AccueilIdéePAC, l'offre 'dernière minute'. Les consommateurs sont également en colère

PAC, l'offre 'dernière minute'. Les consommateurs sont également en colère

Le fumier répandu par les agriculteurs protestataires à Bruxelles a conduit la Commission européenne à lancer une offre de « dernière minute » de modifications cosmétiques à la PAC déjà définie en 2021.

Au lieu de s'attaquer à la véritable cause de la crise du secteur - les ventes à perte (1) - Ursula von der Leyen mise sa carte électorale sur une dérogation aux critères minimaux de durabilité environnementale.

La proposition de mini-réforme a déjà été approuvée par les gouvernements des États membres au Conseil et sera soumise au Parlement européen pour vote du 22 au 25 avril 2024. Mais les consommateurs sont également en colère.

1) PAC, offre 'dernière minute'

Le Mars 15 2024 La Commission européenne a présenté son offre de « dernière minute » de modifications cosmétiques aux règles établies pour la politique agricole commune (PAC) 2023-2027. Avec pour objectif déclaré d’offrir une plus grande flexibilité aux agriculteurs. L'offre « de dernière minute » consiste à modifier trois des neuf normes GAEC (Bonnes Conditions Agricoles et Environnementales), dans les termes suivants :

- BCAE 8. Suppression de l'obligation d'attribuer 4% des terres aux zones non productives, déjà prévue uniquement pour les entreprises de plus de 10 hectares, avec pour seule contrainte de préserver les éléments paysagers préexistants. Les agriculteurs pourraient donc choisir de garder 4 % de leurs terres en jachère, et donc de recevoir ou non un soutien financier des États membres.

- BCAE 7. L’exigence de rotation des cultures pourrait également être satisfaite par la seule diversification des cultures.

- BCAE 6. Les États membres disposeraient de plus de flexibilité pour définir les périodes considérées comme sensibles et les pratiques qui satisfont à l'occupation du sol pendant ces périodes.

Petites entreprises les cultures agricoles (< 10 ha), dans le commerce proposé par la Commission d'Ursula von der Leyen, seraient exemptées de contrôles et de sanctions à cet égard. Il en va de même de la conditionnalité environnementale. (2)

2) Consommateurs européens, appel au Parlement européen

Le Avril 4 2024 Le BEUC – la confédération européenne qui regroupe les principales associations nationales de consommateurs (par exemple AltroConsumo en Italie) – a exhorté les députés européens à voter contre les propositions ci-dessus. (3) Pour les raisons suivantes :

  • les changements proposés à la hâte en fin de législature n'ont été acceptés qu'avec les grandes confédérations agricoles dans le but principal de favoriser les oligarchies agro-industrielles. En l’absence d’analyse d’impact et de consultation des parties prenantes, pourtant nécessaires dans la révision de la PAC à laquelle sont encore réservés 32% du budget européen
  • les changements ne répondent pas aux besoins réels des agriculteurs, comme l'interdiction des ventes à perte et la garantie d'un prix équitable pour leurs denrées alimentaires. Ils ne résolvent pas non plus le problème du «double standard» entre les produits fabriqués dans l'UE et ceux arrivant de pays tiers à droits nuls (4).
  • l'exclusion des contrôles et des sanctions pour les petites entreprises est une moquerie qui ne résout en rien le siège de la bureaucratie qui affecte l'agriculture familiale et paysanne, récemment aggravé également en Italie avec la numérisation des cahiers de campagne.

3) Observatoire des coûts et des marges de production

La Commission qui arrive à échéance a également annoncé son intention de créer un observatoire sur les coûts de production, les marges et les pratiques commerciales dans la chaîne agroalimentaire. (2) Encore une arnaque préélectorale pour ceux qui ne se souviennent pas que le « Marché agricole à la demande » a été introduit à Bruxelles en 2016 précisément dans ce but, mais que rien n'a été fait par la Commission von der Leyen au cours des cinq années où la spéculation au détriment des agriculteurs et des consommateurs a atteint son paroxysme. (5)

Pratiques commerciales déloyales La directive (UE) n° 2019/633 doit au contraire être réformé de toute urgence, afin de garantir une redistribution équitable de la chaîne de valeur « de la ferme à l'assiette ». À cet égard, il est fait référence à ce qui est proposé dans le programme politique de l'auteur, en vue des élections européennes du 6-9 juin 2024. (6) Des critères clairs sont nécessaires pour une mesure exacte des coûts de production, la transparence des prix sur les factures et les étiquettes, interdire absolument les ventes à perte. (7)

4) Aides directes et simplifications, pas d’exonérations en faveur des oligarchies financières

Agriculteurs et paysans européens ils ont lancé une protestation en janvier 2024 qui continue de revendiquer d'une seule voix, de la Wallonie à la Sardaigne :

  • les droits humains fondamentaux à la souveraineté alimentaire et des moyens de production et à un revenu décent
  • la simplification d'une bureaucratie impossible à gérer pour 94,8% des entreprises agricoles, dont la taille est familiale et paysanne
  • redistribution des aides de la politique agricole commune en faveur des petites exploitations agricoles
  • des aides directes à la transition écologique, pour restaurer la santé et la productivité des sols. (8)

Les bénéficiaires uniquement Parmi les exemptions proposées par Ursula von der Leyen avec la connivence des grandes confédérations agricoles (par exemple Coldiretti, Copa-Cogeca, Farm Europe), ce sont plutôt les oligarchies financières qui pourront continuer à recevoir des aides millionnaires, à travers la PAC, sans le moindre respect des bonnes conditions agricoles et environnementales » (BCAA, ou GAEC). (9)

Monocultures intensives d'OGM (passées clandestinement sous le nom de « NGT ») et pesticides à profusion pour tout le monde. Les affaires sont les affaires.

#Honte! #PanghePulite #PaceTerraDignità

Dario Dongo

Notes

(1) Voir les paragraphes 1 et 2 de l'article précédent de Dario Dongo. Manifestation paysanne, la réaction des puissances fortes. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 13.2.24/XNUMX/XNUMX

(2) Commission européenne. La Commission propose une révision ciblée de la politique agricole commune pour soutenir les agriculteurs de l'UE. 15.3.24 https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/ip_24_1493

(3) BEUC. Les groupes de consommateurs demandent au Parlement européen de rejeter les propositions de révision de la PAC https://tinyurl.com/yfu8cs3f

(4) Dario Dongo. Protester les agriculteurs, les pesticides au lieu du #fairprice. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 7.2.24/XNUMX/XNUMX

(5) Dario Dongo. Transparence dans la chaîne de valeur, travaux en cours. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 23.3.19/XNUMX/XNUMX

(6) Dario Dongo. Paix, Terre et Dignité. Notre mouvement aux élections européennes de 2024. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 13.3.24/XNUMX/XNUMX

(7) Dario Dongo. 31 janvier 2024, jour de la manifestation des agriculteurs en Italie. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 31.1.24/XNUMX/XNUMX

(8) Dario Dongo. #AgricoltoriUniti, la voix des bergers et agriculteurs sardes en protestation. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 9.4.24/XNUMX/XNUMX

(9) Dario Dongo. Les tentacules de la finance sur la souveraineté alimentaire et notre alimentation. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 31.3.24/XNUMX/XNUMX

+ de publications

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "