HomeÉtiquettesSiège de l'usine, ABC

Siège de l'usine, ABC

Indication obligatoire de la localisation de l'établissement sur les étiquettes des produits alimentaires. Ci-dessous, l'ABC des règles en vigueur depuis le 5 avril 2018.

Siège de l'usine, décret législatif 145/17

Décret législatif 15.9.2017, 145 - 'Discipline de l'indication obligatoire sur l'étiquette du siège et de l'adresse de l'usine de production ou, si elle est différente, de l'usine de conditionnement«(1) a réintroduit l'obligation précédemment prévue en Italie par le décret d'étiquetage historique. (2)

Objectif du décret est de garantir la 'des informations correctes et complètes au consommateur et du traçabilité alimentaires par les organismes de contrôle, ainsi que pour la protection de la santé'(Article 1).

Autres objectifs de la législation - que Great Italian Food Trade et Fatto Alimentare ont réclamé de réintroduire, également par le biais d'une pétition spécifique https://www.greatitalianfoodtrade.it/consum-attori/etichette-trasparenti - sont liés à la valorisation et à la protection de l'authenticité du Made in Italy https://www.greatitalianfoodtrade.it/idee/sede-dello-stabilimento-in-etichetta-il-must-per-il-made-in-italy

Localisation de l'usine, sur quels produits ?

Aliments préemballés fabriqués et/ou conditionnés en Italie sont les premiers destinataires de l'obligation de mentionner la localisation de la plante sur l'étiquette. Cela signifie:

• produits alimentaires Made in Italy, qui sont censés être fabriqués en Italie lorsque leur dernière transformation substantielle a eu lieu sur notre territoire. Même en cas d'utilisation d'ingrédients d'origine ou de provenance étrangère, et sans préjudice des obligations d'information (3) à cet égard. Qu'elles soient imposées par une réglementation générale (4) ou particulière,

• nourriture emballé en Italie, même s'ils sont fabriqués dans d'autres pays, européens et non européens. Avec en outre l'obligation de préciser le pays d'origine, si son omission pouvait induire le consommateur en erreur à cet égard. En tenant compte de la la nature du produit et ses modalités de présentation, incluant le marque utilisé.

Le décret non si application aux produits italiens destinés à l'étranger (UE et hors UE), puisque la compétence en matière de commerce ne peut pas s'étendre au-delà des frontières nationales. De manière plus générale, chaque fois que vous avez l'intention d'exporter un produit, alimentaire ou autre, il est indispensable de vérifier la réglementation en vigueur dans les pays de destination.

Normes nationales à appliquer dans les différents pays auxquels les marchandises sont destinées - même dans le soi-disant marché intérieur (UE) - elles peuvent être distinguées par des exigences supplémentaires (5) par rapport aux exigences communes. Outre les exigences linguistiques spécifiques et la sensibilité variable des autorités de contrôle compétentes. (6)

Ils sont également exclus produits alimentaires'fabriqué ou commercialisé légalement dans un autre État membre de l'UE ou en Turquie ou fabriqué dans un État membre de l'Association européenne de libre-échange (AELE), partie contractante à l'accord sur l'Espace économique européen (EEE)'(Article 7).

La clause de reconnaissance mutuelle, rappelons-le, n'était accordée qu'aux marchandises européennes (zone AELE) et aux marchandises turques. Qui - à condition que la législation de l'UE soit respectée également en matière d'information des consommateurs (règlement UE 1169/11) - peut circuler librement aussi dans notre pays, comme dans l'ensemble du marché intérieur. Néanmoins, dans le respect des exigences linguistiques qui prescrivent l'utilisation de la langue nationale pour les informations obligatoires. Cependant, sans qu'il soit nécessaire de signaler l'emplacement de l'usine.

Aliments préemballés hors UE en revanche, ils sont soumis à l'obligation de mentionner la localisation de l'usine sur l'étiquette lorsqu'ils sont vendus en Italie. Une nouveauté très importante, qui touche aussi bien les aliments ethniques que ceux qui arrivent du sud du bassin méditerranéen.

Siège social et adresse de l'usine, l'ABC

Obligation d'indiquer la localisation de l'établissement. »Les produits alimentaires préemballés destinés au consommateur final ou à la collectivité doivent déclarer'Sur l'étiquette'l'indication du lieu de production ou, s'il est différent, de l'usine de conditionnement'. Cette information peut être fournie par le biais des documents commerciaux qui précèdent ou accompagnent la livraison de la marchandise, en cas de 'produits alimentaires préemballés pour la communauté' c'est-à-dire 'commercialisé à un stade antérieur à la vente au consommateur final'(art. 3).

Le siège »il est identifié par la localisation et l'adresse de l'établissement".

L'adresse peut être omise si l'indication de l'emplacement est en elle-même appropriée pour le 'identification facile et immédiate de l'établissement".

Il n'est pas obligatoire l'indication de la localisation de l'établissement si :

a) le siège de l'établissement coïncide avec celui de l'opérateur chargé de l'information des consommateurs, (7)

b) l'étiquette comporte la marque d'identification ou la marque de salubrité, qui sont respectivement obligatoires sur les viandes et les produits d'origine animale, (8)

c) le siège social est contenu dans la marque sous laquelle le produit est commercialisé.

L'opérateur doit-il gestionnaire possède plusieurs usines, 'il est permis d'indiquer tous les établissements tant que celui-ci est mis en évidence par un poinçonnage ou un autre signe".

La lisibilité de l'indication doit en tout cas suivre les mêmes critères (9) établis pour les informations obligatoires par le règlement UE 1169/11 (article 4).

Contrôles et sanctions

L'autorité compétente l'ICQRF, Institut central pour la protection de la qualité et la répression des fraudes, au ministère de l'Agriculture, a été désigné pour infliger des sanctions administratives pécuniaires. 'Les compétences des organes chargés de constater les infractions restent valables, conformément à la loi en vigueur.'(Article 6).

Sauf si le fait constitue un crime, (10) le défaut d'indication de la localisation de l'usine (11) est passible d'une sanction administrative pécuniaire de 2.000 15.000 € à XNUMX XNUMX €.

Le manque de lisibilité, par rapport aux critères prévus par le règl. UE 1169/11 pour les informations obligatoires, est en revanche passible d'une sanction administrative pécuniaire de 1.000 8.000 € à 5 XNUMX € (article XNUMX).

Demande et période transitoire. Le décret est appliqué à partir du 5.4.18. Toutefois, dans la limite des stocks disponibles, les opérateurs peuvent disposer des produits conditionnés avant cette date avec des étiquettes non conformes (article 8).

Pour plus d'informations sur le cadre général des règles en vigueur en matière d'étiquetage, référence est faite à notre eBook gratuit '1169 pénalités. Règlement UE 1169/11, actualités alimentaires, contrôles et sanctions', le https://www.greatitalianfoodtrade.it/libri/1169-pene-e-book-gratuito-su-delitti-e-sanzioni-nel-food

Dario Dongo

Notes

(1) Le texte du décret législatif 145/17, su http://www.gazzettaufficiale.it/eli/id/2017/10/07/17G00158/sg

(2) Voir le décret législatif 109/92, article 3.1.f. Ce décret a été abrogé par Décret législatif 231/17 Article 30, sans préjudice des règles qui imposent l'indication obligatoire sur l'étiquette du siège de l'établissement

(3) Voir l'article à ce sujet https://www.greatitalianfoodtrade.it/etichette/made-in-italy-in-etichetta-per-un-prodotto-su-4-ma-che-vuol-dire

(4) Nous respectons principalement au projet de règlement de la Commission européenne sur l'obligation d'indiquer les différents Origine de l'ingrédient principal que le Fabriqué en déclaré. Selon rég. UE 1169/11, art. 26.3. Voir https://www.greatitalianfoodtrade.it/etichette/origine-ingrediente-primario-vincitori-e-vinti

(5) Un exemple avant tout, le avertissements sur les boissons alcoolisées, obligatoire en France voisine. De même qu'en Irlande (et en Allemagne, limité aux boissons non traditionnelles telles que alco-pops et refroidisseur d'alcool)

(6) Sur les produits de boulangerie, par exemple, la sensibilité particulière des autorités germaniques vis-à-vis des résidus d'alcool est connue

(7) Voir règl. CE 853, 854/04 (dites Hygiène 2, Hygiène 3)

(8) Hauteur minimale des caractères et autres critères prévus au règl. UE 1169/11, art. 13 et Annexe IV

(9) Infractions frauduleuses, code pénal, articles 515-517

(10) Comme l'absence de spécification de l'usine unique, dans le cas d'une entreprise qui a plusieurs usines

(11) Cependant, même si une multinationale décide de conditionner le produit en Italie, l'opacité de l'information au consommateur ne peut être admise. En contraste évident avec les pratiques d'information équitables ex reg. UE 1169/11, article 7


+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "