AccueilIdéeAccompagnement dans l'agriculture. Les mots qui manquent

Accompagnement dans l'agriculture. Les mots qui manquent

La crise économique déclenchée par le Covid-19 a porté un coup sévère à des milliers d'exploitations agricoles italiennes. Le soutien à l'agriculture, en revanche, ne s'improvise pas avec des mesures impromptues qui négligent la complexité du secteur et la nécessité d'orienter les aides uniquement vers les entreprises réellement actives.

Il est donc proposé aux décideurs politiques de récupérer des outils à l'efficacité prouvée, déjà utilisés au cours des dernières décennies pour faire face aux catastrophes naturelles.

Soutien à l'agriculture suite à des catastrophes, les mesures consolidées

Les lois sont invoquées qui pendant trente ans ont soutenu l'agriculture italienne lors de catastrophes naturelles, auxquelles la pandémie ressemble à bien des égards. (1) Les agriculteurs et les éleveurs en difficulté soudaine ont trouvé un soutien dans quelques mesures efficaces, telles que :

1) prolongation des délais de prêts agricoles, d'une durée de 24 mois, et échelonnés sur 5 ans,

2) prêts de secours jusqu'à 80% des dommages subis, avec des contributions non remboursables pour 40% des sommes versées et restitution dans les 5 ans du solde résiduel (60%),

3) réduction jusqu'à 50% des charges INPS, OTD (Travailleurs à Durée Déterminée), OTI (Travailleurs Permanents), CD (Directeurs Cultivateurs),

4) réduction jusqu'à 90% des redevances fixes et variables des consortiums de réhabilitation, pendant deux ans.

Soutien à l'agriculture, des mesures utiles

Les mesures mentionné ci-dessus - bien que «surmonté» avec le décret législatif 102/04, l'assurance dite agricole (2) - devrait maintenant être restaurée et intégrée comme suit. Offrir un soutien concret à ceux qui travaillent et entendent continuer à travailler dans les domaines :

5) augmenter le financement garanti par ISMEA, de 30 à 100 mille euros actuels, avec remboursement sur 20 ans à taux zéro,

6) ventiler les comptes de taxes des consortiums de remise en état, bien que suspendus ou non encore notifiés.

Aperçu

Agriculteurs et éleveurs ils sont en proie à une crise de marché sans précédent qui s'étend comme une tache, sans frontières de territoire ni de catégorie. Les innombrables zones d'ombre dans les mesures discutées et/ou délibérées jusqu'à présent - entre risibles "aides à la pluie" et privilèges à des chaînes d'approvisionnement individuelles ou même à des opérateurs individuels (3) - mettent en péril la survie de milliers d'entreprises actives et de dizaines de milliers d'emplois. En plus d'annuler le soin des zones rurales et des paysages, il est essentiel de sauvegarder les écosystèmes.

Assurance subventionnée dans l'agriculture, en outre, elles se sont révélées fallacieuses, incapables même de réparer les dégâts causés par les catastrophes naturelles. En raison de conflits d'intérêts entre les agriculteurs assurés, d'une part, et les assureurs et/ou syndicats agricoles courtier. Où le besoin d'épargne des mandataires se heurte à l'intérêt de percevoir des commissions sur les primes de leurs contreparties. (4) Et c'est donc que ces outils ont eu peu d'application là où ils auraient aussi pu montrer leur utilité.

Un aperçu elle est aussi nécessaire qu'utile, sans avoir à réinventer la roue. Rappelez-vous plutôt que la directive européenne contre les pratiques commerciales déloyales doit être mise en œuvre d'ici le 1.5.21 et que les remises illégales déjà convenues entre les représentants de la chaîne d'approvisionnement ne sont pas autorisées. (5)

Giuseppe Corrado et Dario Dongo

Notes

(1) Sont cités en exemple :

- loi 15.10.1981, n. 590. Nouvelles règles pour le Fonds de solidarité nationale. (Journal Officiel 288 du 20-10-1981)

- loi 14.2.92, n. 185. Discipline du Fonds de Solidarité Nationale. (GU n.51 du 02-03-1992 - Supplément Ordinaire n. 47)

- loi 8.8.02, n. 178. Conversion en loi, avec modifications, du décret législatif 8.7.02 n. 138, contenant des interventions urgentes en matière fiscale, privatisations, maîtrise des dépenses pharmaceutiques et pour le soutien de l'économie même dans les zones défavorisées. (GU n.187 du 10-08-2002 - Supplément Ordinaire n. 168)

(2) Décret législatif 29.3.04 n. 102 (interventions financières pour soutenir les entreprises agricoles), modifié et intégré par le décret législatif 18.4.08 n. 82. Texte consolidé sur https://www.politicheagricole.it/flex/cm/pages/ServeBLOB.php/L/IT/IDPagina/1377#main

(3) Dario Dongo. Décret de relance, pas seulement FCA et Atlantia. Robin Hood au contraire dans le secteur alimentaire. GIFT (Great Italian Food Trade ). 28.5.20/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/decreto-rilancio-non-solo-fca-e-atlantia-robin-hood-al-contrario-nel-settore-alimentare

(4) Dario Dongo. L'assurance subventionnée dans l'agriculture, les bonnes affaires du cercle magique de Coldiretti. #Pelles propres. GIFT (Great Italian Food Trade ). 1.3.21/XNUMX/XNUMX, https://www.greatitalianfoodtrade.it/mercati/assicurazioni-agevolate-in-agricoltura-i-grandi-affari-del-cerchio-magico-di-coldiretti-vanghepulite

(5) Dario Dongo. Pratiques commerciales déloyales, accord de chaîne d'approvisionnement à double remise. GIFT (Great Italian Food Trade ). 7.3.21/XNUMX/XNUMX,  https://www.greatitalianfoodtrade.it/mercati/pratiche-commerciali-sleali-accordo-di-filiera-al-doppio-ribasso

+ de publications

Agriculteur pour le travail et la passion à Nova Siri (MT)

+ de publications

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "