La Commission Européenne pour une définition unique

La Commission Européenne a publié la communication Building the Market for Green Products, dans laquelle elle dénonce l’absence d’une définition à fond scientifique et commune au niveau européen, de produit ou entreprise "verts".
Actuellement, si une entreprise européenne, en particulier dans le secteur alimentaire veut se doter d’une étiquette ou d’un simple certificat qui reconnaîtrait ses efforts en faveur de l’environnement, elle rencontre d’énormes obstacles, comme par exemple les frais administratifs et d’inscription. L’Ecolabel, reconnu par l’UE, ne s’applique pas aux compagnies alimentaires.
La vérité est qu’il existe une multitude d’étiquettes vertes (435 dans 197 pays, recensées jusqu’à aujourd’hui), initiatives des gouvernements nationaux ou de privés. Le risque énoncé dans le document de la Commission est que chacun puisse se fabriquer une étiquette sur mesure, sans être réellement contrôlé.
Il faut espérer que l’Europe ait fait un pas vers une nouvelle législation incluant les entreprises alimentaires. Les tests effectués pour l’instant par la Commission avec les producteurs ont également impliqué le domaine agroalimentaire.