AccueilInnovationBiostimulants en oléiculture, la révolution bio. Revue scientifique

Biostimulants en oléiculture, la révolution bio. Revue scientifique

Les biostimulants représentent l'une des innovations les plus prometteuses en oléiculture, à plusieurs égards. Stimuler la défense naturelle des plantes - très d'actualité à l'ère de Xylella fastidiosa subsp. pauca, déjà minutieux (1,2) - ainsi que réduire la contribution et optimiser l'utilisation des ressources.

Des études expérimentales sur des produits à base d'algues, de microalgues et de florotanins - ainsi que d'autres, d'origine animale - ont montré des résultats appréciables en termes de rendement et de qualité de production (olives et huile d'olive extra vierge).

Cette approche est particulièrement utile également dans le but de convertir les oliveraies au système d'agriculture biologique. Et plus généralement au maintien et au développement de l'agroécologie, sur cette et d'autres cultures, (2) dans des conditions de durabilité économique.

Biostimulants, cadre légal

D'un point de vue juridique, les biostimulants sont qualifiés de produits phytopharmaceutiques. Ils sont donc régis par le règlement (CE) 1107/2009 et ses modifications ultérieures. (3)

»Biostimulant végétal est tout produit qui stimule les processus nutritionnels des plantes, quelle que soit sa teneur en éléments nutritifs, dans le seul but d'améliorer une ou plusieurs des caractéristiques suivantes de la plante ou de la rhizosphère de la plante :

a) efficacité de l'utilisation des éléments nutritifs ;
b) tolérance au stress abiotique ;
c) caractéristiques qualitatives ;
d) disponibilité des nutriments confinés dans le sol ou dans la rhizosphère.' (Règlement UE 2019/1009, article 47.1.2. Voir note 4)

La nature des biostimulants il peut être microbien - comme les champignons mycorhiziens et non mycorhiziens, les endosymbiontes bactériens (par ex. Rhizobium) et non microbienne (ex. extraits d'algues, microalgues. Voir notes 2,5,6,11,12). Leurs propriétés sont principalement attribuées aux acides aminés, aux peptides, aux vitamines, aux enzymes, aux substances de type hormonal (par exemple les phytohormones), aux antioxydants et/ou aux minéraux. Dans tous les cas, ils doivent répondre à certaines exigences de composition, de fonctionnalité, de pureté (c'est-à-dire d'absence ou de respect de certains seuils de résidus), d'information aux utilisateurs professionnels et/ou aux consommateurs. (5)

Biostimulants dans l'oléiculture italienne

L'utilisation de biostimulants d'origine animale a été testé sur deux groupes de jeunes oliviers, à l'âge de 1 an (cultiver Leccino, en pot) et à l'âge de 2 ans (cultiver Moraiolo, immédiatement après la transplantation au champ, en Ombrie). En vous inscrivant dans les deux cas :

- l'accélération de la croissance des plantes traitées, par rapport aux groupes témoins, jusqu'à l'achèvement du développement végétatif,

- l'augmentation du développement de la biomasse dans toutes les parties de l'arbre (racines, tige, feuilles, pousses). L'expérimentation s'est conclue favorablement, notant l'importance des résultats pour réduire le temps en pépinière et accélérer l'entrée en production, favorisant la conservation de l'équilibre végétatif-productif. (7)

Algatan sur les oliviers touchés par Xylella

Le composé d'algues, les microalgues et les tanins développés par Algatan se sont avérés très efficaces pour renforcer les oliviers et réduire drastiquement les dégâts causés par la bactérie Xylella fastidiosa sous. pauca, agent du séchage de l'olivier. (2)

Xylella s'est installé dans les Pouilles depuis 2013 et a infecté plus de 8.000 8 hectares d'oliveraies. (1) Les autorités ont cependant complètement négligé les solutions de conservation efficaces démontrées par les biostimulants d'Algatan et du Centre de Cultures Expérimentales d'Aoste (mycorhizes. Voir note XNUMX)

Biostimulants dans les oliveraies en Espagne et en Tunisie

Un biostimulant aux extraits d'algues - employés en Espagne sur deux cultiver superintensif (Alberquina et Koroneiki) - a montré la capacité de remplacer les engrais inorganiques, en conservant et même en améliorant les rendements. En plus de stimuler la défense contre les stress biotiques et abiotiques, ainsi que de promouvoir la durabilité environnementale de la production agricole. Sa capacité a été attribuée à mélanger de polysaccharides, polyphénols, vitamines et phytohormones. (9)

Administration foliaire d'un biostimulant minéral en Tunisie, sur Cultivar Chemlali, à son tour, a mis en évidence des améliorations significatives de la qualité des olives à huile. Mesuré à travers les différents paramètres de :

- profils lipidiques. Augmentation deacide oléique, et des rapports oléique/linoléique, monoinsaturés/polyinsaturés,

- les polyphénols. Augmentation de la teneur totale en polyphénols. (dix)

Extraits d'algues des oliviers du Sinaï

Le traitement foliaire avec un biostimulant à base d'extraits de microalgues (Scenedesmus acutus, Cœlastrum proboscideum) et trois types d'algues marines, testées dans le Sinaï, ont démontré la capacité d'améliorer les performances des oliviers de la variété Koroneiki sur des sols calcaires à forte salinité.

Pulvérisation du produit à faible concentration (0,1%) - dans les trois phases de croissance initiale, floraison et maturation des fruits - s'est avérée être la meilleure méthode pour augmenter la croissance, le rendement, la qualité des fruits et de l'huile. Sur un cultiver testé dans des conditions climatiques décidément défavorables. (11)

Conclusions provisoires

L'utilisation de biostimulants, notamment celles d'origine algale, se sont avérées très prometteuses pour accélérer la mise en production et augmenter la production qualitative et quantitative des plantes traitées. Respectant l'environnement et l'économie agricole, grâce aussi aux faibles dilutions requises.

Une preuve supplémentaire ils sont encore nécessaires pour évaluer et prouver l'action de ces produits sur les autres cultiver et les contextes géographiques. Dans la perspective d'une véritable transition écologique, qui ne peut être garantie que par le mode de production biologique, même en oléiculture. (12)

Dario Dongo et Andrea Adelmo Della Penna

Notes

(1) Dario Dongo, Marina De Nobili, Guido Cortese. Xylella Fastidiosa, la solution à portée de main. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 23.2.19/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/xylella-fastidiosa-la-soluzione-a-portata-di-mano

(2) Dario Dongo, Andrea Adelmo Della Penna. Elevage d'animaux, algues et microalgues pour éviter l'utilisation d'antibiotiques. Algatan. Voir les paragraphes Microalgues pour l'agriculture, Algatan pour l'agriculture. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 9.9.20/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/progresso/zootecnia-alghe-e-microalghe-per-prevenire-l-uso-di-antibiotici-algatan

(3) Règlement CE 1107/2009 concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et abrogeant les directives 79/117/CEE et 91/414/CEE du Conseil. Texte consolidé au 27.3.21 sur https://eur-lex.europa.eu/legal-content/IT/TXT/?uri=CELEX%3A02009R1107-20210327&qid=1620996789608

(4) Règlement UE 2019/1009 fixant les règles relatives à la mise à disposition sur le marché des fertilisants UE, modifiant le règlement (CE) n° 1069/2009 et (CE) no. 1107/2009 et abrogeant le règlement (CE) no. 2003/2003. Texte consolidé au 25.6.19 sur https://eur-lex.europa.eu/legal-content/IT/TXT/?qid=1620996476594&uri=CELEX%3A32019R1009

(5) Du Jardin (2015). Biostimulants végétaux : Définition, concept, principales catégories et réglementation (bilan). Sci.Hortic. 196 : 3-14, doi : 10.1016 / j.scienta.2015.09.021

(6) Battacharyya, D., Babgohari, MZ, Rathor, P. et Prithiviraj, B. (2015). Extraits d'algues comme biostimulants en horticulture. Scientia Horticulturae, 196, 39–48. doi : 10.1016 / j.scienta.2015.09.012

(7) Leen Almadi, Andrea Paoletti, Nicola Cinosi, Elissa Daher, Adolfo Rosati, Claudio Di Vaio et Franco Famiani. (2020). Un biostimulant à base d'hydrolysats de protéines favorise la croissance des jeunes oliviers. Agriculture 10 : 618, doi : 10.3390 / agriculture10120618

(8) Kottelenberg et al. (2021). Forme et vitesse de déplacement du front d'invasion de Xylella fastidiosa spp. pauca dans les Pouilles. Recherche sur la nature 11 : 1061, https://doi.org/10.1038/s41598-020-79279-x

(9) Hernandez-Hernandez et al. (2019). L'utilisation de biostimulants dans l'oléiculture à haute densité : qualité et production. Journal asiatique des progrès de la recherche agricole 10 (4): 1-11, doi: 10.9734 / ajaar / 2019 / v10i430034

(10) Zouari et al. (2020) Qualité de l'huile d'olive influencée par les engrais foliaires biostimulants. Journal brésilien des sciences biologiques 7 (15): 3-18, https://doi.org/10.21472/bjbs(2020)071501

(11) El Migeed et al. (2018) Réponse des oliviers (cv. Koroneiki) aux pulvérisations d'extraits d'algues et son impact sur la croissance et la productivité dans des conditions salines. Journal du Moyen-Orient de la recherche agricole 7 (1): 34-40, http://www.curresweb.com/mejar/mejar/2018/34-40.pdf

(12) Chiaiese et al. (2018). Sources renouvelables de biostimulation végétale : les microalgues comme moyen durable d'améliorer les performances des cultures. Frontiers in Plant Science 9 : 1782, doi : 10.3389 / fpls.2018.01782

+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

+ messages

Diplômé en technologies alimentaires et biotechnologies, technologue alimentaire qualifié, il suit le domaine de la recherche et du développement. En particulier en ce qui concerne les projets de recherche européens (dans Horizon 2020, PRIMA) auxquels participe la division FARE de WIISE Srl, une société à but lucratif.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "