLes protéines alternatives ne suffisent pas à créer des systèmes alimentaires durables. Rapport IPES...

Les protéines alternatives ne suffisent pas à créer des systèmes alimentaires durables. Rapport IPES Alimentaire

Les protéines alternatives à celles d'origine animale peuvent contribuer à la sécurité alimentaire mais elles ne suffisent pas à garantir la pérennité des systèmes alimentaires.

IPES Food, dans le rapport 'La politique sur les protéines», souligne la nécessité d'une vision et d'une stratégie plus larges. (1) Un rayon de soleil ne fait pas le printemps.

1. Introduction. Les protéines alternatives, une partie du tout

# ODD2 - Faim Zéro, le deuxième parmi les objectifs de développement durable (Objectifs de développement durable) dans le programme des Nations unies à l'horizon 2030 - ne peut être atteint que par une réforme radicale des systèmes alimentaires et des politiques sociales actuels. La simple production de protéines alternatives à la viande (et à d'autres aliments d'origine animale) ne suffit pas.

Le Comité des experts de l'IPES Food soulignent le risque de négliger un problème de grande envergure - la crise de la pauvreté e la sécurité alimentaire - au seul manque d'un nutriment, des protéines en fait. Il faut en effet considérer une série d'aspects qui incluent de nombreuses variables dans les systèmes alimentaires et sociaux des différentes zones de la planète.

2) Zootechnie

2.1) Agriculture intensive e Viande de laboratoire, curieuses coïncidences (d'intérêts)

Agriculture industrielle - à qui l'on attribue la responsabilité de 30% des émissions de gaz à effet de serre - représente environ 50% du PIB agricole mondial. Et c'est un secteur concentré entre les mains de quelques Corporation.

Le même Corporation, ces dernières années, ils ont également investi dans l'innovation liée aux protéines alternatives, dont la valeur est passée de 6 millions de dollars américains en 2016 à 366 millions de dollars américains en 2020. (2)

2.2) Exploitations paysannes

Les fermes d'animaux artisanaux, familiaux et paysans, sont ancrés dans les traditions et n'ont rien à voir avec les industriels.

Les animaux ils fournissent de la nourriture, de la laine et de la peau, du travail physique (transport), des engrais naturels. En plus de servir de garantie financière et de permettre la valorisation de terres marginales.

L'élevage paysan c'est en fait un moyen de subsistance, de revenu et la sécurité alimentaire. Surtout dans les régions arides avec peu d'alternatives. (3)

3) Développement durable

3.1) 1 % contre 99%

Le débat politique sur où diriger les systèmes alimentaires de la planète aujourd'hui repose sur des aspects qui coïncident avec les intérêts deélite financiers (1%) mais négligent les besoins des populations (99%).

Le défi de la sécurité alimentaire en effet, il ne s'agit pas seulement de la production de protéines durables, mais de la répartition équitable des ressources pour produire de la nourriture et de la lutte contre la pauvreté.

Changer les systèmes alimentaires doivent donc concentrer les efforts sur des objectifs partagés et partagés de durabilité, sans négliger les traditions paysannes et l'agroécologie. (4)

3.2) Dynamique

Quelques propositions pour produire des protéines alternatives, ils s'appuient sur des solutions technologiques coûtant des millions, parfois même sur des ingrédients à fort impact environnemental. Une dynamique qui renforce les rapports de force existants et entrave la souveraineté alimentaire des peuples, même dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, en confiant la sécurité alimentaire globale à un petit groupe de Corporation.

«L'affirmation selon laquelle la viande, le poisson et le lait doivent être remplacés par des protéines alternatives conduit à une industrialisation du système alimentaire qui pourrait mettre en danger les moyens de subsistance de millions de personnes, des écosystèmes comme dans le cas de l'aquaculture qui, pour satisfaire la production, nécessite des intrants pouvant avoir des effets négatifs sur l'environnement ».

3.2) Objectifs de développement durable (ODD)

# ODD1 - Mettre fin à la pauvreté, le premier parmi les Objectifs de développement durable, est la condition pour atteindre les objectifs de la sécurité alimentaire (ODD2) et santé et bien-être des individus (#ODD3, Assurer la santé et le bien-être). Les émissions de gaz à effet de serre associées aux processus de production sont souvent présentées comme le seul paramètre de durabilité des systèmes alimentaires. Dans une vision myope et non désintéressée qui néglige certains éléments cruciaux. Non seulement les droits des paysans et des communautés rurales en vain proclamé de l'ONU (2018) mais aussi, entre autres :

- la déforestation et la perte de biodiversité liées aux monocultures de produits agricole, (5)

- pollution des sols, (6) de l'eau (7) et de l'air par les pesticides et autres agrotoxiques.

4) Conclusions provisoires

Durabilité des systèmes alimentaires doivent être développés dans les trois dimensions économiques, sociales et environnementales. Avec pour objectif premier de garantir l'accès à des méthodes de production efficaces et donc à une alimentation saine et durable, dans le respect des cultures et des ressources naturelles des lieux.

Le financement la recherche et le développement publics doivent être orientés vers le cd l'innovation ouverte. C'est-à-dire que les projets sur les protéines alternatives ou d'autres types d'innovation - même s'ils impliquent des opérateurs privés - doivent pouvoir être répliqués sans restriction de brevets, pour le bien commun.

Dario Dongo et Isis Consuelo Sanlucar Chirinos

Notes

(1) Phil Howard, La politique des protéines. iPES Alimentaire. 01.04.222. http://www.ipes-food.org/pages/politicsofprotein

(2) Dario Dongo. 'Carne vegan', sonorité de viande. Grand spectacle au Parlement européen. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 23.10.20, https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/carne-vegana-meat-sounding-grande-spettacolo-al-parlamento-europeo

(3) Dario Dongo. Lait de camélidés, perspective méditerranéenne. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 8.9.21, https://www.greatitalianfoodtrade.it/latte-di-camelidi-prospettiva-mediterranea

(4) Dario Dongo, Giulia Orsi. L'état de la nature dans l'UE. Révolution organique. Égalité. 4.1.21, https://www.egalite.org/lo-stato-della-natura-in-ue-rivoluzione-bio/

(5) Dario Dongo. Biodiversité et urgence climatique. Égalité. 13.2.20, https://www.egalite.org/biodiversita-ed-emergenza-climatica-il-filo-comune/

(6) Dario Dongo. Protection des sols, stratégie UE 2030. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 6.12.21, https://www.greatitalianfoodtrade.it/en/protezione-del-suolo-strategia-2030-labc

(7) Dario Dongo. ISPRA, rapport 2020 sur les pesticides dans l'eau. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 24.12.20, https://www.greatitalianfoodtrade.it/de/ispra-rapporto-2020-sui-pesticidi-nelle-acque

+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

+ messages

Diplômée en ingénierie alimentaire à l'Université nationale autonome du Mexique, elle étudie à la maîtrise en «Avocat et consultant en sécurité alimentaire» à Alma Mater, Université de Bologne.

ARTICLES LIÉS

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "