Consom-acteurs

Amazon, trop d’illégalités lors de la vente d’aliments. GIFT a recours à l’Antitrust

Amazon, trop d’illégalités lors de la vente d’aliments. GIFT a recours à l’Antitrust

A une année du lancement du service Amazon Pantry – pour la vente à distance d’aliments et boissons – le colosse de l’e-commerce continue de violer les règles les plus élémentaires d’information au consommateur. Ce fait est dénoncé par GIFT – Great Italian Food Trade, le portail d’information indépendant sur aliments et nutrition, qui a signalé le cas à l’Antitrust.(1)

Notre enquête a démontré la superficialité d’Amazon, déjà mise en évidence pour les conditions difficiles imposées à ses travailleurs, à fournir au consommateur les informations obligatoires concernant les produits alimentaires . De telles informations, prescrites par la norme UE 1169/11, sont indispensables, en particulier pour les consommateurs affectés d’allergies et intolérances alimentaires, comme par exemple celle au gluten. Nous comptons sur l’intervention intempestive de l’Antitrust, en attendant que les autorités préposées aux contrôles publics officiels sur la filière alimentaire s’activent également.

(Dario Dongo, fondateur de Great Italian Food Trade)

Enquête sur 250 produits

Great Italian Food Trade a examiné les conditions de vente de 250 aliments, correspondant à environ 20% des produits présents sur Amazon Pantry. Il en résulte qu’il manque, dans presque tous les cas, une ou plusieurs informations obligatoires.

Quelquefois il manque le nom du produit, dans d’autres cas ce sont les valeurs nutritives, ou alors on remarque que le poids net est absent ou exprimé de façon non univoque (4 poids différents sont indiqués).

Les informations obligatoires sont souvent incomplètes ou totalement incompréhensibles, car indiquées uniquement dans des langues étrangères.

Les cas les plus éclatants sont ceux où Amazon Pantry omet des informations essentielles du point de vue de la sécurité alimentaire, telles que la liste des ingrédients mettant en évidence les allergènes. 

Aliments vendus comme dans une friperie

Malgré les règles européennes et italiennes – encore plus sévères en matière de sécurité alimentaire et étiquetage des aliments (1) – le site d’Amazon semble mettre les aliments au même niveau que les nombreux objets low cost offerts dans les sections non food.

Une telle approximation donne lieu à une recherche grotesque d’informations de base, visible dans la section ‘questions et réponses’ des clients.

Certains demandent quels sont les ingrédients du produits, d’autres voudraient pouvoir lire un tableau des valeurs nutritives. D’autres encore s’interrogent sur la véracité du fameux Made in Italy en découvrant que les informations de l’étiquette sont écrites uniquement en chinois, faisant craindre que l’aliment soit le fruit d’une contrefaçon.

Un scandale à stopper, recours à l’Antitrust

A la conclusion de son enquête, GIFT a signalé le service Amazon Pantry à l’Antitrust, espérant ainsi une intervention rapide destinée à rétablir la sécurité lors d’acquisitions à distance d’aliments et boissons. Et à mettre en garde d’autres sites d’e-commerce alimentaire, ayant tendance à épargner sur les garanties et les informations comme le démontre une enquête précédente.

Notes

(1) Voir le recueil montrant l’activitédans le secteur alimentaire de l’AGCM pour la dernière décennie

(1) Citons, à titre d’exemple, les normes italiennes en matière de:

indication obligatoire d’origine des pâtes et du riz

indication d’origine du lait pour les produits laitiers-fromagers

indication d’origine des tomates dans les conserves

obligation d’indiquer le siège de l’établissement de production (ou, si différent, d’emballage) sur les étiquettes des aliments Made in Italy

A propos de l'auteur