AccueilIdéeÉoliennes contre agriculteurs, le cas de Cascina Baraggia

Éoliennes contre agriculteurs, le cas de Cascina Baraggia

Le giga-business des éoliennes, comme nous l’avons vu, s’en prend aux agriculteurs pour leur voler leurs terres. (1) Et avec eux, notre capacité à produire la nourriture nécessaire aux populations mais aussi des emplois en milieu rural.

À Cascina Baraggia, dans le Piémont, dans la province de Biella, berceau historique des rizières dont le DOP, la souveraineté alimentaire cède la place aux expropriations de terres agricoles pour « utilité publique ». Quel est?

1) Cascina Baraggia, des éoliennes contre les agriculteurs

Cascina Baraggia c'est l'épicentre d'un conflit entre la finance qui investit dans l'énergie « verte » – largement subventionnée par le secteur public et la population elle-même, à travers les « coûts de gestion » triplés sur les factures d'énergie – et les agriculteurs, ainsi que la société civile.

Les géants de la finance et de l’énergie, comme on le voit à Irpinia, confient les opérations dans la zone à de petites entreprises avec une faible capitalisation par rapport aux valeurs des usines. (2) Afin de ne pas s'exposer à des responsabilités et dommages sociaux, pendant et après leur exercice.

Une série d'entreprises – dont Juwi Development 09 Srl, E-VerGreen EG-EDO srl, Madamalive Srl, MYT Development Initiatives Srl – visent ainsi à installer des parcs éoliens dans la région de Biella avec une puissance allant de 47,36 à 61 MW.

2) Des parcs éoliens au lieu de rizières

L'« escalade » du pillage des terres elle se cache entre les lignes des projets qui prévoient une grande centrale électrique (750 MW) à Cascina Baraggia, pour ensuite prévoir le doublement de la puissance globale. L'ajout d'un troisième transformateur permettrait alors de tripler le système d'origine.

La consommation des terres agricoles elle peut ainsi passer des 516 hectares évoqués dans la configuration initiale (344 MW) à 3.642 2250 hectares pour son aménagement complet (XNUMX XNUMX MW). Avec de graves dommages pour les agriculteurs, la société civile et l'ensemble de l'économie de la région du Piémont, où le secteur agroalimentaire joue un rôle crucial.

3) Des écocides en vue

Les gouvernements Draghi et Meloni en outre, après la réforme in pejus du Code de l'environnement et le feu vert aux expropriations de particuliers avec des instruments de droit public, ils n'ont même pas imposé de garanties de caution pour protéger la communauté.

Micro-entreprises créées pour drainer les ressources publiques, lorsque les usines ne sont plus rentables, elles peuvent ainsi être mises en liquidation ou en faillite, plutôt que de devoir faire face aux coûts de l'élimination de milliers de tonnes de matériaux.

4) STOP à la consommation des terres !

La course à l’énergie « verte » doit respecter une limite indépassable, l’interdiction de la consommation des terres. Et c'est l'un des points clés de programme politique par Dario Dongo, candidat aux élections européennes des 8-9 juin 2024 dans la circonscription Nord-Est, avec le mouvement #PaceTerraDignità. Les raisons sont simples :

– depuis la Seconde Guerre mondiale, l’Italie est étouffée par le béton, l’asphalte et les revêtements artificiels qui occupent désormais environ 21.500 76,8 km², avec une augmentation de 2022 km² rien qu’en 10,2 (+2021 % par rapport à 2023. ISPRA, XNUMX)

– la consommation des sols est une voie sans retour, puisque leur formation (avec la biodiversité microbienne nécessaire pour assurer les fonctions écosystémiques cruciales en agriculture et dans la nature) nécessite entre 500 et 1.000 XNUMX ans sans culture.

– les générations au pouvoir aujourd’hui doivent mettre un terme à ces dommages et à d’autres dommages irréversibles auxquels leurs enfants ne pourront plus remédier, à moins qu’ils n’en subissent les conséquences dramatiques sur leur qualité de vie. (3)

5) Quelles énergies renouvelables ?

Centrales éoliennes ils peuvent être installés à une dizaine de kilomètres des côtes, afin de préserver les quelque 7.500 XNUMX km de paysages côtiers qui attirent en Italie des touristes du monde entier. Une valeur historique et culturelle mais aussi économique, puisque le tourisme est l'un des rares secteurs avec des prévisions de croissance et une influence toujours positive sur la balance commerciale.

#PaixTerreDignité

Dario Dongo

Notes

(1) Dario Dongo. Vols de terres, « parcs agro-solaires » et éoliennes. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 3.4.24

(2) Dario Dongo. Vol de terrains pour centrales éoliennes et photovoltaïques, révolution ! CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 29.4.24

(3) Dario Dongo, Gabriele Sapienza. Italie, consommation des terres et services écosystémiques. Rapport ISPRA. CADEAU (Grand Commerce Alimentaire Italien). 8.11.23

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "