AccueilÉtiquettesNouvelles règles de l'UE sur l'étiquetage du vin, lignes directrices de la Commission européenne

Nouvelles règles de l'UE sur l'étiquetage du vin, lignes directrices de la Commission européenne

Le 8 décembre 2023, comme nous l'avons vu, les nouvelles règles en matière d'étiquetage des vins introduites par le règlement (UE) 2021/2117 (1,2) entrent en application. Mieux vaut tard que jamais – deux semaines avant l'heure X – la Commission européenne a publié des lignes directrices sur le sujet, sous forme de « questions et réponses ». (3)

1) Etiquetage du vin, introduction

Les « normes marketing » relatifs aux vins sont actuellement définis dans le règlement (UE) n° 1308/2013 sur l'organisation commune des marchés (OCM ou OCM, Organisation commune des marchés), en complément des règlements délégués (UE) 2019/933, 2019/934.

Étiquetage et la présentation des vins, en l'absence de réglementation sectorielle, est soumise aux règles générales établies dans le Règlement (UE) n° 1169/11 (FIR) sur l'information sur les denrées alimentaires.

Déclaration nutritionnelle et liste des ingrédients suivre les critères établis dans le FIR aux articles 30-35 ainsi que 18,20,21.1,22, annexes VI-VIII, sans préjudice de ce qui est établi dans l'OCM, articles 40,41,48 bis.

2) Mentions obligatoires sur l'étiquette et l'étiquette électronique

Informations obligatoires qui doivent être signalés sur l’étiquette ou présentés sous forme électronique sont :

i) désignation de la catégorie de produits vitivinicoles (y compris, le cas échéant, la mention "désalcoolisé"/"partiellement désalcoolisé"). A l'exception de ce qui est prévu par l'OCM, article 119.2, pour certains vins bénéficiant d'une appellation d'origine protégée et d'une indication géographique protégée,

ii) les termes «appellation d'origine protégée» (AOP) ou «indication géographique protégée» (IGP) et la dénomination associée pour les vins AOP/IGP,

iii) le titre alcoométrique volumique acquis,

iv) indication de l'origine,

v) nom de l'embouteilleur ou, pour certaines catégories de produits (4,5,6,7), le nom du producteur ou du vendeur, le cas échéant,

vi) contenu net,

vii) teneur en sucre dans le cas des catégories de vins mousseux (4,5,6,7),

viii) déclaration nutritionnelle,

ix) liste des ingrédients,

x) durée de conservation minimale des produits vitivinicoles soumis à un traitement de désalcoolisation.

3) La liste des ingrédients

La liste des ingrédients il doit être introduit par le mot « ingrédients » et indiquer les différents ingrédients par ordre de poids décroissant (FIR, article 18). Les ingrédients résiduels qui représentent moins de 2% du poids du produit peuvent être listés dans un ordre différent, après les ingrédients principaux. Tous les ingrédients doivent être désignés par leur nom spécifique.

Les additifs les denrées alimentaires doivent être mentionnées dans la liste des ingrédients, via le code d'autorisation E... ou la dénomination spécifique, précédée de l'indication de leur catégorie fonctionnelle. Les seuls additifs autorisés dans la production de vin sont indiqués dans le Règlement Délégué (UE) 2019/934, Annexe I, partie A, tableau 2.

3.1) Adjuvants technologiques

Ce n'est pas obligatoire vice versa, indiquer les additifs alimentaires et les enzymes utilisés comme aides technologiques, sans préjudice de l'obligation de mentionner expressément les substances pouvant provoquer des allergies ou des intolérances (FIR, article 9).

Allergènes doit toujours être facilement visible pour le consommateur. Avec preuve graphique - c'est-à-dire police, taille, couleur, style, fond différents - par rapport aux autres ingrédients (règlement UE 1169/11, art. 21.1).

Si la liste des ingrédients est fourni via étiquette électronique, l'indication des allergènes doit être précédée de la mention «contient» (Règlement UE 2019/33, articles 42, 48-bis.4, Annexe I).

3.2) Substances d'enrichissement

Substances d'enrichissement admis dans l'élaboration des vins, attention, sont les « moûts de raisins concentrés », les « moûts de raisins concentrés rectifiés » et les « moûts de raisins concentrés rectifiés ».saccharose» (OCM, annexe VII, partie 1).

La liste des ingrédients – contrairement à la transparence déclarée par la Commission européenne (4) – peut également être compilé à l’aide de :

  • désignation des moûts, y compris rectifiés, avec le nom de la catégorie « moûts de raisins concentrés » (partie A),
  • l'indication du « saccharose », c'est-à-dire du sucre, est uniquement facultative. Sans préjudice de l'obligation, dans ce cas, d'indiquer cet élément séparément. Cependant, tous les types de saccharose peuvent être désignés comme « sucre ».

sept) 'Mis en bouteille sous atmosphère protectrice»

Au mépris des exigences de clarté et la non-ambiguïté de l'information du consommateur (règlement UE 1169/11, articles 7,36), la mention «Mis en bouteille sous atmosphère protectrice' peut être remplacé par 'il peut être mis en bouteille sous atmosphère protectrice» (Règlement UE 2019/33, article 48-bis. 6). L'une de ces indications est toujours obligatoire, si les vins sont stockés sous atmosphère modifiée, sans obligation de préciser les noms des gaz utilisés.

5) Déclaration nutritionnelle

La déclaration nutritionnelle suit les instructions contenues dans le règlement. UE 1169/11 (FIR), article 34. Elle doit donc être présentée sous forme de tableau - avec les éléments placés dans une liste verticale et les numéros alignés - sauf si l'étiquette est de petite taille, auquel cas il est possible d'utiliser le format linéaire. Cette dernière hypothèse ne s’applique évidemment pas aux e-labels.

L'ordre des valeurs nutritionnelles suit à son tour les règles générales. Valeur énergétique (kJ, kcal), graisses (dont saturées), glucides (dont sucres), protéines, sel (dont équivalent sodium). (5) Si la valeur d'un ou plusieurs éléments est égale à zéro, la ou les mentions concernées peuvent être remplacées par la mention «contient des quantités négligeables de (…)".

5.1) Valeurs nutritionnelles, critères de calcul

Valeurs nutritionnelles ce sont des valeurs moyennes établies par :

  • analyse de l'aliment effectuée par le producteur (choix à privilégier compte tenu des variations liées aux processus de fermentation), ou
  • valeurs moyennes connues ou réelles des ingrédients utilisés, ou
  • calcul effectué à partir de données généralement établies et acceptées (FIR, art. 31).

La valeur énergétique il doit être calculé à l'aide des coefficients de conversion figurant à l'annexe XIV du règlement (UE) 1169/11 et présenté d'abord en kilojoules (kJ), puis en kilocalories (kcal). Les valeurs énergétiques et nutritionnelles doivent toujours être exprimées pour 100 ml de produit, dans le cas des boissons (FIR, article 32.2).

6) Champ de vision et visibilité

Déclaration nutritionnelle et liste des ingrédients elles doivent apparaître dans le même champ de vision que les autres indications obligatoires (à la seule exception du code de lot, qui peut être reporté par ailleurs) et pouvoir être lues simultanément sans avoir à faire pivoter le récipient (règlement UE 2019/33, article 40.1).

Les personnages ils doivent être indélébiles et clairement distincts de toutes autres indications écrites et dessins. Leur taille doit être égale ou supérieure à 1,2 mm, quel que soit le format utilisé (Règlement UE 2019/33, article 40.3). (6)

7) Entrée en vigueur

»Venez règle générale, ces nouvelles indications obligatoires doivent s'appliquer aux vins mis sur le marché à partir de la date d'application respective prévue par le règlement (UE) 2021/2117, soit le 8 décembre 2023. Les vins « produits » avant cette date peuvent toutefois continuer à être placés sur le marché conformément aux exigences d'étiquetage applicables avant le 8 décembre 2023, dans la limite des stocks disponibles".

La Commission européenne assume ainsi le pouvoir (qui ne lui est pas accordé) de proposer une dérogation (sans valeur juridique) à un règlement européen. Citant ensuite une nouvelle extension de ses conditions d'application, puisqu'un vin est considéré comme « produit » non seulement après la conclusion de la fermentation, mais également suite à la mise en œuvre de certaines pratiques œnologiques.

Ils font rapport donc les exemples de:

- vin (catégorie 1). C'est le produit issu exclusivement de la fermentation alcoolique totale ou partielle de raisins frais, pressés ou non, ou de moûts de raisin. Le vin doit avoir atteint le titre alcoométrique et la teneur en acidité requis, comme indiqué à l'annexe VII, partie II, point 1 du règlement OCM,

- vin pétillant (catégorie 4). S'il est produit par seconde fermentation alcoolique, le vin ne peut être considéré comme "produit" qu'après que la seconde fermentation a eu lieu et que le produit a atteint les conditions de titre alcoométrique et de surpression fixées à l'annexe VII, partie II, du règlement OCM.

Dans le vin veritas ?

Dario Dongo et Alessandra Mei

Notes

(1) Dario Dongo. Vins, valeurs nutritionnelles et liste d'ingrédients en vue, mais pas trop. GIFT (Great Italian Food Trade ). une

(2) Dario Dongo, Giorgio Perrone. Vins désalcoolisés, nouvelles règles européennes et fort potentiel de croissance. L'ABC. CADEAU (Great Italian Food Trade ). une

(3) Communication de la Commission – Questions et réponses sur la mise en œuvre des nouvelles dispositions de l'UE en matière d'étiquetage des vins suite à la modification du règlement (UE) n° 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil et du règlement délégué (UE) 2019/33 de la Commission. C/2023/1190 https://tinyurl.com/2hu5y7v6

(4) Dario Dongo, Marta Chanté. Vin, sucre révélé. GIFT (Great Italian Food Trade ). une

(5) Dario Dongo. Déclaration nutritionnelle sur l'étiquette. L'ABC des règles de l'UE. FAIRE (Exigences alimentaires et agricoles). une

(6) Il convient de noter que la visibilité des caractères des informations obligatoires sur l'étiquette du vin est donc inférieure à celle établie pour l'étiquetage des aliments et des boissons en général, où seulement dans ce dernier cas la hauteur minimale de 1,2 mm fait référence à la lettre 'x'. Voir l'article cité en note 5

+ de publications

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Alessandra Mei
+ de publications

Diplômée en droit de l'Université de Bologne, elle a suivi le Master en droit alimentaire de la même université. Rejoignez l'équipe de prestations de WIISE srl en vous consacrant à des projets de recherche et d'innovation européens et internationaux.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "