AccueilConso-acteursOrigine des ingrédients primaires, reg. UE 2018/775. Appel à l'action

Origine des ingrédients primaires, reg. UE 2018/775. Appel à l'action

Origine des ingrédients primaires, Règlement (UE) no. 2018/775 a été publié au Journal officiel de l'Union européenne le 29.5.18. 'Source pianeta terra', une moquerie colossale des consommateurs et des opérateurs honnêtes qui investissent dans l'intégrité de la chaîne d'approvisionnement.

Origine des ingrédients primaires, reg. UE 2018/775

Règlement UE 2018/775, de la Commission européenne, 'palier mode d'application de l'article 26, paragraphe 3, du règlement (UE) no. 1169/2011 du Parlement européen et du Conseil relative à l'information des consommateurs sur les denrées alimentaires, en ce qui concerne les règles relatives à l'indication du pays d'origine ou du lieu de provenance de l'ingrédient principal d'une denrée alimentaire». (1)

Un règlement obscène dont vous connaissez déjà le contenu, tel qu'approuvé par la Commission européenne - en accord avec les États membres, le gouvernement Gentiloni inclus - 16.4.18.

Le législateur européen avait simplement délégué l'exécutif bruxellois pour indiquer comment l'origine ou la provenance de l'ingrédient primaire (> 50%) doit être précisée sur l'étiquette, si elle est différente de l'origine déclarée (entendu comme le pays de la dernière transformation substantielle) du produit alimentaire. (2) Par exemple, jambon Made in Italy de porc d'origine allemande.

La Commission européenne cependant a dépassé les limites de son mandat. En introduisant une série d'exceptions, en faveur de :

- les indications géographiques génériques,

- les références géographiques contenues dans les marques,

- IGP, mais aussi AOP et STG,

- les produits réglementés par l'OCM (Organisation Commune des Marchés),

- liqueurs et spiritueux selon reg. CE 110/08, vins aromatisés, 

- marchandises couvertes par des accords internationaux. Qui l'AECG, déjà défini, et JEPHTA, UE-Singapour, UE-Mexique, en cours de définition. En plus de l'UE-Mercosur à un stade avancé des négociations.

Le niveau de précision des indications géographiques, en outre, atteint dans le reg. UE 2018/775 le paradoxe d'admettre que l'origine de l'ingrédient primaire est indiquée avec des termes tels que "UE','hors UE','UE et hors UE' (c'est-à-dire 'Origine de la planète Terre'!). Par conséquent, quel que soit le niveau de précision utilisé pour désigner l'origine du produit, qui peut au contraire se référer à un seul pays ou même à une zone géographique restreinte (ex. Région, Province).

Et donc, feu vert pour 'fromage Emilian' avec du lait 'UE et hors UE '. En attendant l'ouverture des écuries sur Mars ou Saturne (!).

Origine des ingrédients primaires, excès de puissance

L'excès de pouvoir est évident mis en place par la Commission européenne dans l'exercice du mandat qui lui a été conféré par le législateur de l'UE. Face à l'obligation spécifique de définir des règles garantissant l'information des consommateurs sur l'origine ou la provenance de l'ingrédient primaire des denrées alimentaires marquées d'un Fabriqué en, d'autre part, la rapport de la règle de base.

Les exceptions introduites à Bruxelles affectent donc la situation juridique des consommateurs, dont les droits à l'information sont énoncés en des termes beaucoup plus larges dans le règlement »Règlement sur l'information sur les denrées alimentaires'(règlement UE 1169/11), conformément aux objectifs déclarés de celui-ci. 

La blessure est grave et évidente également pour les opérateurs chargés de l'information des consommateurs, et en particulier pour les PME. Lesquels subissent des discriminations parce qu'ils sont contraints de changer d'étiquettes et d'assumer la charge d'enregistrer de nouvelles marques, afin d'obtenir un traitement différent de situations tout à fait similaires.

La situation est inacceptable. Nous devons réaffirmer le droit des citoyens-consommateurs de l'UE à recevoir les informations qui leur sont reconnues par le reg. UE 1169/11. Dans l'intérêt partagé des opérateurs qui n'entendent pas dissimuler l'origine des matières premières utilisées dans leurs productions. #StopFakeFood !

Les adhésions sont collectées pour proposer un recours contre le règlement litigieux, auprès des greffes compétents. Les sujets et entités intéressés sont priés de nous contacter à cette fin, en écrivant à greatitalianfoodtrade@gmail.com.

Dario Dongo

Notes

(1) Voir règl. UE 2018/775, su http://eur-lex.europa.eu/legal-content/IT/TXT/HTML/?uri=CELEX:32018R0775&from=EN

(2) Voir règl. UE 1169/11, article 26.3

+ de publications

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "