La consommation nationale encore basse

Heureusement que l’Italie exporte! En effet, 2013 a vu se renouveler la performance de 2012, c’est-à-dire une consommation intérieure en baisse et une exportation qui augmente. C’est ce que montrent les données d’Ismea et Gfk-Eurisko sur les acquisitions domestiques de produits alimentaires du premier trimestre de cette année. Les dépenses se réduisent de 2,3% annuels, ce qui se traduit par -1,4% de la quantité. La différence entre les deux valeurs reflète le choix des consommateurs italiens d’acquérir des produits alimentaires plus économiques que par le passé.
L’exportation continue d’entraîner le secteur: les données Istat provisoires indiquent une croissance des exportations de 6,6% (+6,9% alimentaires et +5,4% agricoles), augmentation provoquée en majorité par les pays extra-européens.