AccueilInnovationInnovation numérique, stratégie et formation. Entreprise 4.0, nos services

Innovation numérique, stratégie et formation. Entreprise 4.0, nos services

Le Covid-19 a marqué un tournant dans la digitalisation de nombreuses sphères de l'existence, au travail comme dans la vie sociale et dans la consommation. Avec des effets qui semblent destinés à durer, tout comme les téléconférences et les ventes continuent de croître en ligneaussi dans le secteur alimentaire.

L'innovation numérique est donc un choix stratégique qui mérite plus que jamais l'attention. D'autant plus si l'on considère les incitations mises à disposition par le gouvernement italien. Après avoir examiné le incitations fiscales sur les investissements et les contrats conclus avec Commencez et PME innovantes, nous proposons une étude approfondie sur Plan Industrie 4.0. et les opportunités offertes par notre équipe.

Industrie 4.0, le marché en Italie

Investissements dans le numérique, ils ont enregistré une croissance importante en 2019 (+ 22 %), atteignant 3,9 milliards d'euros. Un taux de croissance identique à celui des investissements dansagriculture de précision, qui s'élevait en 2019 à 450 millions d'euros.

L'Observatoire du Politecnico de Milan, points forts comment la croissance en cours dans les premiers mois de 2020 (+ 20-25%) a subi un coup d'arrêt suite à la Lockdown. Les sombres prévisions tablent donc sur une contraction (- 5-10%) pour l'année en cours, tandis que les optimistes tablent sur un chiffre d'affaires égal à celui de 2019.

l'état d'urgence Le coronavirus a profondément touché les entreprises italiennes, dont environ 40 % estiment une perte de chiffre d'affaires de plus de 20 %. Le directeur de l'Observatoire Giovanni Miragliotta souligne également comment 'les investissements numériques ont été l'outil pour réagir à l'urgence sanitaire et selon la grande majorité des industries cette expérience se révélera finalement être un accélérateur".

2,3 milliards d'euros des investissements, équivalant à 60 % du total, ont été consacrés en 2019 à des projets de connectivité et d'acquisition de données (Industrial IdO), divisé en :

- Analytique (630 millions d'euros),

- Fabrication en nuage (325 millions d'euros),

- Contrôleur (190 millions d'euros),

- Fabrication Additive (85 millions d'euros),

- technologies avancées d'interface homme-machine (55 millions d'euros).

Conseil et formation sur les projets Industrie 4.0, ils s'élevaient alors à environ 255 millions d'euros (2019, + 17 % par rapport à 2018).

Formation 4.0. Cibles

La mesure vise à stimuler les investissements des entreprises dans la formation du personnel sur des sujets liés aux technologies pertinentes pour la transformation technologique et numérique des entreprises. Les parcours doivent s'inscrire dans le périmètre des technologies définies par le plan Entreprise 4.0 et les zones envisagées par la manœuvre. En ce qui concerne les domaines de l'entreprise attribuables à :

- e commerciale marketing,
- technologies de l'information et technologies numériques,
- techniques de fabrication.

Activités de formation visent l'acquisition et la consolidation de compétences et de connaissances sur le Big Data et l'analyse des données, nuage e informatique de brouillardla cyber-sécurité, simulation et systèmes cyber-physiques. Ainsi que le prototypage rapide. systèmes de visualisation, réalité virtuelle (Rv) et réalité augmentée (Ra), robotique avancée et collaborative, interface homme machine, fabrication additive (ou impression 3D). Internet des objets et des machines, intégration numérique des processus métiers.

Crédit d'impôt

Le crédit d'impôt il ne peut être utilisé à titre de compensation qu'à partir de la période fiscale suivant celle de l'engagement des dépenses éligibles. Il est reconnu comme un pourcentage des dépenses relatives aux salariés engagés dans des activités de formation éligibles, limité au coût de l'entreprise se référant aux heures ou aux jours de formation. Dans les mesures de :

- 50% des dépenses éligibles, dans la limite d'un plafond annuel de 300.000 XNUMX €, pour les petites entreprises,
- 40% des dépenses éligibles, dans la limite d'un plafond de 250.000 XNUMX €/an, pour les entreprises de taille moyenne,
- 30 % des dépenses éligibles, dans la limite d'un plafond annuel de 250.000 XNUMX €, pour les grandes entreprises.

La mesure du crédit d'impôt est porté à 60 % pour toutes les entreprises, sans préjudice des plafonds annuels, dans le cas où les bénéficiaires des formations éligibles relèvent des catégories de salariés défavorisés ou très défavorisés (1,2).

Ils sont autorisés au crédit d'impôt également les dépenses relatives aux employés habituellement employés dans l'un des domaines de l'entreprise identifiés à l'annexe A de la loi 205/17, qui participent en tant qu'enseignant ou tuteur aux activités de formation éligibles, dans la limite de 30 % du salaire annuel total dû au salarié.

Entreprises bénéficiaires

Les mesures s'appliquent à toutes les entreprises résidentes sur le territoire de l'Etat, y compris les établissements stables des sujets non-résidents, quels que soient leur nature juridique, leur secteur économique, leur taille, leur régime comptable et le système de détermination fiscale des revenus.

Sono exclu sociétés en état de liquidation volontaire, faillite, liquidation administrative forcée, concordat avec les créanciers sans continuité d'activité, autres procédures d'insolvabilité. En outre, les entreprises soumises à des sanctions de disqualification conformément au décret législatif 231/01, article 9, paragraphe 2, sont également exclues.

Conformité à la réglementation sur la sécurité au travail et le respect correct des obligations de paiement des cotisations de sécurité sociale et de prévoyance en faveur des travailleurs sont des conditions d'utilisation de l'avantage en question.

Mode d'accès

Dépenses de formation suivies dans la période fiscale postérieure à celle en cours au 31.12.19 sont admises aux avantages indiqués, avec les obligations suivantes :

- documentation comptable certifiée,
- tenir un rapport illustrant les modalités d'organisation et le contenu des activités de formation réalisées.

Entreprises qui ont l'intention d'utiliser l'installation doivent en aviser le ministère du Développement économique. La communication est requise dans le seul but d'acquérir les informations nécessaires pour évaluer le progrès, la diffusion et l'efficacité des mesures de facilitation.

L'activité de formation dois:

- être destiné aux salariés de l'entreprise bénéficiaire. Par salariés, nous entendons le personnel exerçant une relation de travail subordonnée, même à durée déterminée, et les apprentis,
- concernent un ou plusieurs des domaines d'activité suivants : commercial et marketing, informatique et techniques, technologies de production (dans les secteurs énumérés à l'annexe A de la loi de finances 2018).

cours en ligne

Comme établi dans la circulaire, les cours peuvent être dispensés dans la modalité e-learning ou en ligne, à condition que les entreprises adoptent des outils de contrôle appropriés pour assurer, avec un degré de certitude suffisant, la participation effective et continue du personnel impliqué dans les activités de formation (circulaire Mi.SE 3.12.18, n° 412088). En particulier, il faut préparer :

- au moins 4 moments de vérification (par des questions à choix multiples) pour chaque heure de cours. En cas de réponse incorrecte de l'utilisateur, celui-ci doit revoir la partie du cours à laquelle la question se réfère et répondre à une autre question, avec un contenu différent, à un moment différent et imprévisible. L'utilisation du cours ne peut continuer qu'après avoir reçu la bonne réponse,
- un moment de vérification finale, où l'apprenant répond exactement à au moins une question sur les deux qui doit être proposée pour chacune des heures de cours dans lesquelles le cours est divisé.

Nos services

Notre équipe de la société de prestations Wiise Srl, de la société coopérative Safos et de la société de prestations Wiise Chain Srl est disponible pour la conception et l'exécution de plans de formation pour les travailleurs impliqués dans les processus d'innovation numérique et la mise en œuvre de nouvelles technologies. Les prestations « clés en main », assurées sur l'ensemble du territoire, se répartissent comme suit :

- analyses. Vérification des besoins de formation de l'entreprise, afin de formuler la meilleure proposition de formation pour innover les compétences et les processus,

- orientation. Panorama et comparaison des technologies habilitantes les plus cohérentes avec les besoins, parmi celles prévues par la mesure,

- formation. Elaboration et mise en œuvre de plans de formation cohérents avec l'analyse des besoins et des caractéristiques des technologies habilitantes adoptées ou à adopter.

L'offre de formation comprend des cours sur :

- traçabilité e blockchain,

- plateformes de vente digitales (commerce électronique),

- les méthodes d'intégration numérique des processus métiers,

- Technologies IoT, internet des objets et des machines,

- la cyber-sécurité,

- Big données, analyse et gestion.

Dario Dongo et Arcangelo Li Calzi

Notes

(1) L'arrêté du ministre du travail et des politiques sociales du 17.10.17 est qualifié de employés défavorisés sujets qui répondent à l'une des exigences suivantes:

a) ils n'ont pas exercé d'emploi salarié régulier pendant au moins 6 mois ou, au cours des 6 derniers mois, ils n'ont pas effectué de travail attribuable à une relation de travail subordonnée d'une durée d'au moins 6 mois. Ainsi que ceux qui ont exercé au cours des 6 derniers mois une activité de travail autonome ou quasi subalterne dont découle un revenu correspondant à un impôt brut égal ou inférieur aux prélèvements dus en application de l'article 13 du TUIR,
b) sont âgés de 15 à 24 ans,
c) n'ont pas obtenu un diplôme de l'enseignement secondaire supérieur ni une qualification ou un diplôme d'enseignement et de formation professionnels relevant du troisième niveau de la classification internationale des niveaux d'enseignement. Ainsi que ceux qui ont obtenu l'une des qualifications ci-dessus depuis 2 ans au plus et qui n'ont pas exercé de premier emploi régulièrement rémunéré tel que défini au point 1,
d) ils ont 50 ans,
e) avoir atteint l'âge de 25 ans révolus et subvenir seul aux besoins de la cellule familiale, ayant une ou plusieurs personnes à charge au sens de l'article 12 de la TUIR,
f) sont employés dans des secteurs et professions caractérisés par un taux d'écart hommes-femmes supérieur à l'écart moyen hommes-femmes d'au moins 25 %, identifié annuellement par arrêté ministériel, et appartiennent au sexe sous-représenté,
g) appartiennent à des minorités linguistiques historiquement établies sur le territoire italien et à des minorités officiellement reconnues en Italie sur la base de mesures spécifiques et qui démontrent la nécessité d'améliorer leurs compétences linguistiques et professionnelles ou leur expérience de travail pour augmenter les perspectives d'accès à un emploi stable

(2) En application du décret mentionné à la note 1, travailleurs très défavorisés sont ceux qui :

- sont sans activité salariée régulière depuis au moins 24 mois, telle que définie au point 1 ci-dessus,
- sont sans activité salariée régulière depuis au moins 12 mois, telle que définie au point 1, et appartiennent à l'une des catégories visées aux points 2 à 7.

+ messages
ARTICLES LIÉS

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "