Après 15 ans, l’autorisation d’exporter la charcuterie italienne aux USA

La barrière non tarifaire la plus problèmatique pour les exportations aux Etats-Unis de charcuterie italienne à maturation moyenne tombe enfin, après 15 ans. Les autorités sanitaires américaines ont officiellement reconnu l’immunité à la maladie vésiculeuse du porc dans quatre régions et deux provinces autonomes, en y débloquant, dès le 28 mai, l’exportation de salami, lard, "coppa" et "culatello". C’est l’ASSICA (association des industries italiennes de viande et charcuterie) qui l’a annoncé, tout en rappelant que le jambon et la mortadelle sont déjà autorisés à traverser l’océan. L’atmosphère détendue entourant le début des négociations entre UE et USA pour trouver un accord de libre-échange y a sans doute contribué, mais ce résultat est surtout dû au travail de longue haleine du Ministère de la Santé, en particulier du chef du département de Santé Publique Vétérinaire, le Professeur Romano Marabelli, et au soutien de l’UE. Il ne s’agit toutefois pas d’un feu vert inconditionnel; les entreprises italiennes qui voudront exporter aux Etats-Unis devront se munir de certificats sanitaires supplémentaires et soumettre leurs produits à des conditions de transports spécifiques. Mais, après 15 ans, un pas important a été franchi.