AccueilÉtiquettesPâtes de blé dur, autres céréales, légumineuses. L'ABC

Pâtes de blé dur, autres céréales, légumineuses. L'ABC

Pâtes de blé dur, et plus encore. Au céréales sans gluten, comme le riz et le maïs, sont ajoutés i les grains anciens désormais à l'honneur et divers autres (par exemple l'orge, l'avoine, le blé tendre). Et bien les légumineuses, encore mieux si Italien. L'ABC sur l'étiquette.

Semoule de blé dur, œuf et pâtes spéciales. Les dénominations en Italie

Le DPR 187/2001 réglemente la production et la vente sur le marché national d'une série de produits alimentaires. (1) Farines de blé tendre (complet et type 2, 1, 0, 00), farines de blé dur (semoule, granulé, complet, farine). Et quelques pâtes (semoule de blé, semoule de blé dur, pâtes spéciales, pâtes aux œufs, pâtes fraîches et stabilisées). Les exigences de production et de composition sont définies, ainsi que les caractéristiques auxquelles chacun de ces produits doit répondre pour pouvoir utiliser les dénominations précitées. (2)

La mesure en cause de plus, il ne semble pas avoir fait l'objet - au cours des deux dernières décennies - de la notification nécessaire à la Commission européenne. (3) Et il est donc inefficace, selon la jurisprudence consolidée de la Cour de justice de l'UE. Ses règles - uniquement dans les parties où sont définies les caractéristiques des denrées alimentaires associées aux différentes dénominations - sont donc pertinentes au titre de «usage et personnalisé'. (4)

»Pâtes de ... (différentes céréales et/ou légumineuses)»

Toute référence le terme générique "pâtes alimentaires" doit être compris comme admis sans restriction, à la lumière de ce qui précède, à condition que :

- respect les exigences de processus et de produit associées uniquement aux types de pâtes dont les noms sont indiqués dans le décret présidentiel 187/01,

- informer le consommateur avec une clarté sans équivoque, concernant la matière première utilisée dans chaque pâte différente (par exemple, riz, maïs, épeautre, sarrasin, lentilles, pois chiches, etc.)

- préciser le QUID de l'ingrédient caractéristique, s'il n'est pas exclusif.

"Spécialité gastronomique"

"Spécialité gastronomique" c'est le nom descriptif qui peut être utilisé pour exclure le risque d'induire le consommateur en erreur sur les caractéristiques essentielles de produits qui ne sont similaires qu'en apparence. (5) L'utilisation de ce nom est utile notamment en cas de :

- pâte fabriqué (en tout ou en partie) avec du blé tendre. Selon les traditions locales de certaines régions du nord de l'Italie, où le blé tendre était le seul disponible,

- produits composés, avec des ingrédients innovants et en tout cas distinctifs (par exemple, blanc d'œuf, gluten de blé, fibres alimentaires de diverses sources, algues, etc.).

Étiquettes transparentes

Les deux termes »pâtes de ... (céréale(s) et/ou légumineuse(s))estspécialité gastronomique'qualifier, dans la hiérarchie des noms d'aliments indiquée par Règlement sur l'information sur les denrées alimentaires, comme noms descriptifs.

La dénomination descriptive est-ce 'décrivant la denrée alimentaire et, le cas échéant, son utilisation et suffisamment claire pour que le consommateur puisse déterminer sa véritable nature et la distinguer des autres produits avec lesquels elle pourrait être confondue'. (6)

Il est donc indispensable préciser les caractéristiques particulières du produit. A côté du nom, mais aussi dans le champ visuel principal de l'étiquette et dans la publicité, le cas échéant, dans le but exprès d'éviter toute confusion éventuelle du consommateur sur le produit proposé à la vente.

Dario Dongo

Notes

(1) Décret présidentiel 9.2.01, n. 187 (telle que modifiée par la loi 1.3.02, n. 39). Règlement de révision de la législation sur la production et la commercialisation de farines et de pâtes

(2) En ce qui concerne les pâtes sèches, en particulier, nous tenons compte des niveaux d'humidité, de cendres, de protéines et d'acidité

(3) Conformément à la dir. 98/34 / CE et modifications ultérieures (plus récemment, directive UE 2015/1535). La Cour constitutionnelle, à son tour, a clarifié le droit des opérateurs du secteur alimentaire de fabriquer et de vendre différentes «pâtes» également en Italie (arrêt 443/1997)

(4) Les us et coutumes, tout en étant qualifiés de sources secondaires du droit, sont en effet pertinents aux fins du nom de l'aliment. Voir l'article précédent https://www.greatitalianfoodtrade.it/etichette/denominazione-dell-alimento

(5) Le Ministère des Politiques Agricoles, Alimentaires et Forestières a quant à lui recouru à la « spécialité gastronomique » pour désigner certaines pâtes particulières (ex. Maccheroncini di Campofilone, fourni par MiPAAF 18.11.13)

(6) Voir règl. UE 1169/11, articles 17 et 2.2.p.

+ de publications

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "