AccueilIdéeMarque collective et marque de certification, haut potentiel inexprimé

Marque collective et marque de certification, haut potentiel inexprimé

La marque collective et la marque de certification UE - régies par la Règlement de l'Union européenne sur les marques (EUTRM, EU reg. 2017/1001) - ont un fort potentiel encore inexprimé, dans la chaîne agroalimentaire.

Les exigences de nouveauté, de légitimité et de caractère distinctif auxquelles répond le droit des marques s'appliquent également à ces signes capables de distinguer des produits et des services qui obéissent à une logique commune.

1) Marque collective

1.1) Inscription

Les associations de 'fabricants, producteurs, prestataires de services ou commerçants qui, conformément à la législation qui leur est applicable, ont la capacité, en leur propre nom, d'être titulaires de droits et obligations de toute nature, de conclure des contrats ou d'accomplir d'autres actes juridiques et d'ester en justice, ainsi que les personnes morales de droit public'peut introduire une demande d'enregistrement d'une marque collective de l'UE (MRUE, art. 74.1. Voir note 1).

Marques collectives »ils peuvent être utilisés pour désigner l'origine géographique des produits ou services'. Sans toutefois autoriser leurs titulaires à interdire aux tiers d'utiliser les références géographiques dans le commerce, conformément à 'les habitudes de fidélité dans le domaine industriel ou commercial ; en particulier, une telle marque ne doit pas être opposée à un tiers autorisé à utiliser un nom géographique«(MRUE, art. 74.2).

1.2) Règles d'utilisation

Dans les deux mois à compter de la présentation de la demande d'enregistrement, le déposant doit déposer le règlement d'usage de la marque collective, où doivent être indiqués :

- les personnes autorisées à utiliser la marque,

- les conditions d'adhésion à l'association et, le cas échéant,

- les conditions d'utilisation de la marque, y compris les sanctions.

Les règles d'utilisation d'une marque collective comportant des références géographiques »autorise les personnes dont les produits ou les services sont originaires de l'aire géographique considérée à devenir membres de l'association titulaire de la marque'. (art. 74)

2) Marque de certification

2.1) Certification et neutralité

La marque de certification UE - ainsi désigné lors du dépôt de la demande - est valable jusqu'à 'distinguer les produits ou services certifiés par le titulaire de la marque", en ce qui concerne les produits et services non certifiés, concernant :

- matériaux,

- les procédures de fabrication des produits (ou de prestation de services),

- qualité, précision ou autres caractéristiques, 'à l'exception de l'origine géographique«(MRUE, art. 83.1).

Toute personne physique ou morale - 'y compris les institutions, les autorités et les organismes de droit public'- peut demander une marque de certification UE, sous condition de neutralité. C'est-à-dire que le titulaire de la marque peut certifier les produits et services que d'autres sujets utilisent dans leurs activités respectives, mais ne doit pas exercer une activité qui implique la fourniture des produits ou services soumis à certification (EUTRM, art.83.2 ).

2.2) Règles d'utilisation

La question La marque UE de certification doit être accompagnée, dans les deux mois suivant sa présentation, de son règlement d'usage. Il doit préciser :

- les personnes autorisées à utiliser la marque,

- les caractéristiques que la marque doit certifier,

- les modalités de vérification des caractéristiques et de contrôle de l'usage de la marque,

- les conditions d'utilisation de la marque, y compris les sanctions.

3) Marques européennes et marques nationales

Lo Marque de l'UE »a un caractère unitaire. Il produit les mêmes effets dans toute l'Union : il peut être immatriculé, transféré, faire l'objet d'une renonciation, d'une décision de déchéance du titulaire ou de sa nullité, et son usage ne peut être interdit que pour l'ensemble de l'Union.'. (RMUE, art.1.2).

Le réal. UE 2015/2346 - mis en œuvre en Italie avec le décret législatif 15/2019, qui modifie le Code de la propriété industrielle (décret législatif 10.2.05 n.30) - a à son tour mis à jour les dispositions sur les marques nationales (2,3) . La réglementation de la marque de l'UE est donc, en fait, re-proposée au niveau de chaque État membre. (4)

4) Conclusions provisoires

Les deux marques de l'UE, marque collective et marque de certification, permettent aux opérateurs de définir des règles communes pour caractériser un produit ou un service et protéger le signe distinctif qui lui est associé. Elles peuvent également être utilisées comme « marques ombrelles », garantissant un ensemble de produits et de services. (5) Egalement en relation avec les territoires, uniquement dans le cas de la marque collective. (6)

Réduire l'étendue de la protection de la marque à un seul territoire national est sans doute moins cher - puisque les frais d'enregistrement sont moindres, ainsi que les risques d'oppositions qui impliquent des frais supplémentaires - mais expose son titulaire au risque d'êtrel'accaparement de la marque'ce qui exclut son utilisation dans d'autres pays membres, si d'autres décident d'y enregistrer même une marque identique.

Dario Dongo

Image de couverture de Projet Fair World, ONG qui promeut les filières bio, équitables et solidaires à travers la certification par une tierce partie

Notes

(1) Règlement UE 2017/1001, sur la marque de l'Union européennehttps://bit.ly/3CCWcwH

(2) Directive UE 2015/2436, relative au rapprochement des législations des États membres sur les marques. Texte consolidé au 23.12.15 sur Europa Lex, https://bit.ly/3N19E1W

(3) Décret législatif 20.2.19, n. 15. Mise en œuvre de la directive (UE) 2015/2436 concernant le rapprochement des législations des États membres sur les marques ainsi que l'adaptation des législations nationales aux dispositions du règlement (UE) 2015/2424 modifiant le règlement sur la marque communautaire. Texte mis à jour le 30.12.21 sur Normattiva, https://bit.ly/3Ij73gt

(4) Le code de la propriété industrielle en Italie a également émis l'hypothèse de la possibilité d'enregistrer une marque de certification italienne également pour certifier l'origine géographique des produits et services (art. 11-bis, paragraphe 4. Voir le décret législatif 10.2.05. 30 n. 30.7.21, texte mis à jour le XNUMX sur Normattiva, https://bit.ly/3qeMVWr). Cependant, cette règle contraste avec les règles de l'UE qui interdisent l'utilisation de toute référence géographique tant dans le signe, dans la liste des produits et services, que dans la réglementation d'utilisation (règlement UE 2017/1001, art.83.2). Et il est donc inconstitutionnel et inefficace

(5) Dario Dongo. Labels et publicité, principes et règles. Il Sole 24 Ore - Edagricole (Bologne, 2004). ISBN 8850651228

(6) Les marques collectives géographiques peuvent également être utilisées 'avec l'appellation d'origine protégée'(DOP)'ou à l'indication géographique protégée'(IGP. V. Reg. EU 1151/2012, art. 12)

+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

ARTICLES LIÉS

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "