Huile de palme

L’huile de palme nuit à la durabilité et à la santé

L’huile de palme est une graisse tropicale de mauvaise qualité, présente dans de nombreux produits alimentaires. Ennemie de la durabilité et de la santé, elle doit son succès industriel à son coût extrêmement bas, ainsi qu’à sa facilité d’élaboration et à sa fonction d’agent conservateur, servant à prolonger la vie des aliments en rayons (shelf life).

L’huile de palme des aliments industriels est raffinée, insipide, inodore et incolore. Le résultat de processus technologiques qui la rendent idéales aux productions à bon marché mais qui génèrent une toxicité très grave, comme l’a indiqué l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Riche en graisses saturées, elle est une cause importante de l’épidémie d’obésité chez les jeunes.

A l’origine omise sur les étiquettes, elle est, depuis fin 2014, clairement indiquée parmi les ingrédients. La nouveauté introduite par le réglement européen  1169/2011, jouxtée aux campagnes de sensibilisation et d’information – voir la pétition promue par GIFT Great Italian Food Trade – ont modifié la perception des marchés. Les consommateurs italiens s’orientent désormais énormément vers le « sans huile de palme », dont la recette contient uniquement de l’huile d’olive vierge extra, du beurre ou des huiles de graines. Saveur, durabilité et santé.