En vigueur depuis 1998

La dernière barrière à l’exportation outre-altantique de viande de boeuf européenne, datant de l’époque à laquelle le vieux continent était touché par l’épidémie d’ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) ou maladie de la vache folle,  est tombée. Les restrictions, plus sévères que celles exigées par les paramètres internationaux, étaient en vigueur depuis 1998.

Avec cette décision, attendue dès 2005, les USA s’alignent sur les standards vétérinaires de l’OIE (organisation mondiale de la santé animale), et ouvrent leurs portes à la viande de boeuf européenne, même désossée. Une annonce qui fait suite à celle de mai 2013, concernant le déclassement du risque sanitaire lié à l’ESB, et qui fait partie du processus d’assouplissement des barrières non tarifaires pour les produits agricoles et alimentaires, engagé par les USA et l’UE, en vue d’un traité transatlantique de libre-échange.

Malgré les paroles rassurantes de l’OIE, des limitations liées à l’ESB contre le boeuf européen sont encore adoptées dans de nombreux pays, dont le Japon.