La réforme de la PAC pose ses conditions

A partir de 2015, 30% des financements directs aux agriculteurs européens auront pour condition le respect des pratiques agricoles durables, mises au point au niveau européen. C’est une des nouveautés de la réforme de la Politique Agricole Européenne (PAC). Les entreprises qui se consacrent déjà à l’agricultutre biologique obtiendront l’exemption et certaines de ces conditions seront appliquées de manière flexible selon les territoires. Par exemple, l’obligation de destiner 5% de la superficie cultivable à des zones d’intérêt écologique ne s’appliqueront pas aux cultures permanentes, telles que les arbres fruitiers, ni à celles immergées, comme celle du riz.
Les mesures agro-environnementales co-financées par l’UE et faisant partie des plans de développement rural viennent compléter les financements "verts". La réforme de la PAC prévoit que les Pays Membres utilisent au moins 30% des fonds pour des projets en faveur de l’environnement.