HomeEmballage et MOCAEtiquetage environnemental des emballages, notification à Bruxelles

Etiquetage environnemental des emballages, notification à Bruxelles

Le 14.1.22, le ministère du Développement économique a finalement notifié à la Commission européenne la réglementation italienne sur l'étiquetage environnemental des emballages, visant à promouvoir leur élimination correcte dans des conteneurs de collecte des déchets séparés et à augmenter les niveaux de recyclage des matériaux. (1)

Une étape indispensable pour assurer la conformité des normes techniques nationales avec les règles européennes, et donc leur applicabilité. (2) Il faut maintenant attendre l'issue de la procédure de notification, l'arrêté ministériel d'exécution, les modifications éventuelles étant transformées en loi de la loi ditedécret milleproroghe'. (3)

Etiquetage environnemental des emballages, notification italienne à Bruxelles

Notification effectué par le gouvernement italien est appelé le 'nouvelle disposition introduite par le décret-loi 30.12.21 n. 228 (Milleproroghe) et relative à la modification de l'article 219 alinéa 5 du décret législatif 152/2006. La disposition en question concerne les obligations d'étiquetage sur les emballages par les producteurs du produit, qui entreront en vigueur le 1.7.22.. '

»L'intervention réglementaire vise à fournir aux consommateurs des informations correctes sur la destination finale des emballages et, par conséquent, à faciliter la collecte, la réutilisation et la valorisation, y compris le recyclage des déchets d'emballages. Les impacts découlant de la réglementation en question auront des répercussions sur le secteur productif, social et environnemental.

Références législatives

La voie choisie pour surmonter l'absence de notification de la disposition initiale (décret législatif 116/2020) et son premier report théorique (décret législatif 3.12.20, n. 183, cd Mille Drogues 2021. Voir notes 4,5) a été la notification du décret-loi 30.12.21 n. 228, Dispositions urgentes concernant les délais législatifs (Article 11, allongement des délais de la transition écologique, paragraphes 1 et 2).

À l'occasion, les textes de base ont été rappelés comme suit :

- le Code de l'environnement - Décret législatif 152/2006 (Quatrième partie, Titre II, tel que modifié par le Décret législatif 116/20), et surtout

- la réal. 94/62 / CE sur les emballages et les déchets d'emballages, sur la base desquels la Commission européenne (avec la décision 97/129) a défini le codage des matériaux en fait prescrits par le décret législatif 116/00 (par exemple. PP 5 plastique, PAP 21 papier, verre GL 70).

Raisons de l'urgence

Le besoin procéder d'urgence 'découle de l'obligation d'étiquetage pour les fabricants d'emballages à compter du 1er juillet 2022, d'où découle l'application de sanctions en cas de non-respect de la même obligation".

Le MiSE alors il signale que 'la disposition est contenue dans une mesure d'urgence (décret-loi)'. Et il est soumis à d'éventuelles modifications de la loi de conversion qui doivent être approuvées dans les 60 jours suivant sa publication au Journal officiel du décret-loi.

Épée de Damoclès

»Par ailleurs, la disposition en cause renvoie la réglementation des modalités d'étiquetage à une mesure d'exécution qui doit être adoptée avant l'entrée en vigueur de l'obligation pour les producteurs, qui, en l'absence de certaines règles, n'aurait pas la possibilité de se conformer aux dispositions de la loi.' (1)

Sécurité juridique

Suite à la notification d'un schéma national de normes techniques, l'État membre qui l'a fourni doit suspendre son iter legis pour une durée minimale de trois mois, cd période de statu quo. Au cours de cette phase, la Commission européenne, les États membres et les particuliers peuvent exprimer des commentaires et des avis motivés. Avec deux issues possibles :

- en l'absence de avis détaillé dans les trois premiers mois de la notification, l'État membre peut adopter la mesure dès le lendemain de son expiration,

- sinon, il période de statu quo est prolongé de 6 mois pour permettre un entretien qui doit se conclure par le feu vert de Bruxelles sur les règles notifiées.

Points de vue

Décret législatif 116/20 il peut être appliqué - quoique après une notification tardive - si le gouvernement italien le respecte période de statu quo. Sinon, selon les diktats du Cour européenne de justice, les règles seront en contraste avec le droit de l'UE et ne pourront être opposées aux règles administrées. (6)

Le ministère de la transition écologique elle doit désormais publier en urgence le décret d'application, afin que les opérateurs puissent réellement connaître le détail de la réglementation à appliquer sur l'affichage environnemental des emballages. Le principe européen de garde (avec sécurité juridique) exige également la définition d'une période transitoire adéquate.

Dario Dongo

Notes

(1) Avis 2022/0018/I - S00E. https://ec.europa.eu/growth/tools-databases/tris/index.cfm/en/search/?trisaction=search.detail&year=2022&num=18&mLang=IT

(2) Directive UE 2015/1535, qui prévoit une procédure d'information dans le domaine des réglementations et règles techniques relatives aux services de la société de l'information. https://bit.ly/3qUA78n

(3) Dario Dongo. Etiquetage des emballages, report au 30.6.22. Les lignes directrices arrivent. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 2.1.22, https://www.greatitalianfoodtrade.it/imballaggi-e-moca/etichettatura-imballaggi-rinvio-al-30-6-22-in-arrivo-le-linee-guida

(4) Dario Dongo. Décret législatif 116/20, étiquetage des emballages alimentaires. Règles inapplicables. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 3.10.20, https://www.greatitalianfoodtrade.it/imballaggi/d-lgs-116-20-etichettatura-degli-imballaggi-alimentari-norme-inapplicabili

(5) Dario Dongo. Etiquetage des emballages, report théorique au 31.12.21. L'offense gouvernementale est renouvelée. CADEAU (Grand commerce alimentaire italien). 6.1.21, https://www.greatitalianfoodtrade.it/etichette/etichettatura-imballaggi-rinvio-teorico-al-31-12-21-si-rinnova-l-illecito-governativo

(6) Cour européenne de justice, CJE. Voir arrêts « Fratelli Costanzo » (affaire C-103/88, points 31-33), « CIA Security International » (C-194/94, point 54) « Unilever Italia » (C-443/98, points 39-44 ), « Ince » (C-336/14, point 67). Voir aussi Tribunal de Rome, XVIIIe Section civile, ordonnance 3.1.19 (proc. Nrg 41840/2018)

+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "