Fortes inégalités mais grand potentiel

La consolidation de la governance économique et la poussée du secteur privé, font de l’Afrique le continent avec la croissance économique la plus régulière au monde, comme l’affirme l’édition 2013 de l’Annual Development Effectiveness Review de la Banque Africaine pour le Développement (AfDB). Selon l’article de l’institution, née en 1964 pour financer le progrès économique et social en Afrique, la croissance des pays à bas rendement a dépassé 4,5% en 2012 et devrait se maintenir au-dessus de 5,5% dans les prochaines années.
Il reste cependant énormément d’inégalités et de déséquilibres. L’agriculture, par exemple, est la colonne vertébrale de l’économie de l’Afrique, et emploie 70% de la population sub-saharienne. La productivité ne suit  pourtant pas la croissance démographique, et le bilan commercial alimentaire de nombreux états est en déficit. Le produit intérieur brut par personne, dépasse toutefois 713 euro (953 US $), et le boom a également des effets positifs sur les salaires moyens des couches sociales les plus vulnérables du point de vue de la sécurité alimentaire. Le pourcentage de personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté est passée de 51 à 39%, et, toujours d’après le rapport, la classe moyenne "devient un marché de consommateurs de plus en plus actif".