AccueilEmballage et MOCAÉconomie circulaire, paquet ABC UE

Économie circulaire, paquet ABC UE

Les emballages alimentaires - et plus généralement les objets et matériaux destinés au contact alimentaire - sont au cœur du paquet économie circulaire de l'UE. L'ABC des quatre nouvelles directives, ci-dessous.

L'économie circulaire il exprime un modèle économique où les résidus issus des activités de production et de consommation sont réintégrés dans le cycle de production. Dans une logique de régénération intégrale des ressources, afin de réduire l'impact humain sur l'environnement.

L'Union européenne a agi sur plusieurs fronts ces dernières années pour promouvoir ce modèle économique. Financement public de la recherche, conception écologique des biens, qualité des matières premières secondaires, réutilisation des eaux usées, prévention des déchets et valorisation de ceux générés.

Paquet économie circulaire, les quatre nouvelles directives sur les déchets

Le 'paquet économie circulaire ' il comprend quatre réformes, approuvées le 18.4.18 par le Parlement européen (rapporteur Simona Bonafè, Groupe des socialistes et démocrates). Qui affectent de manière significative la principale législation de l'UE en matière de déchets :


- Directive 2008/98/CE (directive cadre sur les déchets),
- réal. 94/62/CE (emballages et déchets d'emballages),
- réal. 1999/31/CE (décharges),

- directives 2003/53 (CE (véhicules hors d'usage), 2006/66/CE (piles, accumulateurs et déchets), 2012/19/UE (DEEE, déchets d'équipements électriques et électroniques).

Les quatre nouvelles directives étaient définitivement approuvé, par le Conseil, le 22.5.18. Elles devront être mises en œuvre par les États membres dans les 24 mois suivant leur entrée en vigueur.

Les États membres devront adopter des mesures spécifiques dont les priorités portent sur la prévention, la réutilisation et le recyclage, comme alternatives à la mise en décharge et à l'incinération. Des mesures ambitieuses si nécessaire pour adapter la législation déchets aux enjeux actuels et à venir de préservation de l'environnement.

Emballages et autres déchets, les objectifs fixés dans l'UE

L'Europe , grâce aux réformes législatives évoquées ci-dessus, elle est aujourd'hui à la pointe de la réglementation des déchets au niveau mondial. Voici les objectifs convenus par les États membres.

À propos des déchets d'emballage, les objectifs spécifiques de recyclage sont les suivants :

Au sein du 2025 Au sein du 2030
Tous types d'emballages 65% 70%
plastique 50% 55%
bois 25% 30%
Métaux ferreux 70% 80%
Alluminio 50% 60%
Vetro 70% 75%
Papier et carton 75% 85%

 

Pour les déchets municipaux, les objectifs de recyclage sont fixés à 55 % d'ici 2025, 60 % d'ici 2030, 65 % d'ici 2035.

Les critères de calcul les quotas de recyclage sont également resserrés, afin de mieux suivre l'évolution effective vers le modèle d'économie circulaire.

Les nouvelles règles sur la collecte séparée elles étendront l'obligation existante de séparer le papier et le carton, le verre, les métaux et les plastiques. Dans le but d'améliorer la qualité des matières premières secondaires et de favoriser leur réutilisation. Ainsi, ils devront être collectés séparément :

- les déchets ménagers dangereux (horizon 2022),

- déchets organiques (2023),

- textiles (2025).

La prévention c'est l'élément clé de la nouvelle législation de l'UE, qui définit entre autres des objectifs ambitieux en matière de déchets alimentaires et de déchets marins. Contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies.

 

Tous les déchets susceptibles d'être réutilisés, recyclés ou d'autres types de valorisation, y compris ceux contenus dans les déchets municipaux, ne devraient donc pas être acceptés dans les décharges à partir de 2030.

Les emballages, la responsabilité des producteurs

La responsabilité des producteurs elle est étendue, bien que progressivement, à la phase où les marchandises atteignent la phase finale qui conduit à la réutilisation ou au recyclage (si possible, en alternative à la mise en décharge). 

Le fabricant s'appelle ainsi contribuer à couvrir les frais de collecte, de transport et de traitement d'une série de déchets, ainsi que les frais généraux de nettoyage des côtes et des mers. Il s'agit notamment des contenants pour aliments et boissons (rigides ou souples), des verres, des cigarettes avec filtres, des absorbants, des lingettes humides, des ballons, des sacs plastiques, des filets de pêche. 

Certains produits ils devront reporter sur l'emballage des informations sur les effets négatifs des déchets plastiques, comme cela se produit sur les cigarettes pour la santé humaine : serviettes hygiéniques, lingettes humides et ballons.

Luca Foltran et Dario Dongo

Expert en emballages et matériaux destinés à entrer en contact avec des substances alimentaires et évolutions législatives associées. Elle gère le site d'information foodcontactmaterials.info sur la réglementation européenne et non européenne dans le domaine des matériaux destinés au contact alimentaire.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes