Durabilité alimentaire

Huile de palme, la remplacer

Huile de palme, la remplacer

Huile de palme, il faut la remplacer

Huile de palme, la remplacer est possible et urgent. Et ceci sans influencer gravement les coûts de fabrication. Après l’alarme EFSA – voir Palme Leaks – l’attention croît pour la reformulation des recettes industrielles en version « sans huile de palme », en vue de l’abandon de cette graisse tropicale de mauvaise qualité et dangereuse et de la réintroduction de l’huile d’olive vierge extra, de tournesol ou du beurre, plus durables et meilleurs du point de vue nutritionnel.

Le savoir-faire ne manque pas. Depuis quelques années on travaille au remplacement de cette huile, nocive, par des graisses typiques de la tradition méditerranéenne, qui n’entraînent ni accaparement des terres, non-durabilité environnementale ou toxicité. Les expériences de succès ont démontré que l’emploi des ces huiles est facile et ne modifient pas le profil organoleptique des aliments. Les biscuits, crackers, ou douceurs « palm oil free » sont une réalité, comme le démontrent les centaines de références revisitées.

Eliminer l’huile de palme est simple et sans augmentation importante de prix. Selon les gourous des formules alimentaires, l’impact économique du changement dans un produit de boulangerie sera de 5-6 %, et devrait baisser peu à peu. Et reste supportable si cela améliore la production alimentaire italienne, enseigne du « Made in Italy » dans le monde entier.

A propos de l'auteur

GIFT

GIFT

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire