AccueilInnovationItalie, crédit d'impôt de 50% pour la blockchain et autres investissements 4.0

Italie, crédit d'impôt de 50% pour la blockchain et autres investissements 4.0

Le décret-loi 17.5.22 n. 50 - en introduisant en Italie une série de mesures urgentes pour soutenir les entreprises et les travailleurs - étend le crédit d'impôt déjà établi pour les investissements dans les actifs incorporels 50, par exemple. blockchain. Jusqu'à 70% en ce qui concerne les formations y afférentes.

1) Mesures urgentes pour la productivité des entreprises

Le DL 17.5.22 n.m. 50 présente'mesures urgentes sur les politiques énergétiques nationales, la productivité des entreprises et l'attraction des investissements, ainsi que sur les politiques sociales et la crise ukrainienne'. (1)

Les mesures d'intérêt potentiel pour les entreprises et les travailleurs en Italie concernent:

- 'des mesures temporaires pour soutenir la liquidité des petites et moyennes entreprises'(Article 16),

- 'fonds pour soutenir les entreprises touchées par la crise ukrainienne'(Article 18),

- 'refinancement du Fonds de développement et de soutien aux entreprises agricoles, halieutiques et aquacoles'(Article 19),

- 'des garanties sur des hypothèques en faveur d'entreprises agricoles, de pêche et d'aquaculture qui ont subi une augmentation des coûts énergétiques» (article 20),

- »bonification du crédit d'impôt pour investissement en immobilisations incorporelles 4.0» (article 21),

- »crédit d'impôt formation 4.0» (article 22),

- 'fonds pour le renforcement de l'activité d'attraction des investissements étrangers'(Article 25),

- 'dispositions urgentes sur les marchés publics de travaux'(Article 26),

- 'pactes territoriaux pour l'enseignement supérieur pour les entreprises'(Article 28),

- 'mesures en faveur des entreprises exportatrices'(Article 29),

- 'indemnité unique (200 €) pour les salariés'(Article 31),

- 'allocation unique pour les retraités et autres catégories de personnes'(Article 32),

- 'fonds de soutien au pouvoir d'achat des travailleurs indépendants'(art. 33).

1.1) Crédit d'impôt à 50% sur blockchain et investissements en immobilisations incorporelles 4.0

»Pour les investissements concernant les biens inclus dans l'annexe B de la loi 11.12.16 n. 232, (2) effectuée à partir du 1er janvier 2022 et jusqu'au 31 décembre 2022, ou au plus tard le 30 juin 2023, à condition qu'au 31 décembre 2022 la commande relative soit acceptée par le vendeur et le versement d'acomptes dans la mesure au moins égal à 20 % du prix d'acquisition, l'ampleur du crédit d'impôt prévu par l'article 1er, alinéa 1058, de la loi n° 30, est porté à 2020 %.

Aux frais découlant de cet article, d'une valeur de 15,7 millions d'euros pour l'année 2022, 19,6 millions d'euros pour chacune des années 2023 et 2024 et 3,9 millions d'euros pour l'année 2025, il est prévu en application de l'article 58'(DL 17.5.22 n.50 article 21).

1.2) Crédit d'impôt jusqu'à 70% pour la formation 4.0

»Afin de le rendre plus efficace le processus de transformation technologique et numérique des petites et moyennes entreprises, avec une référence spécifique à la qualification des compétences du personnel, les taux de crédit d'impôt de 50% et 40% prévu par l'article 1, alinéa 211, de la loi no. 27, pour les frais de formation des salariés visant à acquérir ou consolider des compétences en technologies pertinentes pour la transformation technologique et numérique des entreprises, portées respectivement à 70% et 50%, à condition que les activités de formation soient dispensées par les sujets identifiés par arrêté du ministre du développement économique à adopter dans les trente jours à compter de la date d'entrée en vigueur du présent décret et que les résultats relatifs à l'acquisition ou à la consolidation des compétences précitées sont certifiés selon les modalités fixées par le même arrêté ministériel.

S'agissant des projets de formation lancés après la date d'entrée en vigueur du présent décret qui ne remplissent pas les conditions fixées à l'alinéa 1er, les mesures du crédit d'impôt sont respectivement ramenées à 40 % et à
35 %'(DL 17.5.22 n.50, article 22).

3) Blockchain et la digitalisation dans la chaine agroalimentaire, pourquoi investir aujourd'hui

Le scénario économique la période n'est pas favorable et les perspectives sont tout sauf roses. De plus, les subventions aux investissements 4.0 désormais disponibles vont au-delà des contraintes établies dans d'autres mesures (3,4) et méritent aujourd'hui une attention particulière, précisément dans le secteur alimentaire. Les raisons sont différentes :

- garantie la sécurité des produits aux autorités de contrôle et aux opérateurs économiques internationaux sur la base de registres électroniques immuables et incorruptibles. Avec des avantages possibles dans les procédures d'exportation, même à court terme, (5)

- améliorer l'authenticité, l'intégrité et la qualité des chaînes d'approvisionnement et des produits, aux yeux des consommateurs (6,7),

- optimiser processus, grâce à l'analyse en temps réel des flux et autres données pertinentes (KPI, indicateurs clés de performance), dans une période historique caractérisée par de fréquentes discontinuités d'approvisionnement et la volatilité des barèmes de prix. (sept)

Chaîne Wiise

Le système Chaîne Wiise - qui fait partie de notre écosystème de sociétés de bienfaisance - repose sur une blockchain public, avec un niveau de sécurité informatique imbattable garanti par le protocole Bitcoin et l'interopérabilité offerte par OpenTimeStamps.

Le système peut être adapté aux besoins de chaque opérateur, en décidant quelles données enregistrer et à quels groupes de sujets les mettre à disposition, à travers QR Code ou même juste le code-barres.

Coûts elles sont compétitives et indépendantes de la variable numérique (nombre de lots et données enregistrées), en plus d'être divisées par deux par le crédit d'impôt (voir par. 1.1). Sans nécessiter de travail supplémentaire dans l'organisation.

Quoi d'autre à attendre?

Dario Dongo

Notes

(1) Décret-loi 17.5.22, n. 50 (en vigueur depuis le 18.5.22). Sur Normattiva, https://bit.ly/3ty08vg

(2) Investissements en actifs incorporels 4.0 indiqués à l'annexe B de la loi 232/16 sur Normattiva, https://bit.ly/3NQb1k7

(3) Andrea Adelmo Della Penna. Investissements durables 4.0 et financement blockchain, appel MiSE. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien) 24.4.22,

(4) Dario Dongo, Andréa Adelmo Della Penna. PME agricoles, Fonds pour les investissements innovants 2022. La blockchain au centre. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 8.5.22/XNUMX/XNUMX,

(5) Dario Dongo. Blockchain agroalimentaire, de Walmart à la FDA aux USA, Wiise Chain en Italie. Vers le Web 3. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 9.2.22/XNUMX/XNUMX,

(6) Dario Dongo, Andrea Adelmo Della Penna. Blockchain, les opportunités pour les filières agro-alimentaires et bio. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 1.11.20/XNUMX/XNUMX,

(7) Dario Dongo, Andrea Adelmo Della Penna. Blockchain publique et chaîne agroalimentaire, durabilité pour ceux qui produisent et ceux qui consomment. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 28.2.21/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/blockchain-pubblica-e-filiera-agroalimentare-sostenibilità-per-chi-produce-e-chi-consuma

(8) Joe Terino. Réinitialisation de la chaîne d'approvisionnement : une réalité différente exige une approche différente. Bain & Compagnie. 31.3.22, https://www.bain.com/insights/supply-chain-reset-a-different-reality-demands-a-different-approach

+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "