AccueilÉtiquettesOrigine des ingrédients sur l'étiquette, en France aussi Lidl annonce le tournant

Origine des ingrédients sur l'étiquette, en France aussi Lidl annonce le tournant

L'opération de transparence sur l'étiquette sur l'origine des ingrédients ne cesse de se développer en France. Lidl nous rejoint maintenant, où les premiers produits MDD (Private Label) sont imminents dans les rayons, spécifiant le pays d'origine de l'ingrédient, au lieu de la mention générique « UE ». Tandis que l'appel de la filière solidaire - des champs à la table - atteint le Parlement d'outre-Alpes.

Lidl France c'est le troisième groupement de grande distribution (GDO) en France à recevoir le signal fort des consommateurs, qui demandent de la transparence. Sur l'origine des produits alimentaires et de leurs ingrédients, ainsi que sur leurs propriétés nutritionnelles (à travers Système NutriScore). Des informations essentielles pour pouvoir faire des choix d'achats éclairés et responsables.

Origine sur l'étiquette, circuit court et souveraineté alimentaire

l'origine à y regarder de plus près, le label exprime une attention partagée aux valeurs associées aux notions de chaîne d'approvisionnement courte et la souveraineté alimentaire. Tout cela mérite une considération plus sérieuse que les banales accusations de « souveraineté » ou de « populisme » portées par les porteurs d'intérêts opposés.

Souveraineté alimentaire en fait, il répond à la nécessité de contribuer au développement rural et à la sauvegarde des écosystèmes et de la biodiversité. Grâce à la conversion à l'agriculture biologique qui d'ailleurs ne cesse de se développer en France comme dans le reste de l'Europe. Et il est indispensable pour la croissance de l'économie, de l'emploi et du PIB de chaque pays. Sans négliger les besoins de la sécurité alimentaire, dont la pertinence est d'autant plus évidente dans la saison de coronavirus.

L'affiche 'Aider les consommateurs à aider les agriculteurs»

L'affiche 'Aider les Consommateurs à aider les Agriculteurs', publié le 7.6.19 de Penser Merci AgriAgro des Echos, exprime le sens de l'intégration de la filière agroalimentaire dans le territoire. Dans l'intérêt commun de toutes les parties sociales, privées et publiques. L'objectif est de sauver la 'Fattoria Francia', dégradée dans sa productivité agricole par des importations massives de nourriture bon marché. Just France - où en 2015 l'Accord de Paris a été signé le Les changements climatiques - enregistré en quelques années le déclassement, de la deuxième à la sixième place, parmi les exportateurs mondiaux de matières premières agricoles. A cause des distorsions (fiscales, sociales et environnementales) qui faussent la compétitivité mondiale.

La transition écologique est en jeu, comme vu, dans la réforme de la politique agricole commune (PAC). Et c'est donc que - dans l'attente de l'issue de la consultation publique sur la stratégie de l'UE Ferme à la fourchette (f2f) - le Manifeste a été présenté à l'Assemblée nationale française le 11.12.19. Recueillant le soutien du député éleveur Jean-Baptiste Moreau, de en Marche, et de nombreux autres membres.

La révolution française de la transparence

La campagne #BalanceTonOrigine, sur réseaux sociaux, a mis en évidence les lacunes du système européen d'étiquetage de l'origine de l'ingrédient primaire (reg. EU 2018/775, 'Origine de la planète Terre'). Et le commerce de détail à grande échelle a réagi rapidement. Le 12.11.19 Intermarché a lancé le FrancoScore, immédiatement suivi par Leclerc. E maintenant aussi de Lidl, malheureusement uniquement en France.

'Désormais, sur nos produits, je demande donc aux industriels d'indiquer réellement le pays d'origine. Je ne veux plus d'origine UE sur les produits Lidl' (Michel Biéro, responsable achats et marketing, Lidl France).

L'évolution de la chaîne d'approvisionnement

En France comme en Italie - et dans toute l'UE - l'indication de l'origine des matières premières dans les produits transformés est actuellement exprimée de deux manières alternatives :

- l'origine différente de l'ingrédient principal est communiqué avec des indications génériques ('origine différente', 'UE' 'hors UE', 'UE et hors UE', la planète Terre en fait). UN Logos conformes aux règles de l'UE et pourtant loin des attentes des consommateurs européens. En effet, ils ont formalisé l'initiative de régulation #MangerORIGINal ! Démasquez votre nourriture !,

- intégration de la supply chain sur le territoire, il est plutôt mis en évidence, sur le devant de l'étiquette et dans la publicité, avec des mots tels que '100% Italie', 'Origine Italie' (c.-à- '100% France', 'Origine France'). Et elle continue de connaître un succès grandissant, comme attesté dans le Bel Paese par les rapports ponctuels Immagino de GS1-Italy.

L'évolution de la chaîne d'approvisionnement elle s'impose donc par le bas, dans le cas de l'origine comme déjà dans celui - qui a aussi quelques similitudes - de l'huile de palme. Où ce sont les consommateurs européens eux-mêmes d'imposer un changement de paradigme qui a favorisé, entre autres, la valorisation des sources locales et traditionnelles de graisses (huiles d'olive et de tournesol, colza, beurre). Sous la bannière, comme toujours, de dépenses durables.

+ messages

Dario Dongo, avocat et journaliste, docteur en droit alimentaire international, fondateur de WIISE (FARE - GIFT - Food Times) et Égalité.

Articles connexes

Articles récents

Commenti récentes

Traduire "