Des entreprises qui résistent

Selon une récente étude de marché effectuée par Format, les distilleries italiennes supportent la crise, bien plus que d’autres entreprises nationales, et croient en une amélioration de la situation de l’économie. L’étude analyse l’état de santé général d’un secteur qui a toujours grandement contribué au succès du "Made in Italy".
C’est l’emploi qui marque la différence entre les distilleries et les autres secteurs de fabrication: au troisième trimestre de 2012, les distilleries créant des emplois étaient plus nombreuses que celles licenciant du personnel. A la fin de l’année passée, 91,7% des distilleries déclaraient ne pas souffrir de la crise, et garder leurs employés fixes. Les compagnies les plus grandes sont évidemment les plus solides, les petites ressentant un peu plus les turbulences du marché.
Le Nord-Est du pays a rapporté la meilleure performance économique, avec environ la moitié des entreprises en phase de croissance. A peu près 15% du chiffre d’affaires est effectué au-delà des frontières. Les marchés les plus importants sont l’Europe, l’Amérique et l’Asie. Malgré cela, aucune entreprise n’a l’intention de délocaliser sa production à l’étranger.