AccueilIdéeFraude alimentaire, Centre de connaissances EC

Fraude alimentaire, Centre de connaissances EC

Le 13 mars 2018, la Commission européenne présente le nouveau 'Centre de connaissances sur la fraude et la qualité des aliments ''. Premières nouvelles et inquiétudes à suivre.

Prémisse, fraude alimentaire dans l'UE

Législation européenne la surveillance de la sécurité alimentaire est la plus avancée au niveau planétaire. Sa réforme structurelle, initiée avec le Livre blanc sur la sécurité alimentaire (12.2.00), a représenté un saut quantique dans la direction des objectifs fixés. (1)

Crises de sécurité alimentaire propagées comme une traînée de poudre dans le marché intérieur ces dernières années ont cependant montré l'incapacité du système européen à faire face aux situations les plus critiques. En particulier lorsqu'ils sont issus d'activités criminelles. 

La chaîne d'approvisionnement il faut de l'intégrité et de nouvelles règles. Pour éviter la répétition de crises internationales telles que la Fipronil dans les œufs,hépatite E dans les saucisses, la salmonelle dans le lait infantile

La Commission Juncker Toutefois propose d'aborder ces problèmes avec une approche « culturelle ». Au lieu de mobiliser Vytenis Andriukaitis - commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire - il met en place Tibor Navracsics, commissaire européen à l'éducation et à la culture, à la jeunesse et aux sports.  

Le Centre de connaissances sur la fraude et la qualité des aliments

Il Centre de connaissances sur la fraude et la qualité des aliments est installé au CCR (Centre commun de recherche, Centre commun de recherche), sous la responsabilité du commissaire à l'éducation et à la culture Tibor Navracsics. (2)

Le centre de connaissances pour la fraude et la qualité des aliments devraient :

- 'coordonner les activités de surveillance marché, par exemple sur la composition et les propriétés sensorielles des aliments proposés sous le même emballage et la même marque sur différents marchés de l'UE, (3)

gérer un système d'alerte précoce et des informations sur la fraude alimentaire, par exemple en surveillant les médias et en fournissant ces informations au grand public,

relier les systèmes d'information États membres et la Commission, telles que des bases de données décrivant la composition de certains produits agroalimentaires à haute valeur ajoutée tels que le vin ou l'huile d'olive,

générer des connaissances spécifiques par pays; par exemple, en cartographiant les compétences et les infrastructures de laboratoire dans les États membres.

Le centre de connaissances sur la fraude alimentaire et la qualité produira des bulletins d'information, des cartes interactives, des bases de données et des rapports périodiques et rendra ces informations accessibles au public.' (4)

Informations et culture, la culture scientifique traduite en langage simple à l'usage des citoyens ordinaires, d'accord. Mais cela ne suffit pas. Le même système d'alerte rapide auquel il est fait référence doit reposer sur un acte législatif définissant les responsabilités de notification des États membres.

Fraude alimentaire dans l'UE, les règles manquantes 

Pour lutter contre la fraude alimentaire dans l'UE, comme cela a déjà été souligné, de nouvelles règles sont nécessaires. En particulier:

- notion de fraude. La prémisse de la lutte contre un phénomène est de l'encadrer d'un point de vue juridique. Par conséquent, nous avons d'abord besoin d'une définition de la fraude alimentaire, harmonisée au niveau de l'UE, et de l'accord de tous les États membres pour prévoir sa sanction pénale, au même titre que les délits associatifs. Ce n'est que sur cette base qu'il est possible d'attribuer aux organes de police judiciaire des pouvoirs d'enquête et de coopération internationale conformes aux objectifs,

- police judiciaire. Il est nécessaire d'étendre les pouvoirs de l'OLAF, qui a toujours été chargé de la répression des fraudes, et de définir i paramètres d'efficience et d'efficacité des contrôles et interventions répressifs. En prévoyant des programmes spécifiques de formation et d'audit,

- sanctions. Les peines principales, peines privatives de liberté et sanctions pécuniaires, doivent être assorties de peines accessoires visant à prévenir la récidive. Y compris la confiscation des entreprises et des biens. Les personnes reconnues coupables de fraude doivent être inscrites sur un base de données public européen et interdit de toute activité dans les chaînes de l'alimentation humaine et animale,

- nom et honte. Les noms de toutes les entreprises et de leurs dirigeants, ainsi que les sociétés de conseil et de certification impliquées, doivent être divulgués dans les registres disponibles en ligne au public. A partir de la notification d'alerte dans le système Rasff (système d'alerte rapide sur les denrées alimentaires et les aliments pour animaux), sans préjudice des devoirs de mise à jour des actualités,

coopération internationale. La responsabilité de la notification de l'alerte dans le système Rasff doit être définie de manière impérative. Chaque jour de retard dans la notification des fraudes sur le système Rasff doit entraîner l'application automatique de sanctions exemplaires à l'encontre de l'Etat membre qui en est responsable (pour éviter la récurrence de retards grotesques, comme dans l'affaire de l'école du Fipronil).

Pour plus d'informations, veuillez noter l'ebook gratuit 'Sécurité alimentaire, règles obligatoires et normes volontaires»

Dario Dongo

Notes

(1) Cf. Loi alimentaire générale (reg. CE 178/02) et Paquet Hygiène (reg. CE 852-853-854/04 et suivants, en dernier lieu le https://www.greatitalianfoodtrade.it/etichette/controlli-il-ruolo-dellamministrazione-sanitaria/)

(2) Le Centres de connaissances du CCR - déjà dédié aux politiques territoriales, migration et démographie, gestion des risques de catastrophe, bioéconomie

- sont résumés sur https://ec.europa.eu/jrc/sites/jrcsh/files/jrc_paper-eu-policy-making-based-on-facts.pdf

(3) Le cas de la soi-disant Aliments de double qualité, pour lesquels de nombreuses réunions se sont tenues à Bruxelles la semaine dernière 

(4) Ainsi lit le communiqué de presse original, complété seulement aujourd'hui par quelques idées supplémentaires et l'implication de la commissaire européenne à la justice, aux consommateurs et à l'égalité des genres, Vêrá Jourová. En haut http://europa.eu/rapid/press-release_IP-18-1744_en.htm

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "